Melfor continue sa progression

L’histoire de Melfor commence à Mulhouse en 1922, sous l’impulsion de Fernand Higy. Aujourd’hui, l’entreprise a bien grandi, a élargi sa gamme de produits et s’est tournée vers le bio.

L’atelier de production à Mulhouse

Des nouveaux produits pour se renouveler
Melfor l’Original, c’est une recette unique sur le marché du vinaigre, aromatisée au miel et à l’infusion de plantes. Si cette référence reste la plus commercialisée de la gamme Melfor, elle se décline en plusieurs produits complémentaires, avec toujours la même recette initiale, agrémentée de diverses touches de saveurs. « Depuis quelques années, nous étoffons petit à petit notre offre avec de nouveaux produits développés en interne : vinaigrettes, moutarde, cornichons, etc. », indique Philippe Higy, petit-fils du fondateur de la société et l’un des co-dirigeants. Afin de monter en gamme, l’entreprise a mis sur le marché du Melfor 100% bio. « Il n’est plus commercialisé dans des bouteilles en plastique, mais dans des bouteilles en verre que nous faisons fabriquer sur mesure en Italie. Notre vinaigrette, par exemple, est aussi déclinée en version bio ».

Le nouveau fermenteur

Trois sites de production
Depuis 2012, Philippe Higy et ses associés ont souhaité donner un nouveau tournant à l’entreprise. « Nous nous sommes engagés à n’utiliser que des produits naturels et, autant que possible, locaux. Ce que nous ne trouvons pas en France, nous l’importons de chez nos voisins européens proches ». Le siège social de Melfor se situe à Mulhouse. « Sur ce site, nous produisons, mettons en bouteilles et conditionnons nos vinaigres Melfor et Saas. Les vinaigres Saas sont destinés à nettoyer des sols ou vitres par exemple. 6 000 bouteilles par heure sortent de nos ateliers ». La société possède un second site de production à Hoerdt, qui produit des petites quantités, produits bio ou vinaigrettes. Enfin, Melfor possède un troisième site en Allemagne où sont fabriqués les produits exclusivement destinés au marché allemand.

Achat d’un nouveau fermenteur
Les clients de Melfor envoient leurs transporteurs directement sur site pour récupérer la marchandise. Pour ses emballages, l’entreprise travaille avec un fournisseur principal de bouteilles en plastique français. Les étiquettes, elles, proviennent d’Italie. Pour la première fois depuis 40 ans, Melfor vient de racheter un nouveau fermenteur. « Cette machine fabrique le vinaigre qui nous sert de base. Mais sa capacité est devenue trop faible pour la taille de l’entreprise. Il ne couvre que la moitié de nos besoins en vinaigre. Nous devons acheter l’autre moitié à un confrère français. Avec ce nouveau fermenteur, nous allons pouvoir produire en autosuffisance ». Un investissement à hauteur de 600 000 €.

Activité B to B
Les trois sites de production regroupent une quarantaine de salariés, dont une douzaine à Mulhouse. « Nous sommes jusqu’à une quinzaine durant la belle saison. A partir du mois d’avril, les commandes commencent à exploser avec le retour des beaux jours ». Melfor réalise un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros, dont 60% sur la gamme Melfor, 30% sur la gamme Saas et 10% sur la vente en vrac. « Nous travaillons uniquement en B to B. Le vrac est vendu à des conserveries, fabricants de moutarde, industries agroalimentaires, etc.Le reste de nos produits est commercialisé dans des grandes et moyennes surfaces. Nous ne couvrons pas encore l’ensemble de la France, mais certaines enseignes nous permettent déjà de vendre dans tout le Grand Est et au niveau national. Nous travaillons aussi avec des grossistes. Nous réalisons 20% de notre chiffre d’affaires à l’export, surtout en Allemagne, et un peu au Luxembourg ».

Magali Santulli

Melfor
36 rue de l’Ill, Mulhouse
03 89 46 34 44
www.melfor.com


Informations sur l'auteur :

Magali Santulli

Catégories associées :

Agro-alimentaire Le Journal