KMØ, la future cité numérique à la Fonderie

Un quartier en pleine effervescence à Mulhouse, celui de la Fonderie, à deux pas de la gare centrale. Ces bâtiments historiques de brique rouge et toits en sheds sont les anciens bâtiments de la SACM.

« C’est un lieu fort dans l’inconscient collectif mulhousien. Le bâtiment est beau », insiste Guillaume Delemazure, architecte au cabinet DeA et l’un des acteurs du projet KMØ. L’aventure a débuté en janvier 2012. Le siège de l’entreprise Wärtsilä, jusque-là installé dans le bâtiment 23 de cette friche, levait le camp pour le nouveau quartier d’affaires de la gare. En passant devant l’ancien édifice de briques laissé vacant après plus d’un siècle d’activité, une poignée d’acteurs du monde économique mulhousien s’enthousiasmait : ses atouts permettraient d’en faire un “quartier numérique”. La volonté de créer un pôle numérique en Alsace a donné naissance au KMØ.

Un clin d’œil historique
KMØ à prononcer KMzéro, pour Kilomètre zéro, une référence historique. En effet, sur ce site de la Fonderie, a été posé le premier rail du train qui fit la liaison entre Mulhouse et Thann en 1841. KMØ symbolise la borne du kilomètre 0 à partir de laquelle est comptée la distance ferroviaire. « C’est le symbole d’un nouveau départ pour l’économie locale », résume Patrick Rein, autre acteur de cette aventure, en osant le rapprochement avec les propos de Steve Jobs sur “la machine à café où se passe la fertilisation croisée” : « KMØ, c’est une énorme machine à café ».

KMØ, c’est le symbole de l’usine du futur, un écosystème favorisant les rencontres et les échanges entre acteurs entreprenants, une nouvelle dynamique s’appuyant sur les compétences numériques locales. Le KMØ représente une véritable opportunité pour développer les projets, les startups et les entreprises en Alsace et en France, mais également au-delà des frontières. Avec KMØ, c’est tout un quartier de ville qui va renaître. Pour réhabiliter le site, le coût des travaux devrait s’élever au final à 6 millions d’euros.

L’architecture des sheds restera apparente

Après une première phase de dépose des structures caduques à l’intérieur du bâtiment, les travaux de construction ont débuté au printemps dernier et sont en cours d’achèvement. Schématiquement, le site, animé par l’association e-nov Campus, comportera alors trois grandes parties, articulées autour d’un espace de rencontres et d’événementiels. Le bâtiment principal accueillera des formations ainsi que des entreprises déjà constituées, qui ont déjà réservé la quasi-totalité des locaux prévus à cet effet. Le bâtiment à sheds (une toiture en dents de scie asymétrique) accueillera pour sa part les jeunes pousses, ou startups, pour lesquelles les porteurs du projet veulent constituer un “fonds d’amorçage”. Originalité de la conception architecturale : pour ne pas chauffer en vain des espaces immenses, ces startups vont vivre dans des boîtes. « Un intérieur-extérieur atypique », explique Guillaume Delemazure.

KMØ sera aussi formateur de talents, les futurs “e-talents”. Trois formations seront accueillies : Epitech, école dédiée à l’innovation et à l’expertise informatique, La Ligne Numérique à destination de talents en rupture scolaire mais intéressés par le numérique. Et puis UHA 4.0 ou “learning by doing”. Sans cours ni examen, les jeunes auront des heures de coaching et de stages. À la clef : un diplôme équivalent à une licence pro de développeur informatique. Pierre-André Muller (UHA) fait le pari que les jeunes vivant dans cet écosystème feront la preuve de leur capacité d’innovation.

Différents acteurs du territoire (notamment Rhénatic, association d’entreprises alsaciennes) se sont rassemblés pour développer l’économie numérique de la région. Aujourd’hui sur les 2.400 m2 de locaux disponibles, il reste à peine 600 m2 qui cherchent preneurs.

Si KMØ doit être livré fin 2018, un autre projet est en cours sur le site de la Fonderie. Citivia a cédé à Linkcity, qui regroupe les filiales de développement immobilier de Bouygues Construction, une partie de ses terrains pour un programme mixte proposant à la fois du résidentiel, du tertiaire, une salle de sport, et des activités de loisirs et des commerces de proximité (15.000 m2 sur un hectare). Le programme est en cours de commercialisation et devrait voir le jour à l’horizon 2020.

—————————————————————————————————

Restaurant : Just be NoMad…

Pendant ce temps, les promoteurs de KMØ ont cherché un professionnel pouvant proposer une restauration spécifique et expérimentale. Ils souhaitaient qu’il « colle à la philosophie du projet, corresponde à l’analyse que nous nous faisions de l’évolution de la société »…

KMØ en a rêvé, Laurent Mathieu l’a fait… c’est le “Just be Nomad” ; le nouveau restaurant bar qui a ouvert ses portes dans le quartier de la Fonderie à Mulhouse. Plus qu’une simple table, c’est un nouveau concept qui est proposé.

Laurent Mathieu

Le nom de ce restaurant n’a sans doute pas été trouvé au hasard tant il correspond à son concepteur… Laurent Mathieu. À 52 ans, ce Mulhousien est issu d’une longue tradition familiale dans la restauration depuis son père en passant par son frère Patrick. Du Leffe en passant par le Carré, ou encore la Cant’In, ce chef d’entreprise ne tient pas en place et chacune de ses aventures culinaires a rencontré le succès. Depuis plus de deux ans, il s’est lancé un nouveau défi dans un lieu chargé d’histoire : l’ancienne menuiserie désaffectée de la SACM, datant de 1886. Le chef d’entreprise s’est positionné pour acheter une partie du bâtiment A1 et le transformer en restaurant. « Je suis un amoureux des briques rouges, ce lieu est magique, on sent encore ici tout le passé industriel de Mulhouse. Pour moi, il était évident que je devais m’installer ici ». Ce sportif a très vite été confronté à un véritable marathon administratif, bancaire ainsi que des retards inhérents à la difficulté de transformer un tel bâtiment en respectant les nouvelles règles en matière de sécurité. Les efforts et la ténacité ont payé : « Je voulais faire de cet espace un lieu de vie où l’on vient profiter des grandes tablées ou faire une pause dans un fauteuil rétro. Un lieu qui, au fur et à mesure de la journée, s’adresse à la fois aux actifs, sportifs ou professionnels qui pourront se connecter loin du bureau, aux étudiants, aux familles, aux sorties entre amis… et pourquoi pas aux solitaires aussi. L’idée étant que chacun vienne comme il est et s’y sente tout de suite à l’aise »… Loin du centre-ville, c’est un nouveau lieu urbain hybride et unique. Le décor : 300 m2 avec un mobilier composé de vieilles tables et fauteuils de récupération, de lampes au design post art déco… Un cadre “industriel chic” qui invite à prolonger sa visite confortablement installé dans un canapé à l’écoute de la musique. À noter que l’on pourra privatiser les lieux, en tout ou partie et que les groupes seront les bienvenus. Côté assiette, on vient au NoMad pour y déguster des cocktails, partager des tapas, échanger lors des brunchs du dimanche. Mais clairement, ce n’est pas une brasserie… « J’ai plutôt opté pour une restauration différente selon les créneaux horaires, petit-déjeuner, lunch ou dîner ».

www.nomadcafe.fr
28b rue François Spoerry, La Fonderie, Mulhouse
Réservation : 03 89 43 63 40

Pierre Alain

A lire aussi sur notre site:
Km0, la nouvelle Silicon Valley mulhousienne
Où en est le KM0 ?
Chantier KM0, ça démarre enfin !
KM0, c’est parti  à la Fonderie de Mulhouse


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégorie associée :

Actualités Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

A Mulhouse, remise des dons Unichefs à Unicef 68 Au Service des Eaux de Mulhouse a eu lieu hier soir lundi 30 mai la remise Officielle des dons d'Unichefs d'entreprises à Unicef 68 pour l'année 2010....
MENG, fabrication de transformateurs électriques Richard Grangladen a deux vies professionnelles. Durant la première, il développe son entreprise, MENG, spécialisée dans la fabrication de transformat...
PSA, les 4 roues dans le futur Le constructeur automobile ne cesse de moderniser son site de production de Mulhouse, pour l’adapter en permanence aux dernières innovations. Stéphane...
Excellent début d’année 2014 pour le Groupe Manurhin Créé à Mulhouse en 1919, le Groupe Manurhin est un groupe industriel du secteur de la Défense. Compte tenu de l'augmentation de ses livraisons, le gro...