[DOSSIER] Octogone, la force de la spécialisation

La spécialité première d’Octogone a été la protection de claviers. La société a ensuite été reconnue pour ses tapis de souris. Entreprise franco-allemande à sa création, Damien Akono en reprend la succursale française en 2019.

Le tapis de souris toujours d’actualité
Les tapis de souris ont toujours le vent en poupe. Ils constituent près de 50% de l’activité d’Octogone. Jusqu’en 2014, elle était encore de 70 à 80%, rien qu’avec ce produit. « Certaines commandes atteignaient jusqu’à 50000 pièces! souligne Damien Akono, le gérant de la succursale française. Aujourd’hui, les grandes commandes n’atteignent plus que 20000 unités. La majorité d’entre elles vont de 50 à 1000, voire 10000 tapis ». La production s’est certes ralentie mais elle existe toujours grâce à son innovation et sa technique de plus en plus poussée. Il y a eu le tapis de souris en microfibre, ou encore un modèle à venir, 100% recyclable. « Nous existons parce que nous nous sommes spécialisés dans un produit », souligne encore Damien Akono. La fabrication est réalisée dans les ateliers de la succursale allemande, à Auggen. Un produit 100% européen.

Des objets pensés et créés par Octogone
Si le tapis de souris reste le produit d’appel de l’entreprise, Octogone s’est diversifié depuis. Parmi les objets les plus demandés en 2019, les accessoires de téléphone (16,36%), les powerbanks et câbles (13,37%) et les clés USB (7,50%). L’entreprise crée même ses propres objets, comme son USB-plug personnalisable.  « Les entreprises ont toujours des besoins en cadeaux d’affaires en interne, et pour ses clients. C’est vrai qu’on a l’impression de faire la même chose d’année en année, mais le secteur ne s’épuise pas. Ce qu’il faut, c’est toujours amener de la nouveauté ».

Une clientèle de 2500 revendeurs
Octogone est un fournisseur/importateur. Particularité… L’entreprise ne travaille pas avec le client final. Ses clients, au nombre de 2 500, sont des revendeurs français. Le chiffre d’affaires d’Octogone tourne autour de 1,2 millions d’euros. « Nous sommes petits, sur le marché, souligne Damien Akono. En France, le plus gros chiffres d’affaires du secteur est de 20 millions d’euros. En Allemagne, ce chiffre d’affaires là est réalisé par une petite entreprise. Chez nous, en France, il y a plein de choses à faire ». Le marché est particulier, le métier aussi. Damien Akono souhaiterait d’ailleurs embaucher un nouveau commercial, pour compléter son équipe de cinq personnes. « Aujourd’hui, nous devons être présents chez nos clients, sinon, ils nous oublient! Mais le métier de l’objet publicitaire est un métier très spécifique. Il n’existe pas encore de formations. Ou nous débauchons, ou nous devons passer trois mois au minimum pour former la personne… ».

Mars 2019, naissance d’Octogone Togo
En mars dernier, Octogone s’est implantée sur le marché africain avec l’ouverture d’une succursale à Lomé. « Ils ont de gros besoins en textile, souligne Damien Akono. La demande est tout autre par rapport au marché français et nous avons conçu un catalogue bien spécifique. Notre objectif est de devenir le plus gros fournisseur du pays et cela passe par la qualité et les certificats des normes européennes ». La société dispose d’ailleurs d’un bureau de contrôle de qualité en Chine, depuis 2007.

Emilie Jafrate

Octogone
40 rue Jean Monnet, Mulhouse
03 89 31 02 60
www.octogone.fr
Facebook : Octogone France


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Le Dossier du Mois Le Journal