Recyclage et solidarité à l’Atelier du Beau d’Adesion

S’offrir un meuble relooké par l’Atelier du Beau d’Adesion à Wittenheim, c’est deux bonnes actions. Une action humaine en faisant appel à l’une des salariées de ce chantier d’insertion, une action citoyenne aussi, puisque cet atelier offre une seconde vie aux meubles anciens.

Un cheminement de quelques années
Adesion, l’association de développement pour l’emploi, les services et l’insertion a mené son petit bout de chemin dans l’environnement, avant de proposer une offre exclusivement féminine avec l’arrivée de son Atelier du Beau en 2008… A sa création, en 1998, Adesion avait pour objectif de fédérer tous les chantiers d’insertion du bassin potassique et d’accompagner les emplois jeunes. De cette structure naît en 2003 l’Atelier du Vert, pour une insertion par l’environnement. Ils sont aujourd’hui 25 salariés en CDDI (contrats à durée déterminée dit d’insertion) et trois encadrants techniques. 90% de leur activité est consacrée aux collectivités, de Wittelsheim à Chalampé et de Mulhouse à Ensisheim.

L’Atelier du Beau, une activité de réinsertion pour les femmes
L’Atelier du Beau compte aujourd’hui 10 salariées. «L’idée est partie d’une cliente qui cherchait quelqu’un pour relooker un meuble, se souvient Anne Gutleben, sa responsable. Quand nous avons ouvert, il n’y avait pas tout cet engouement autour du recyclage. » Nous étions précurseurs sur le recyclage, en tant que chantier d’insertion ! »

Recyclage et relooking
Commodes, tables basses, chaises, tables de chevet… L’Atelier du Beau récupère le mobilier qui part à la déchetterie. « Le plus important, dans cette activité, reste l’objet social. Nous ne changeons pas que la couleur du meuble, nous donnons du travail à une dizaine de personnes. Notre clientèle y est d’ailleurs largement sensibilisée. » La structure se place sur un deuxième créneau celui du relooking sur commande, du simple meuble à une cuisine, un salon ou une chambre entière. « Ce que les gens reprochent le plus à leurs meubles, c’est la couleur et cela leur fait mal au cœur de les jeter. Ils sont souvent onéreux. Avec nos services, à la sortie de l’atelier, ils ont l’impression de posséder un meuble neuf. »

Un chantier au Domaine Beaupré à Guebwiller
Un créneau qui touche aussi bien le particulier que les professionnels. Parmi les chantiers réalisés, le Domaine Beaupré à Guebwiller. « Nous sommes aussi intervenues chez une fleuriste qui avait besoin de petites tables sympas où poser ses pots de fleurs. » Un travail qui peut se faire à distance. Seul impératif: que le mobilier soit en bois. « Les gens peuvent nous envoyer une photo, les dimensions, leurs coordonnées et nous reprenons contact avec eux pour évaluer le montant du projet. »

Remises et destockage deux fois par an
Adesion dispose également d’un showroom. Deux fois par an, en juin et en novembre – hors Covid – la structure organise une braderie avec remises et destockage. De quoi aussi montrer au client, l’aspect artisanal, de l’atelier. Les femmes qui œuvrent au quotidien gagnent en compétences et prennent confiance en elles. Elles réalisent également des travaux de couture, sur les assises de chaises, les rideaux. « Des compétences cachées se révèlent, même ! L’une de nos salariées avait un véritable coup d’œil sur les défauts. Nous avons été une passerelle pour elle. Elle travaille aujourd’hui au contrôle qualité d’une industrie automobile. » Adesion enregistre 40% de sortie positive vers l’emploi et la formation.

Emilie Jafrate

Adesion
8 rue de Lorraine, Wittenheim
0389528215
www.adesion.fr
Facebook : Adesion Atelier du Beau et Atelier du Vert


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Economie Sociale et Solidaire Le Journal