Sylvia Zatti, au service du bonbon suisse Ricola à Brunstatt-Didenheim

Embauchée comme “simple” secrétaire administrative en 1993, Sylvia Zatti est aujourd’hui responsable du site Ricola à Brunstatt-Didenheim. C’est elle qui fait tourner “la boutique”. Une maison de 17 personnes dont le métier est d’emballer le célèbre bonbon suisse.

Une “jolie aventure”
Jamais elle n’aurait parié sur une telle longévité. Voilà 27 ans que Sylvia Zatti s’est mise au service du célèbre bonbon suisse Ricola. Une “jolie aventure” qui débute en 1993. Elle était alors secrétaire de direction pour une petite compagnie aérienne qui finit par définitivement fermer ses portes. Le hasard la conduit jusqu’en Suisse, pour un entretien avec Ricola. « Je suis arrivée avec 20 minutes de retard, ce jour-là. Je me suis dit que c’était fichu. Bien au contraire! La standardiste m’a demandé si tout allait bien. Ils s’étaient inquiétés. Ils avaient peur qu’il me soit arrivé quelque chose ».

Comptabilité, gestion de personnel, suivis de commandes et de production
Sylvia débute comme secrétaire administrative. « Ici, nous sommes partis de rien. Je faisais les suivis de chantier. Le bâtiment n’était pas encore là. J’ai passé les premières commandes assise sur un banc. C’était épique. On ne vit pas ça tous les jours! » 20 ans plus tard, c’est elle aussi qui a organisé l’anniversaire du site Ricola de Brunstatt-Didenheim, en grande pompe. Toutes ces années, Sylvia Zatti s’est formée. Elle est aujourd’hui responsable du site de Brunstatt-Didenheim. Son quotidien est fait de comptabilité, de gestion du personnel, de suivis de commandes et de production.

«Nous ne sommes pas des numéros»
« L’humain est au cœur des valeurs du groupe. C’est ce que j’aime chez Ricola. Tout part de l’homme. Nous ne sommes pas des numéros ». Des valeurs qui se retrouvent également dans le bonbon. Un bonbon naturel, de qualité. « Ricola est une grosse société mais l’âme est toujours là ». Depuis quelques années, ce bonbon aux plantes est même certifié IFS (International Food Standard). « Par cette norme, nous avons juste formalisé ce que nous faisions déjà », glisse-t-elle.

53 millions de boîtes conditionnées l’année dernière
Le site a grandi en même temps qu’elle. En 1993, ils n’étaient que six personnes sur site. Ils sont aujourd’hui 17, sur un rythme de production en 2/8 avec deux équipes. Les gammes elles aussi ont évoluées. De sept sortes de bonbons suisses, Ricola est passé à 16 goûts différents. « Le marché français est l’un des marchés leaders, souligne-t-elle. Ici, nous conditionnons les paquets de bonbons. L’an dernier, nous avons emballé 53 millions de boîtes, à raison de 32 palettes par jour, soit 302 000 boites à la journée pour un chiffre d’affaires de 1850000 euros ». Un site sur lequel “il se passe toujours quelque chose”. En 1999, l’entreprise investit dans une nouvelle machine d’emballage automatisée. De 2014 à 2019, la ligne est complètement renouvelée. « Il y a aussi eu le passage à l’euro. Il a fallut revoir toute la politique du groupe », se souvient Sylvia Zatti.

Conseillère prudhommale et bénévole à l’ASPTT Mulhouse volley
Prochain défi, celui d’atteindre les 50 millions de CHF de chiffre d’affaires sur l’ensemble du groupe d’ici 2025. « Nous avons une capacité de 60 millions de boites, ce qui nous laisse une marge de progression suffisante pour aider à réaliser cet objectif », sourit Sylvia Zatti. A côté de ses fonctions chez Ricola, Sylvia Zatti a également enfilé la casquette de conseillère prudhommale section encadrement, à Mulhouse. « Cela complète le quotidien, sourit-elle. Je participe aux audiences de jugement aux côtés de quatre conseillers. C’est mon deuxième mandat. j’ai exercé le premier dans la section commerce ». Ses soirées et week-ends aussi sont bien chargés. Sylvia Zatti œuvre également comme membre du comité directeur de l’ASPTT Mulhouse Volley.

Emilie Jafrate

Ricola
1 rue de l’Ill, Brunstatt-Didenheim
ricola.com


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Agro-alimentaire Le Journal