Séverine Mc Elroy Rigoni, l’histoire familiale à cœur

Séverine Mc Elroy Rigoni a grandi au cœur d’UPC Construction. Elle reprend l’entreprise familiale le 5 août 2010. Après le rachat d’Hauser Eder, en 2017 puis de Blauel, elle est aujourd’hui à la tête d’une entreprise de 40 personnes.

Plâtrerie, peinture et sols souples… une offre globale de la finition intérieure
Elle s’était orientée vers les langues étrangères appliquées et le commerce international. Elle s’est d’ailleurs installée et mariée aux Etats-Unis. Et puis Séverine Mc Elroy a fini par revenir en Alsace pour pérenniser l’aventure familiale. Elle a grandi au cœur d’UPC Construction, une entreprise créée par son grand-père. A la reprise, le 5 août 2010, elle se retrouve à manager cinq plaquistes. En 2017, elle saisit l’opportunité de racheter Hauser Eder. Un rachat qui donne alors un souffle nouveau à UPC Construction. « Hauser Eder était notre sous-traitant, explique-t-elle. Et puis la plâtrerie est un marché extrêmement concurrentiel. Dans 80% des projets de plâtrerie, il y a de la peinture derrière ». Aujourd’hui, UPC Construction est capable de proposer une offre globale de la finition intérieure. Avec le rachat de Blauel en avril dernier, l’entreprise a entamé un nouveau virage. « Blauel est une très belle entreprise. Elle dispose d’une clientèle de qualité, comme l’Euroairport et les industries chimiques. Et puis du plâtre à la peinture jusqu’au sol, nos clients apprécient le fait d’avoir un seul et même interlocuteur ».

«Une femme dans le bâtiment, ce n’est pas simple, encore moins dans la plâtrerie»
Avant de racheter l’entreprise familiale, Séverine Mc Elroy Rigoni a fait des années de terrain aux côtés de son père. « Je sais tout faire. J’ai un BEP-CAP secrétariat et comptabilité. Avec papa, j’ai appris les techniques et les matériaux ». A la reprise, les réticences sont vite tombées. Séverine Mc Elroy Rigoni a su se faire sa place. « Une femme dans le bâtiment, ce n’est pas simple, encore moins dans la plâtrerie, souligne-t-elle. Mais sur les réunions de chantier et les chantiers, j’ai toujours su apporter des infos techniques. Au début, j’étais effacée, j’écoutais beaucoup. Aujourd’hui je rigole même avec eux ». La chef d’entreprise a même pris des fonctions dans le secteur. Elle a entre autre intégré le conseil d’administration de la Fédération Française du Bâtiment.

Des chantiers d’exception
Devis, facture, suivi de gros chantiers et même conduite de travaux sur de plus petits chantiers font partie de son quotidien. UPC Construction intervient dans toute l’Alsace, chez les professionnels comme chez le particulier, du Haut-Rhin à la Franche Comté. « Nous avons eu la chance de réaliser des chantiers d’exception. Nous avons par exemple assuré la pose de moquette Au Cheval Blanc, à Westhalten. Il y avait des raccords particuliers. C’était notre premier chantier avec Blauel. Nous avons également eu la chance de travailler au pied du Rebberg. Un chantier avec de belles boiseries ».

1 million d’euros d’investissement pour la construction d’un bâtiment de 1000m2
Avec 1 million d’euros d’investissement, le prochain grand tournant de l’histoire de cette entreprise familiale est la construction d’un bâtiment dans la zone industrielle de Brunstatt-Didenheim. « Ce sera un beau bâtiment de 1000m2 », précise la gérante. 200 m2 seront consacrés aux bureaux. Un showroom verra également le jour avec la diversité des sols souples proposés par l’entreprise. Un projet qui devrait se finaliser fin 2021.

Emilie Jafrate

UPC Construction
15 rue Edouard Drumm, Mulhouse
03 89 42 27 91
www.upcconstruction.com


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Bâtiment Le Journal