[DOSSIER] “L’Alternative” à la Cité du Train, du théâtre immersif pour challenger ses participants

Comme chaque année, la Cité du Train propose des événements insolites et inédits. La compagnie Versatile revient avec l’Alternative, sa nouvelle création. Un moment pour particuliers et entreprises.

L’envie était de faire sortir le théâtre du théâtre. Quoi de mieux que de l’inscrire dans un musée? Pour ce faire, Julien Prodorutti, responsable marketing, communication et développement de la Cité du Train, s’est offert la complicité de la compagnie Versatile. L’aventure débute avec La Grande Enquête. Une première Murder Party née en 2017. « L’idée était que nos visiteurs se mettent dans la peau d’un enquêteur qui vient pour résoudre un crime. La scène se joue en 1920. Ils ont 1h30 pour mener l’enquête, interroger les six suspects, fouiller, trouver des indices… Un comédien est placé à chaque coin du musée et, pour avancer dans l’enquête, cela se fait en équipe», rappelle Julien Prodorutti. L’aventure se poursuit avec l’affaire Lady Diamond. Changement d’époque. Les visiteurs sont plongés dans un univers cabaret. Un train dans lequel se trouve le corps sans vie d’une meneuse de revue arrive à Mulhouse. L’enquête, le spectacle et les interactions public/comédiens s’enchaînent alors. Deux événements couronnés de succès, qui ont su relever les défis que représentaient un tel lieu et qui ont attiré 2 000 personnes au total.

Une plongée dans le monde de 2053
Pour l’Alternative, le nouveau projet estampillé Versatile et Cité du Train, « on oublie tout et on recommence», glissent les deux comédiens, Anne et Loïc. Ambiance futuriste pour ce nouvel événement qui fait table rase du passé et plonge les joueurs dans le futur, en 2053, très exactement. « Le monde est surpeuplé, pollué, tout va mal et comme un malheur n’arrive jamais seul, une pandémie s’abat sur Mulhouse. Une organisation a trouvé un lieu sécurisé, la Canopée, où vivre en paix, protégé. Mais il n’y a pas de place pour tout le monde. Les derniers billets sont à chercher à la Cité du Train, pour se mettre en sécurité», expliquent les deux comédiens.

Epreuves psychologiques
Une manière de tester ses capacités. « Il y aura des épreuves, non pas physiques, mais bien psychologiques », glissent avec mystère les Anne et Loïc. La formule, elle aussi, a été modifiée. Si, avant, les aventures étaient vécues par groupes de 12 personnes, cette fois, elle se vivra de manière individuelle, avec des alliances qui se lieront au gré du spectacle. « Avant, l’idée était de créer du lien entre des personnes qui ne se connaissaient pas. Aujourd’hui, on va pousser les gens dans leurs retranchements. Tout est permis, ce n’est qu’un spectacle! Mais comme dans la vraie vie, c’est du chacun pour soi, sans oublier que tu peux des amis ou des ennemis, tu peux… ».

Privatisation sur demande pour les entreprises
Un lieu et un événement qui vont être privatisés pour les fêtes d’entreprises. Un spectacle qui s’adapte aux groupes d’une quinzaine de personnes comme aux groupes plus importants de 100 personnes. « Depuis trois ans, notre marque de fabrique est de faire découvrir un lieu d’une manière différente de celle que l’on connaît, fait remarquer Julien Prodorutti. Nous pouvons proposer des formules spectacle avec toute une partie restauration ensuite ». Le premier départ de l’Alternative a été donné le 23 novembre. Le dernier se fera en avril. Les participants sont invités à venir costumés dans un style ethnopunk.

Emilie Jafrate

Y aller : Cité du Train, 2 rue Alfred de Glehn, Mulhouse, 03 89 42 83 33
Les réservations sont ouvertes pour la représentation du 27 février 2020 :
www.citedutrain.com/lalternative
Prévoir des vêtements chauds!


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégories associées :

Le Dossier du Mois Le Journal