BNP Paribas Real Estate « L’E3, un parc devenu mature »

L’étude de BNP Paribas Real Estate pour 2013 achève sa conclusion en invitant à redevenir “Europtimist” pour l’avenir du marché immobilier tertiaire à Strasbourg. L’usage du slogan de la Communauté urbaine s’appuie sur des facteurs objectifs, dont plusieurs concernent l’E3.

le periscope Alsace - Strasbourg - BNP PARIBAS REAL ESTATE
Yves Noblet

Principale nouvelle pour notre quartier, l’immeuble du Beverly et ses 7.000 m2 commence à accueillir ses premiers occupants, parmi lesquels Sogeti (lire page 5). L’immeuble désormais bien rempli dispose de caractéristiques intéressantes : « Située à l’entrée du parc, l’opération bénéficie de la diversité du réseau de transports en commun qui la relie à la gare TGV en 11 minutes avec le BHNS », souligne la plaquette de présentation du groupe strasbourgeois Lazard, constructeur du bâtiment.

« Le Beverly répond aux exigences environnementales de la RT 2012. Son architecture bioclimatique lui permet d’allier performances énergétiques et bienêtre de l’utilisateur », poursuit le constructeur. Reste qu’au-delà du discours promotionnel, l’édifice dont BNP Paribas Real Estate effectue la mise en marché, présente effectivement des caractéristiques dont devront disposer à l’avenir les immeubles de bureaux, sous peine d’être ringardisés d’office.

Un 2ème hôtel dans l’E3

« Les tarifs s’affichent à 136 € le m2/an, hors taxes et charges, pour un prix moyen à 195 € le m2/ an à Strasbourg. Mais celles-ci ne s’élèvent qu’à 20 € le m2 hors fiscalité », souligne Yves Noblet, directeur régional associé BNP Paribas Real Estate. À noter aussi que le bâtiment obtient la meilleure note dans l’analyse des émissions de gaz à effet de serre, ce qui reste exceptionnel. « La modularité est devenue déterminante pour réaliser une affaire. Nous observons une baisse de la taille moyenne des transactions, à nous d’en tenir compte. Dans le cas du Beverly, nous offrons des possibilités à partir de 120 m2 environ », ajoute-t-il.

En dehors de cette actualité immédiate, les premiers coups de pioche d’un autre projet vont être donnés d’ici l’été. Le Wave Park a dû revoir ses ambitions à la baisse, sans les abandonner : « L’immeuble était conçu autour d’un concept simple : améliorer les services aux salariés, et notamment grâce à des équipements sportifs exceptionnels, même à l’échelle de la CUS. Mais la relative mollesse du marché immobilier a conduit le concepteur à évoluer : le Wave Park démarrera avec un hôtel et des bureaux. Les équipements sportifs sont attendus dans la 2ème tranche », commente Yves Noblet.

Un marché plus animé

Au total, ce sont 12.000 m2 qui viendront enrichir l’offre de l’E3, sur le dernier emplacement disponible en bordure du lac. Porté par Eurinvest, dirigée par Philippe Ginestet, il accueillera pour commencer un hôtel Roi Soleil prestige. Dernière opération d’envergure prévue à l’E3 : le Green Work, 7.000 m2 portés par le groupe LCR. « Désormais, le marché attend le quartier du Wacken, qui va booster le secteur tertiaire », espère Yves Noblet. Paradoxe : si le marché strasbourgeois s’est avéré décevant en surfaces commercialisées, il s’affiche néanmoins très porteur pour les investisseurs, avec des valeurs deux fois supérieures en 2013 qu’en 2012. De quoi justifier “l’Europtimisme” d’Yves Noblet ? « L’année 2013 révèle chez BNP Paribas Real Estate des projets d’envergure, notamment dans le cadre de regroupements et de restructurations qui animeront le marché en 2014 », annoncet- il. Compte tenu de la faiblesse des charges constatées dans les immeubles nouveaux, cette perspective pourrait bien être confirmée.

Didier Bonnet

carre-jaune-okContact : BNP Paribas Real Estate


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

Sous les déchets, l’énergie Sous la pression du Grenelle de l’Environnement et de l’état de la planète, la question de la gestion des déchets est devenue selon les cas une éviden...
Où mange-t-on ce midi ? Le choix de la table du midi représente un sujet de conversation animé pour tous les salariés et visiteurs de l’E3. Contrairement à l’idée reçue, l’es...
Steelcase Mobilités plurielles Le leader mondial de l’ameublement d’entreprise n’a pas attendu l’arrivée du BHNS pour proposer des solutions alternatives d’accès à ses locaux schili...
Aides aux zones franches : L’Etat change la donne L’article 82 du projet de Loi de Finance pour 2009 prévoit de réduire les aides publiques sur les salaires en Zone Franche Urbaine depuis le 1er janvi...