Territoire d’Industrie : enjeux et perspectives pour le Sud Alsace

Sud Alsace, nouveau “Territoire d’industrie”
En novembre dernier, lors du Conseil national de l’industrie, le Premier Ministre Édouard Philippe avait dévoilé la liste des 136 “Territoires d’Industrie”, dispositif annoncé en septembre dans le cadre du plan national de transformation de l’industrie par le numérique. Mesure phare de cette initiative : accompagner avec les collectivités territoriales le développement de territoires à forte identité industrielle en développement ou en mutation. Le Sud Alsace, avec ses 11 intercommunalités, a non seulement été sélectionné, mais retenu comme territoire pilote.

Un plan de relance pour l’industrie
L’initiative est sans doute partie d’un constat : il y a un tissu de PME/PMI présentes sur des territoires de taille moyenne, mais qui représentent une partie significative de l’emploi localisé dans l’industrie. L’idée était de dire que l’État, au travers de ses services, va jouer les accélérateurs pour que l’ensemble du territoire national puisse gagner en dynamisme. Il y a 30% du territoire sur lesquels sont localisés 48% des emplois industriels. Quatre besoins majeurs ont été clairement identifiés par ces “Territoires d’Industrie” : recruter, innover, attirer des projets et simplifier. Ce plan prioritaire de relance de l’industrie a pour objectif d’accompagner avec les collectivités territoriales le développement de territoires à forte identité industrielle. Il s’agit de renforcer les “écosystèmes industriels territoriaux” en mettant mieux à profit les leviers d’action publique tels que le Plan d’Investissement dans les Compétences ou d’autres moyens du grand plan d’investissement comme les Territoires d’Innovation de Grande Ambition. En annonçant que le redressement industriel doit passer par une accélération de la transition vers l’Industrie du Futur, le Gouvernement entend mailler le territoire d’une vingtaine de centres d’accélération. Ces derniers doivent faciliter l’accès à l’innovation et à la R&D pour les PME. Le programme gouvernemental de relance de l’industrie est doté d’une enveloppe globale de 1,3 milliards d’euros.

Lancement du Campus Industrie 4.0 dès 2013
Forte de sa dynamique engagée avec tous les acteurs clés de la chaîne de valeur (recherche, formation, transferts de technologies et entreprises), le Sud Alsace avait naturellement candidaté à l’obtention du label “Territoires d’Industrie”. Label obtenu le 22 novembre, lors de l’annonce par le Premier Ministre des 136 territoires d’industrie retenus. Par cette première étape franchie, le travail engagé depuis 5 ans par l’ensemble des acteurs de l’écosystème du Sud Alsace est ainsi reconnu à sa juste valeur. Il faut rappeler que face à la baisse de la dynamique industrielle avec une perte de plus de 10 000 emplois dans ce secteur au cours de la dernière décennie, l’agglomération a réagi dès 2013 en mettant en place un cluster territorial, Campus Industrie 4.0. Il regroupe les entreprises du Sud Alsace, l’Université de Haute Alsace, le Technopole Mulhouse, la CCI, mais aussi des incubateurs et le CETIM Grand Est. Campus Industrie 4.0 a pour objectif de booster la compétitivité des entreprises industrielles du territoire, de promouvoir les talents, faire émerger de nouveaux projets et rayonner à l’échelle internationale. Les acteurs se mobilisent ainsi autour de 4 domaines prioritaires d’action : l’Industrie du Futur, le numérique, les matériaux et les mobilités.

« C’est une très bonne nouvelle pour le Sud Alsace d’être sélectionné parmi les 136 “Territoires d’Industrie. C’est la double reconnaissance du dynamisme des entreprises industrielles de notre territoire et de notre modèle d’action pour l’industrie en Sud Alsace », insiste Laurent Riche, Vice-Président de Mulhouse Alsace Agglomération, délégué à l’attractivité économique et à l’innovation et d’ajouter « qu’au-delà de cette reconnaissance, on s’est rendu compte qu’en Sud Alsace, nous étions très avancés dans les démarches projets et nous nous sommes retrouvés dans une shortlist de 30 territoires pilotes. »

m2A, partenaire incontournable des projets structurants du territoire Sud Alsace

La cité du Numérique KMØ (2019) : situé à Mulhouse, cet écosystème allie recherche, emploi et formation. Lieu de créativité et d’open innovation, il est ouvert aux entreprises industrielles et du numérique, start-ups, chercheurs, entrepreneurs, artistes, étudiants, formateurs, investisseurs, associations… de France, mais aussi d’Allemagne et de Suisse, pour capitaliser sur la richesse des dynamiques transfrontalières.

La Maison de l’Industrie (2020) : le projet vise à regrouper sur un même site tous les services de l’UIMM (CFAI Mulhouse, AFPI, ADEFIM, ALEMPLOI) et d’accueillir une nouvelle usine-école (FORMLAB). L’objectif est de développer une offre de formations innovantes répondant à l’ensemble des besoins des entreprises en transformation vers l’Industrie du Futur, ainsi qu’à ceux des apprenants qu’ils soient étudiants, salariés ou demandeurs d’emplois (nouveaux outils numériques, pédagogies inversées…)

Le Centre Technologique d’Excellence “Industrie du Futur” : création d’un centre d’accélération regroupant services de recherche, transferts de technologie, d’open innovation et d’économie circulaire. Cela se traduit, d’une part, par un projet d’Institut trinational de Recherche “industrie du futur, énergie et mobilité” porté par l’Université de Haute Alsace et, d’autre part, par le développement d’un Technocentre porté par le CETIM et positionné sur la maîtrise des procédés de production avec une cible prioritaire vers les PME. Ce centre technologique d’excellence s’appuiera notamment sur la démarche “4iTec 4.0”, plateforme d’innovation technologique lancée dès 2016 par des industriels (PSA, ALSTOM, le groupe SEB, ZUBER RIEDER et CLEMESSY) et dont le premier projet s’appelle Track.

Le salon de l’Industrie du Futur “Be 4.0” : organisé avec la Région Grand Est, ce rendez-vous ancré à Mulhouse traduit l’ambition de m2A de placer l’Industrie du Futur au cœur de la stratégie de développement du territoire et lui donner une véritable dimension transfrontalière et internationale. De nombreux acteurs sont mobilisés dans ce domaine, notamment sous l’égide de “Campus Industrie 4.0”. Les actions sont collectives et initiées dans l’objectif d’apporter croissance, attractivité et emploi sur l’ensemble du territoire. L’édition 2018 du salon s’est terminée avec une hausse de la fréquentation de près de 25%, passant ainsi à 3 430 visiteurs.

LinkedIn : Territoire d’Industrie Sud Alsace


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Institution Le Journal