L’ESAT de l’Adapei – Papillons Blancs d’Alsace déménage

L’ESAT géré par l’association Adapei – Papillons Blancs d’Alsace est actuellement en train de quitter ses locaux à Mulhouse pour s’installer à Pfastatt.

Un investissement de 14 millions d’euros
Pour rappel, un ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail) a pour vocation à aider des personnes en situation de handicap à s’insérer dans la vie professionnelle. Anciennement situé rue de la Charité à Mulhouse, l’ESAT déménage petit à petit dans des nouveaux locaux. « Nous possédions 7300m2 de locaux, répartis sur trois niveaux, ce qui était peu pratique, indique Pierre Badoc, Directeur du Pôle Travail de l’Adapei-Papillons Blancs dans le Haut-Rhin. De plus, ils commençaient à être vétustes ». Deux ans de travaux ont été nécessaires pour construire le nouveau bâtiment. « L’association y a investi 14 millions d’euros. Nous possédons à présent 5500m² de surface, mais sur un seul niveau ».

Sous-traitance pour PSA
L’activité la plus importante de l’ESAT est la sous-traitance industrielle. « Nous travaillons notamment pour PSA, ce qui représente la moitié de notre travail dans cette branche ». C’est pour le moment la seule activité délocalisée à Pfastatt. « Certains de nos ouvriers travaillent directement au sein d’entreprises pour qui nous sous-traitons. Toutes sont situées dans le Haut-Rhin ». L’ESAT propose également une activité de blanchisserie industrielle. « A Mulhouse, nous traitons 350 kilos de linge par jour. A Pfasttat, l’objectif est d’atteindre une tonne ». La nouvelle blanchisserie sera opérationnelle en décembre. « 50% de l’activité viennent du traitement du linge des 27 structures gérées par l’Adapei – Papillons Blancs dans le Haut-Rhin. Le reste provient essentiellement de maisons de retraite ».

Bientôt une cuisine centrale en circuit court et bio
Les travailleurs de l’ESAT réalisent également de l’entretien d’espaces verts pour des particuliers, collectivités, entreprises… Ce déménagement sera l’occasion pour l’établissement d’intégrer une nouvelle activité : une cuisine centrale où 2 000 repas seront fabriqués quotidiennement. « La moitié sera livrée dans les structures du Haut-Rhin rattachées à l’association. L’autre moitié sera destinée à des marchés externes, comme le périscolaire ». Des produits locaux et bios seront utilisés autant que possible. « Il y aura également un self qui servira aux travailleurs de l’ESAT et qui sera ouvert aux personnes extérieures ». L’activité devrait démarrer début janvier.

Adapter les postes de travail
« Chaque travailleur ayant un projet professionnel, nous essayons de lui proposer un travail qui lui correspond au mieux. Nous adaptons les postes en fonction du handicap ». Des conditions de travail qui plaisent aux ouvriers : « Ils sont fiers, motivés et réalisent un travail efficace et de qualité ». L’ESAT réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de cinq millions d’euros grâce à ses prestations. « Ce chiffre sert à rémunérer la trentaine d’encadrants embauchés, ainsi que les 120 travailleurs en situations de handicap ». Ces derniers sont employés à temps plein ou à temps partiel et sont rémunérés 700€ mensuels. « Avec le complément versé par l’État et l’Allocation Adulte Handicapé, nos ouvriers gagnent l’équivalent du SMIC ».

Magali Santulli

ESAT de l’Adapei – Papillons Blancs d’Alsace
8 rue Texunion, Pfastatt
adapeipapillonsblancs.alsace/index.php/esat/


Informations sur l'auteur :

Magali Santulli

Catégories associées :

Economie Sociale et Solidaire Le Journal