Fouad Zrhari, le créateur-horloger illzachois, maître du temps

Il est le premier horloger marocain de l’histoire. Fouad Zrhari ausculte, identifie les symptômes et répare les montres qui présentent des faiblesses. Mais l’artisan-horloger a également fait le buzz au Maroc avec sa propre marque, Elaqsa.

Son métier de créateur horloger est le fruit d’un coup de foudre. Un coup de foudre pour une montre aperçue dans une vitrine zurichoise. « Je suis resté bloqué devant cette montre au mécanisme apparent. A cette époque, je savais que j’évoluerai dans ce monde-là, peu importe comment », se souvient Fouad Zrhari. Quelques années plus tard, il intègre une formation à Besançon, avant de postuler à Genève, au cœur de la marque Franck Muller. Et comme le hasard fait bien les choses… L’ultime test pour intégrer la prestigieuse maison, était le démontage et remontage de la montre coup de foudre, découverte deux ans plus tôt. Après quatre années passées au sein de cette marque, Fouad Zrhari complète ses expériences chez Roger Dubuis, Jaeger-LeCoultre et Rolex. « J’avais fait le tour… », souligne-t-il. Et puis soudain, c’est le déclic.


Elaqsa, une marque au poignet d’artistes, de sportifs et de personnages politiques
Le jeune horloger ressent l’envie de créer sa propre marque. C’est ainsi que nait “Elaqsa”. « Cela signifie l’Extrême Afrique. C’est le nom qui symbolise la partie extrême des trois régions du Grand Maghreb », explique le créateur. Sa touche est reconnaissable par l’utilisation de chiffres indiens : « ils sont utilisés au Maghreb et dans tous les pays du Golf », précise-t-il. Autre spécificité: la calligraphie arabe en arrière plan. « J’ai régulièrement des demandes de particuliers et de sociétés qui aimeraient créer leur marque. Mais c’est un véritable parcours du combattant ! » Une photo publiée sur les réseaux sociaux et Fouad Zrhari fait le buzz, malgré lui. Il séduit la famille royale du Maroc. Il habille également les poignets de nombreuses célébrités, qu’elles soient artistiques ou sportives. Le créateur, lui, est tenu à discrétion. « En France, on m’appelle l’horloger marocain, au Maroc, on m’appelle l’horloger suisse et en Suisse, on m’appelle l’horloger français », sourit Fouad Zrhari. Le quadragénaire a connu un fort engouement médiatique avec quelques couvertures de magazines. Si la création semble pour l’heure en stand-by, de nombreux projets sont en train de maturer dans sa tête… « Je veux marquer le coup avec quelque chose d’exceptionnel. Mais l’exceptionnel à un coût », lâche-t-il tout sourire.


Un art chirurgical
C’est loin des projecteurs que ce passionné a choisi de s’installer en ouvrant sa boutique, Group Khalis, du côté d’Illzach, la ville aux trois frontières. Un moyen de se rapprocher de sa famille, de ses fournisseurs et de ses clients. Il travaille chaque montre devant la personne qui la lui ramène. Un moyen de découvrir son histoire, l’attachement sentimental, aussi. « Quand je rencontre une montre, je ne peux pas m’en empêcher, je rentre dans les détails. Je connais l’histoire de chaque marque. Le temps de mon intervention me permet de tout expliquer au client. » Un travail de minutie, semblable à celui du chirurgien. « Nous avons le même outillage, entre la fraise, le bruxelle, le binoculaire, le bac à ultrason, les scalpels. Notre outillage aussi est très précis. Nous travaillons au micron ! Certaines personnes arrivent avec leur montre à l’arrêt. Elles sont désespérées. Je me retrouve avec un moteur inerte et soudain, j’arrive à le faire battre. »


De nombreuses sollicitations dans plusieurs pays d’Afrique
L’artisan-horloger est aujourd’hui sollicité pour ouvrir des manufactures dans plusieurs pays d’Afrique. A plus court terme, il songe à réaliser quelques travaux au cœur de sa boutique, pour en faire le rendez vous des amateurs d’horlogerie, avec, en ligne de mire, la vente de montres très haut de gamme, le tout, dans une ambiance lounge. L’artisan-horloger avance par passion. La seule règle c’est de ne pas avoir l’impression de travailler une seule seconde.


Emilie Jafrate


Group Khalis Horlogerie
52 rue de Sausheim, Illzach
03 89 44 74 65
www.groupkhalis.com
Instagram : @fouadzrhari


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Artisanat Le Journal