Fanny Carmillet, l’ingénieur de l’appel d’offres

Passionnée par le monde du BTP, ingénieur en génie civil de formation et forte d’une quinzaine d’années d’expérience au sein de grands groupes, Fanny Carmillet décide, en 2016, de voler de ses propres ailes. C’est ainsi que naît INGEN’AO, l’ingénierie de l’appel d’offre.

«J’avais envie de me mettre au service des entreprises»
« C’est un amalgame de plusieurs choses, qui m’a fait passer le cap. Il y a aussi eu un peu de crise de la quarantaine dans le lot », lâche d’emblée, tout sourire, Fanny Carmillet. En 2016, elle décide de se lancer, seule, dans l’aventure entrepreunariale en fondant INGEN’AO. Sa mission est l’accompagnement des entreprises dans leur réponse aux appels d’offres. Un chemin, souvent long, et semé d’embûches. « J’avais envie de me mettre au service des entreprises, explique-t-elle. Je me suis donné deux ans. INGEN’AO souffle aujourd’hui sa quatrième bougie ». Ingénieur en génie civil, Fanny Carmillet a travaillé pendant une quinzaine d’années au cœur de PME et de grandes entreprises. Son réseau a constitué un véritable atout pour lancer son activité. « J’ai démarré fort, se souvient-elle. Au départ, j’intervenais beaucoup dans les études de prix, dans tout ce qui était chiffrage. J’ai également accompagné de nombreuses entreprises qui ne connaissaient pas les marchés publics. Cela demande beaucoup d’administratif. Je suis là pour les guider ».

«Je vends du temps et des compétences»
Après deux ans d’activité, Fanny Carmillet a étoffé son offre de prestations en développant la formation autour de thèmes qui se rapportent aux marchés publics. « Je me suis lancée dans la formation sur demande de la Fédération du Bâtiment auprès de laquelle je suis restée proche. C’est un volet que j’aimerais d’ailleurs développer. Il y a beaucoup de choses à faire, de thèmes à partager ». La formation représente 1/3 de son activité. Les 2/3 restants sont consacrés au conseil. « Je vends du temps et des compétences. Les grosses entreprises savent faire mais elles ont besoin de renfort, explique-t-elle. Les PME, elles, n’ont pas l’habitude de répondre aux appels d’offre. Elles font les prix et moi, je gère toute la procédure. Je peux également n’être sollicitée que pour un chapitre d’un mémoire technique ou alors pour la préparation d’un oral à une soutenance chez un industriel. Nous sommes dans un monde d’image et de marketing. Il est possible de gagner beaucoup de points dans un oral d’appel d’offre ». Le métier a évolué, depuis la création d’INGEN’AO. « Avant, la réponse, c’était les prix. Aujourd’hui, répondre à un appel d’offre devient un véritable roman! Il faut détailler la façon dont se fera le chantier, de la mise en sécurité aux procédures pour en faire un chantier vert, en passant par le CV des intervenants, les plannings… ».

Des clients en Alsace, en France et à l’étranger
Si elle a une appétence toute particulière pour le BTP, Fanny Carmillet a élargi sa clientèle, en quatre années d’activité. « Le secteur du bâtiment fait partie de ma culture et je reste proche de la Fédération du Bâtiment, précise-t-elle. Mais aujourd’hui, je m’occupe d’entreprises de nettoyage aussi bien que de plateformes informatiques ou encore de cabinets d’architecture. J’interviens aussi auprès de clients étrangers, concernant des appels d’offre en France ». La fondatrice d’INGEN’AO gère près de quarante clients. Son chiffre d’affaires s’élève désormais à 100 000 euros par an.

Emilie Jafrate

INGENAO, Ingénierie de l’appel d’offre
28 av. de la 1ère Division Blindée, Mulhouse
06 29 32 16 22
www.ingenao.fr


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Le Journal Services aux entreprises