Le Réseau APA repositionne sa stratégie

Réseau d’entraide au service d’une cause sociale, non lucrative, le Réseau APA rayonne dans tout le Haut-Rhin depuis 1947. Il s’est ensuite développé dans le Grand Est de la France. Sa mission est d’accompagner les personnes vieillissantes à réaliser leur projet de vie. Un Réseau qui doit se réinventer face à l’évolution du marché.

Depuis la réforme Borloo de 2005 qui a libéralisé le marché et face à un marché de plus en plus concurrentiel, le réseau APA a dû repenser sa stratégie. En 2011, elle reprend l’Association d’Aide aux Personnes Âgées du Bassin Potassique. Cette reprise d’association a été une première. « Notre philosophie est d’aider ces associations à rester dans l’économie sociale et solidaire face à la grosse offensive du secteur marchand, explique Pierre Tassetti, directeur général adjoint. Nous avons à coeur de voir perdurer le secteur associatif. La pérennité passe par ces fusion». Des fusions entamées depuis 2017. Le site de Wittelsheim a été un site pilote.

«Nous ne sommes pas une entreprise comme les autres…»
L’antenne wittenheimoise du Réseau APA a été inaugurée en 2016. Près d’1 million 800 000 euros d’investissement ont été nécessaires pour le rachat, l’agrandissement et la mise aux normes de ce qui était un ancien magasin de chaussures. Un lieu aujourd’hui pour quatre services: le centre de santé infirmier, les services de soins infirmiers à domicile, de soutien et d’accompagnement à domicile ainsi qu’un accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de troubles apparentés. Le site wittenheimois fait office de modèle dans ce réseau qui intervient sur 364 communes en Alsace. Deux ne sont pas couvertes, faute de demandes. Le Réseau est émaillé de 35 lieux d’implantation, une garantie de proximité. « Nous ne sommes pas une entreprise comme les autres, mais comme les autres, nous sommes une entreprise », souligne Denis Thomas, Président du Réseau APA.

1,5 à 2 millions d’investissement chaque année
Chaque année, le Réseau APA investit 1,5 à 2 millions d’euros dans son développement. Un budget utilisé pour mettre en place de nouveaux outils, principalement dans le numérique et les objets connectés. Des nouveaux outils qui permettent de dégager du temps sur l’humain. Tout le pan administratif est automatisé. Les informations passent en instantané par les smartphones. « Mais l’humain ne peut pas être remplacé, souligne Pierre Tassetti. Nous expérimentons par exemple un outil de prévention de la fragilité, mais c’est l’observation qui nous permet de détecter s’il y a quelque chose d’anormal… Nos professionnels sont dédiés à l’évaluation du client ». Des professionnels qui passent par un plan de formation interne.

Des difficultés de recrutement
Le Réseau APA est un acteur à part entière de l’économie de l’emploi. Il est d’ailleurs le 3ème employeur privé du Haut-Rhin. 2 500 professionnels sont disséminés sur le département. Et le recrutement est toujours en cours. « Notre secteur d’activité rencontre des difficultés de recrutement, souligne Denis Thomas. C’est pourquoi nous proposons des solutions pour renforcer l’attraction de nos métiers, en accompagnant nos professionnels et en leurs offrant des perspectives d’évolution ». Le Réseau APA compte actuellement 4 700 salariés et 900 bénévoles dans le Haut-Rhin, la Saône et Loire et la Champagne Ardenne.

Emilie Jafrate

Réseau APA – Bassin Potassique
7 rue d’Ensisheim à Wittenheim
03 89 32 78 78
www.reseau-apa.fr
Facebook : Réseau APA, la solidarité en +


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Economie Sociale et Solidaire Le Journal