Le Groupe BPI accompagne la reconversion des emplois

Le groupe de conseil en ressources humaines installé à la Mer Rouge accompagne environ 1.000 adhérents de la région mulhousienne. Objectif : réussir la reconversion de personnes licenciées en favorisant leur retour à l’emploi.

Bernard Florence et André Moritz

Le groupe de conseil en management qui compte 2.000 salariés dans le monde, dont 900 en France (82 en Alsace) est spécialisé en partie dans les problématiques d’emploi liées aux restructurations. Grâce à ses implantations locales, BPI répond à toute demande d’entreprises, d’institutions ou de collectivités publiques. BPI travaille entre autres pour Pôle Emploi, comme ici à Mulhouse. « Le secteur de l’emploi en Alsace occupe 40 de nos 80 consultants à plein-temps, et correspond à la prise en charge de personnes licenciées dans la chimie ou l’industrie. Nous les accompagnons vers un retour à l’emploi, individuellement et en groupe », explique Bernard Florence, Directeur BPI pour l’Alsace et la Franche-Comté.

Un reclassement en 7 à 8 mois en moyenne

Chaque consultant de BPI prend en charge 30 ou 50 personnes, selon les modalités juridiques du départ (CTP, soit contrat de transition professionnelle ou CRP, soit convention de reclassement personnalisée.). Ces personnes ont un rendez-vous une fois par mois et chaque semaine un contact est établi. Des réunions en groupe sont organisées. Et la moitié des personnes concernées se voient proposer une formation – courte ou longue – pour adapter leur profil au poste visé. « Notre méthode repose aussi sur un partenariat étroit avec les entreprises, suivies par le même consultant, quels que soient ses besoins », explique André Moritz, responsable du site mulhousien. En effet, les entreprises peuvent s’adresser à BPI pour leurs recrutements, et certains consultants sont spécialisés, ce qui leur permet de mieux répondre à la demande. BPI dispose des mêmes outils que Pôle Emploi qui lui délègue une partie de ses missions en co-traitance dans le cadre d’un contrat national avec des déclinaisons régionales. Les personnes licenciées trouvent sur place des salles conviviales, un espace informatique et de l’aide logistique pour téléphoner, rédiger son CV, etc. Le résultat annoncé par BPI est éloquent : on retrouve un poste en CDI ou CCD en moyenne en 7 à 8 mois. Précision : A Mulhouse, le quart des adhérents sont des cadres.

Un important dossier suivi par BPI : le fonds de revitalisation Clariant

Une convention de revitalisation du site Clariant a été signée suite à la suppression de 262 emplois. Dans ce cadre, Clariant a apporté 1,4 million d’euros, des subventions à hauteur de 600 000 € ont été accordées et des prêts bonifiés ont été octroyés par le Crédit Mutuel.
Cette convention a pour but la création de 259 emplois sur 24 mois, et c’est la société BPI qui est en charge du dossier. Le fonds permet d’accompagner le développement d’entreprises prioritairement sur Huningue et Saint- Louis, mais également à Mulhouse en créant des emplois. « Les obligations de reclassement doivent contribuer à développer de nouvelles activités économiques et nous intervenons sur le terrain en repérage d’entreprises à fort potentiel. Ainsi, lors de sa phase de développement, Boomerang avait bénéficié du fonds », explique Bernard Florence qui revendique le rôle citoyen joué par BPI dans le contexte actuel des restructurations. Plus de 100 entreprises ont été accompagnées depuis 2007 en Alsace par des consultants BPI.

Contact : BPI, André Moritz, 20b rue de Chemnitz, Mer Rouge
Tél. 03 89 60 00 58 – Site web : www.groupe-bpi.com


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Services aux entreprises