Bâtiments et matériaux

La construction de locaux professionnels, de logements individuels ou collectifs est un investissement en argent, en temps et en relations humaines. Se lancer dans la construction aujourd’hui, c’est aussi savoir se poser les bonnes questions en termes de matériaux, de normes et donc de compétences. Il faut savoir dès aujourd’hui anticiper les changements qui feront la norme de demain.

Journal économique de Mulhouse et environs : Deganis
Maxime Barthe et Guy Haas

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienDeganis : La performance énergétique

La société Deganis est spécialisée dans la construction de bâtiments et la rénovation dans le secteur industriel et les marchés publics, pour les entreprises et les collectivités. Créée en 2001 au parc des Collines, la société a déménagé en 2009 à Sausheim dans des bâtiments neufs de 400 m2. Ce fut l’occasion pour M. Haas et son équipe de 40 personnes de démontrer le savoir-faire en matière de BBC (bâtiment basse consommation). Elle a depuis étendu ses compétences au service du particulier via sa filiale Enéode.

« L’idée était que, puisque nous devions investir dans des nouveaux locaux, autant construire pour le futur » dit le président Guy Haas, « le concept de basse consommation n’est pas très bien borné, il y a beaucoup de cas de figure, mais pas assez de standards. Nous avons monté notre projet en 16 mois, pour en faire un modèle fiable, performant où on peut voir l’ensemble des qualifications de notre entreprise. »

Le mélange des matériaux (béton, bois…), la sensation d’espace avec les grandes baies vitrées et les hauts plafonds semblent aller à l’encontre des idées qu’on peut se faire sur les économies d’énergie. « Au bout de deux ans », poursuit M. Haas, « notre consommation d’énergie est de 35 kWhEP/m2. Par comparaison, en moyenne dans des logements, on est plutôt à 150 kWhEP/m2, et dans le tertiaire entre 200 et 400 kWhEP/m2 ! »

Deganis veut devenir un acteur prépondérant dans la construction de bâtiments basse consommation. « C’est d’abord une question de culture dans un pays où l’électricité est vendue moins cher qu’ailleurs » ajoute le président. « Il faut penser les projets de façon globale, marier les différentes technologies, qui évoluent. » Si effectivement on pense souvent électrique, d’autres ressources peuvent faire partie d’un projet, comme le gaz ou l’eau des nappes phréatiques. « Pour aller de l’avant il faut vendre de l’expertise et de la matière grise », conclut M. Haas.

Une offre aux particuliers

Enéode est le pendant de Deganis pour les maisons individuelles et les copropriétés. De la même manière, une offre globale est proposée, tournée vers la basse consommation. « Nous sommes prescripteurs du projet, de la conception à la finalisation des travaux » précise Maxime Barthe, attaché commercial d’Enéode. « Au final, nous garantissons une consommation d’énergie divisée par 4 », conclut-il.

Hervé Weill

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact Deganis, 4 rue des Gaulois, Sausheim, 03 89 60 71 27 www.deganis.fr

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact Enéode, 4 rue des Gaulois, Sausheim, 03 89 43 99 20 www.eneode.fr

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousien

Journal économique de mulhouse et environs : Alsace Matériaux
L’équipe d’Alsace Matériaux

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienIncontournables depuis 30 ans

Alsace Matériaux est une entreprise familiale fondée au mois de juin 1980 par Roland Franz. Rejoint par ses deux filles Sandrine et Tania, il leur confie la gérance de l’affaire quand il prend sa retraite en 2004. Depuis, cette entreprise de négoce de matériaux de construction a rejoint le groupe Big Mat, tout en gardant ses spécificités, le conseil et le service ainsi que son indépendance.

« Nous fournissons les matériaux de construction, des fondations aux finitions, pour la construction de maisons, et aussi pour les aménagements extérieurs » indique Sandrine Franz, la cogérante. Présent depuis plus de trente ans dans le paysage local, Alsace Matériaux BIG Mat s’est forgé avec le temps une solide réputation de fiabilité. « Nous avons une force de service et de conseil reconnue par nos clients qui nous sont extrêmement fidèles » confirme Tania Franz. « Notre personnel est stable, il connaît parfaitement les besoins des entreprises qui apprécient d’avoir un interlocuteur unique en qui ils ont confiance. » Les salariés sont formés en permanence aux nouveautés du marché sur des produits qui sont tous aux normes NF ou CE, indispensables pour fournir les marchés publics. Le rapprochement avec Big Mat a ouvert l’accès à une centrale de référencement. « Cela nous permet de répondre quasiment à toutes les demandes et d’avoir accès à plus de fournisseurs » dit Alain Handschin, le responsable commercial. « Nous pouvons ainsi négocier plus facilement sur un choix plus large, tout en conservant notre indépendance ».
Alsace Matériaux BIG Mat a aussi un rôle de prescripteur. « Quand nous croyons dans un nouveau produit, nous n’hésitons pas à aller voir les constructeurs et les architectes pour les inciter à en tenir compte », ajoute M. Handschin.

L’aménagement de l’intérieur aussi

A l’agence située à Rouffach, l’entreprise a ouvert 300 m2 de surface dédiée au bricolage intérieur. « Nous complétons ainsi notre offre avec des parquets, de la peinture et de l’outillage », précise Tania, qui gère cette agence. Car si 70% de la clientèle est professionnelle, le particulier n’est pas oublié. Ainsi pour répondre à la demande, le même type de magasin va voir le jour d’ici à la fin de l’année sur le site d’Illzach.

Hervé Weill

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact : Alsace Matériaux 9 rue de Hollande, Illzach –  03 89 61 78 22 – www.alsace-materiaux.com

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousien

Journal économique de mulhouse et environs : Karadag
Oguz Karadag

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienDu gros-oeuvre à la promotion immobilière

L’entreprise Karadag et fils est spécialisée dans le gros-oeuvre, le terrassement, les voiries et les réseaux directs (canalisations, bordures, parking…). L’entreprise fondée en 1986 avec trois personnes a été reprise par Oguz Karadag en 1999 qui est maintenant à la tête de 20 salariés. Il a développé son activité dans la construction pour les professionnels de l’immobilier et les maisons individuelles.

Le gros-oeuvre, qui représente 30% de l’activité, est toujours une activité dans laquelle l’entreprise Karadag est reconnue. « Nos clients sont nos prescripteurs », explique Oguz Karadag, le gérant. « C’est la base de notre activité, les gens connaissent notre expérience, le bouche à oreilles fonctionne bien. » Maître d’oeuvre, le gérant a su s’entourer de professionnels compétents. « Je travaille toujours avec les mêmes corps de métiers, qui savent être réactifs », ajoute-t-il, « mon métier est la satisfaction du client, pas la gestion des problèmes. Un travail terminé, je peux passer à autre chose tranquillement ». Dernièrement, l’entreprise a réalisé un immeuble collectif de 17 logements équipés d’un chauffage géothermique. « Nous avons effectué huit forages à 110 m de profondeur », précise le gérant. « Nous sommes les seuls à le faire pour du collectif. Bien sûr, c’est plus cher d’environ 25%, mais on diminue la facture de chauffage de moitié. »

Promotion immobilière et conseils

Afin d’élargir son domaine d’activité, Karadag et fils a créé “l’Immobilière du Rhin“ pour l’achat et la vente de terrains et de maisons. L’entreprise propose des logements individuels et collectifs “clé en mains“ ainsi qu’un accompagnement personnalisé pour tous projets, professionnels ou particuliers. « J’accompagne personnellement les clients pour les aider à choisir les matériaux les plus adaptés pour leurs murs, sols ou décoration en général. Pour satisfaire le client, il faut en être proche ».

HW

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact : Karadag, 128 rue de l’Ile Napoléon, Rixheim –  03 89 55 36 94 – www.karadagetfils.com

Regard

Le bâtiment en pleine reconstruction

L’une des mesures prises lors du fameux “Grenelle de l’environnement“ est la mise en place de nouvelle normes de consommations moyennes d’énergie pour les constructions neuves et cela à partir du 1er janvier 2013.

De quoi s’agit-il ? De passer de la réglementation thermique qui date de 2005 au “bâtiment de basse consommation“ (BBC). L’objectif est de diminuer la consommation de près d’un tiers en utilisant des matériaux et des techniques qui vont au fur et à mesure prendre le pas sur l’existant. En gros, il faudra passer d’une consommation moyenne de 150 kWhEP/m2 par an à 50 kWhEP/m2 par an (ce calcul étant pondéré par un coefficient en fonction de la zone climatique et de l’altitude).

On va alors parler de triple-vitrage, de géothermie, d’aérothermie, de ventilation double flux et beaucoup d’isolation extérieure, une solution particulièrement performante.

Autant de termes qui vont entrer de plain-pied dans le langage courant, d’autant que le prix à payer de l’énergie est perpétuellement en hausse, une tendance dont on voit mal comment elle pourrait s’inverser.

Aujourd’hui le surcoût lié à l’investissement pour des bâtiments BBC est estimé entre 15 et 25% selon les équipements choisis, ce qui rebute nombre d’investisseurs, nonobstant l’économie d’énergie engendrée. Ceci dit, à compter de 2013 ils n’auront plus le choix.

Il existe des écarts inexpliqués dans la vente et l’installation de certains produits, le marché n’étant pas tout à fait mature. Il convient donc de comparer, sachant que les économies d’énergies ne sont pas amortissables rapidement. Il est donc nécessaire de concevoir un projet dans sa globalité, dès l’orientation du bâtiment, pour profiter pleinement des atouts proposés par les nouvelles technologies.

HW

L’une des mesures prises lors du fameux
“Grenelle de l’environnement“ est la
mise en place de nouvelle normes de
consommations moyennes d’énergie
pour les constructions neuves et cela à
partir du 1er janvier 2013.
De quoi s’agit-il ? De passer de la
réglementation thermique qui date de 2005
au “bâtiment de basse consommation“
(BBC). L’objectif est de diminuer la
consommation de près d’un tiers en
utilisant des matériaux et des techniques
qui vont au fur et à mesure prendre le
pas sur l’existant. En gros, il faudra passer
d’une consommation moyenne de 150
kWhEP/m2 par an à 50 kWhEP/m2 par an
(ce calcul étant pondéré par un coefficient
en fonction de la zone climatique et de
l’altitude).
On va alors parler de triple-vitrage, de
géothermie, d’aérothermie, de ventilation
double flux et beaucoup d’isolation
extérieure, une solution particulièrement
performante.
Autant de termes qui vont entrer de
plain-pied dans le langage courant,
d’autant que le prix à payer de l’énergie est
perpétuellement en hausse, une tendance
dont on voit mal comment elle pourrait
s’inverser.
Aujourd’hui le surcoût lié à l’investissement
pour des bâtiments BBC est estimé entre 15
et 25% selon les équipements choisis, ce qui
rebute nombre d’investisseurs, nonobstant
l’économie d’énergie engendrée. Ceci dit, à
compter de 2013 ils n’auront plus le choix.
Il existe des écarts inexpliqués dans la
vente et l’installation de certains produits,
le marché n’étant pas tout à fait mature.
Il convient donc de comparer, sachant
que les économies d’énergies ne sont pas
amortissables rapidement. Il est donc
nécessaire de concevoir un projet dans sa
globalité, dès l’orientation du bâtiment,
pour profiter pleinement des atouts
proposés par les nouvelles technologies.
HWL’une des mesures prises lors du fameux “Grenelle de l’environnement“ est la mise en place de nouvelle normes de consommations moyennes d’énergie pour les constructions neuves et cela à partir du 1er janvier 2013. De quoi s’agit-il ? De passer de la réglementation thermique qui date de 2005 au “bâtiment de basse consommation“ (BBC). L’objectif est de diminuer la consommation de près d’un tiers en utilisant des matériaux et des techniques qui vont au fur et à mesure prendre le pas sur l’existant. En gros, il faudra passer d’une consommation moyenne de 150 kWhEP/m2 par an à 50 kWhEP/m2 par an (ce calcul étant pondéré par un coefficient en fonction de la zone climatique et de l’altitude). On va alors parler de triple-vitrage, de géothermie, d’aérothermie, de ventilation double flux et beaucoup d’isolation extérieure, une solution particulièrement performante. Autant de termes qui vont entrer de plain-pied dans le langage courant, d’autant que le prix à payer de l’énergie est perpétuellement en hausse, une tendance dont on voit mal comment elle pourrait s’inverser. Aujourd’hui le surcoût lié à l’investissement pour des bâtiments BBC est estimé entre 15 et 25% selon les équipements choisis, ce qui rebute nombre d’investisseurs, nonobstant l’économie d’énergie engendrée. Ceci dit, à compter de 2013 ils n’auront plus le choix. Il existe des écarts inexpliqués dans la vente et l’installation de certains produits, le marché n’étant pas tout à fait mature. Il convient donc de comparer, sachant que les économies d’énergies ne sont pas amortissables rapidement. Il est donc nécessaire de concevoir un projet dans sa globalité, dès l’orientation du bâtiment, pour profiter pleinement des atouts proposés par les nouvelles technologies. HW

Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

Deganis et Enéode, les spécialistes du Bâtiment Basse Consommation Créée en 2001, l’entreprise gérée par Guy Haas compte 40 personnes. Grâce à son savoir-faire en construction et rénovation de bâtiments, la société a ...