[DOSSIER TOURISME] PARC DE WESSERLING : UN VOYAGE POÉTIQUE AU CŒUR DE L’INDUSTRIE TEXTILE

Situé en plein cœur de la vallée de Saint-Amarin, le Parc de Wesserling propose à ses visiteurs de revivre l’aventure textile grandeur nature dans un cadre sauvage. Un lieu touristique qui attire également de nombreuses PME.

Un peu d’histoire
Le Parc de Wesserling s’étend sur 42 hectares. Il accueille son usine textile pour la première fois en 1780, dans le château situé sur la butte-moraine (photo ci-dessus). Dans les années 1800, l’usine s’agrandit. Petit à petit, les patrons du textile descendent de leur colline pour aller construire des bâtiments le long de la Thur, et ainsi, utiliser l’eau. L’usine connaît son plus gros essor à la fin du XIXème siècle : 5000 personnes y travaillent. L’entreprise textile se forge une réputation à travers le monde avant de décliner au fil des décennies. Elle est sauvée en 1986 par le Conseil Général qui la rachète. En 2002, toute activité textile cesse définitivement.

Des aménagements minimum
Dès 2004, la communauté de communes de la vallée de St-Amarin devient propriétaire de l’usine. Elle réhabilite les jardins qui se trouvaient dans Parc et qui étaient à l’abandon depuis des années. Elle lance quelques travaux de rénovation du site, aidée financièrement par le département, la région, l’État et l’Europe. « Nous avons avons pratiqué un aménagement frugal, explique François Tacquard, Président du Parc de Wesserling. Nous avons fait du fonctionnel avec du vieux, d’une part, pour faire des économies, et d’autre part, pour ne pas dénaturer le site. Les bâtiments sont d’ailleurs classés Monuments Historiques ».

Une pépinière d’entreprises
Pour ce passionné qu’est François Tacquard, il était inenvisageable de laisser cet ensemble patrimonial industriel se dégrader. Aujourd’hui, le Parc de Wesserling est un acteur de poids dans le dynamisme économique local. Les anciens bâtiments sont devenus des lieux de vie pour de nombreuses entreprises. « A ce jour, une centaine de PME loue nos bâtiments. Nous avons des artisans, des commerçants, un bureau d’études, une micro-brasserie etc. Cela représente 150 emplois. Depuis 15 ans, environ 85% des hangars et ateliers sont remplis en permanence ».

Un lieu culturel, artistique et gastronomique
En plus des entreprises, les locaux du Parc de Wesserling accueillent des artistes en résidence, des artisans d’art, un Pavillon des Créateurs, une médiathèque, une école de musique, un théâtre… On retrouve par ailleurs un magasin de produits fermiers, trois restaurants (dont un gastronomique), un salon de thé et des chambres d’hôtes. Les anciens logements ouvriers, eux, sont aujourd’hui loués à une centaine de familles. Elles peuvent profiter d’une petite église au sein du Parc, ainsi que d’un petit supermarché installé dans un ancien hangar.


Un témoignage de l’activité textile en Alsace
Le cœur du Parc de Wesserling, c’est bien sûr l’Ecomusée Textile. On y fait des démonstrations de filage, tissage, impression à la planche… Des visites théâtralisées sont proposées. Différentes expositions vivantes et participatives sont présentées. « C’est un parc très familial. Il y a beaucoup d’animations pour les enfants, et ici, on a le droit de toucher à tout », assure François Tacquard. Autre attraction majeure du site, des guides emmènent les visiteurs dans les entrailles de la Grande Chaufferie qui fut le cœur énergétique de l’usine.

Au plus proche de la nature
Le Parc de Wesserling compte cinq jardins tous classés « Jardin remarquable ». On y trouve un jardin à l’anglaise, un jardin à la française, les terrasses méditerranéennes, le parc rural. Le cinquième est un jardin potager dans lequel évoluent des travailleurs en insertion. Les produits cultivés bio sont vendus sur place. Le parc et les jardins s’étendent sur 17 hectares. Le visiteur peut profiter d’un sentier patrimonial pour en faire le tour. « Chez nous, les familles sont libres de marcher dans l’herbe et d’y pique-niquer », précise François Tacquard.

Un équilibre financier
Le Parc compte une cinquantaine de salariés. Ils sont une vingtaine en renfort durant l’été. Le site attire 100 000 visiteurs par an. « Nous vendons des tickets donnant à la fois accès au Musée, à la Grande Chaufferie et aux jardins ». Ces entrées permettent de réaliser un chiffre d’affaires de 600 000€/an. « Parallèlement, nous recevons 400 000€ de subventions du département ». Les locations par les entreprises, elles, génèrent un million d’euros chaque année. Cet argent permet à la communauté de communes de s’acquitter de ses remboursements et de payer les charges. « Il y a un équilibre financier, le Parc ne fait pas de bénéfices ».

Se réinventer sans cesse
Chaque année, le Parc propose une thématique que l’on retrouve dans le Musée, la Grande Chaufferie et les jardins. Cette année, c’est le Voyage au Centre de la Terre de Jules Verne. « Il faut sans cesse trouver un thème pour attirer les visiteurs. Notre objectif est de faire augmenter le chiffre d’affaires de 5% chaque année ». La plus forte fréquentation ayant lieu en été et durant les animations de Noël, François Tacquard réfléchit à la manière d’attirer plus de monde au printemps et en automne.

Un site repensé
François Tacquard souhaite revoir la disposition du site. « Le château sur la butte-moraine est actuellement en chantier. Ce sont des travailleurs en insertion qui s’en occupent. Quand il sera prêt, il accueillera le musée pour que les gens puissent commencer la visite à cet endroit du site, car c’est là que tout à commencé ». Sur le site se trouve également une ferme que le public peut visiter, mais elle n’est pas valorisée. « Je réfléchis pour remédier à cela ». L’objectif principal de François Tacquard est de « créer une unité pour que les gens comprennent mieux le Parc de Wesserling et les différents espaces à découvrir ».

Magali Santulli

Parc de Wesserling – Écomusée textile
Rue du Parc
68470 Husseren-Wesserling
Tél: 03 89 38 28 08
info@parc-wesserling.fr
www.parc-wesserling.fr

[Dossier tourisme] Lire nos autres articles:
Succès pour la quatrième édition de la Semaine Textile
Cité du train : des trains… mais pas que
Moovinbus: la compagnie de bus pour vos loisirs
Parc du Petit Prince : une aventure pour retomber en enfance
Route de la Potasse: un voyage dans le temps
La Petite Camargue Alsacienne : un dépaysement au milieu de la faune et de la flore
Train Thur Doller Alsace : faire revivre les gestes et métiers d’autrefois
A découvrir: le Musée du Sapeur-Pompier
Écomusée d’Alsace : faire cohabiter les traditions et les temps modernes
Cet été, buvons local!
A découvrir: L’ambroise à Landser

 


Informations sur l'auteur :

Magali Santulli

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

Écomusée d’Alsace : faire cohabiter les traditions et les temps modernes Ouvert depuis le 1er juin 1984, l’Écomusée d'Alsace est à la fois un site touristique et un site engagé dans les problématiques actuelles. Son ambitio...
Parc du Petit Prince : une aventure pour retomber en enfance Fidèle reflet de la célèbre œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry, le Parc du Petit Prince à Ungersheim est une véritable invitation au rêve, à la poésie e...