Henner, une belle fin d’année

La maison de vins Henner réalise le tiers de son chiffre d’affaires lors des fêtes de fin d’année. L’année 2011 se termine bien, avec deux tendances dans le métier : la vente sur le web et la progression des vins bio.

Georges Henner
Le périscope, journal économique de Mulhouse et environs : Georges Henner

« Du salon des vins que nous organisons en octobre jusqu’à fin janvier, l’activité triple de taille avec le même effectif ! », indique Georges Henner qui a le nez dans le guidon durant trois mois de l’année. En effet, cette période de pointe concerne autant la clientèle professionnelle : entreprises et restaurants, que les particuliers. Une valeur sûre : le champagne qui reste le cadeau par excellence, à 25 euros la bouteille en moyenne. Mais même si le cadeau d’affaires a tendance à diminuer, l’activité reste soutenue. Et l’équipe est sur tous les fronts : le magasin, les livraisons, le conseil…

La vente sur le net, un autre métier

Pour tenter de lisser une activité forcément saisonnière, Georges Henner pense à la vente sur le web, tout en restant prudent : « Sur internet, on ne peut pas vendre la marque Henner, cela n’a pas de sens car le web n’a pas de frontières et notre maison a une notoriété régionale. Il faut alors vendre des vins médiatisés, suivre les tendances, notamment celle des magazines spécialisés. Pour nous c’est autre métier, car notre vocation est de faire découvrir des domaines nouveaux et de conseiller la clientèle… ». Créer un site de vente en ligne, c’est donc créer une nouvelle entreprise, avec son offre et son stock spécifiques, sa communication et sa logistique à part, c’est une réflexion qui touche à la stratégie même de l’entreprise.

Ce qui compte dans le vin bio… c’est le vin !

Autre tendance du métier : l’apparition grandissante des vins bios, poussée par la demande des consommateurs. Tout d’abord, il faut savoir que si la culture est bio, le process est libre, le tout est d’apporter la meilleure qualité au vin. « La qualité gustative des vins bio est souvent intéressante, mais il faut garder à l’esprit que l’argument principal doit rester le vin, et non le label bio », explique Georges Henner tout en nous servant… un beaujolais nouveau frais et léger… avec modération bien sûr !

Béatrice Fauroux

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact : NR, Marchand de vin ZAC Espale, 7 av. Pierre Pflimlin, Sausheim
03 89 46 50 35 – www.vin-henner.fr

Les chiffres de la maison Henner
• 6 personnes
• 2 millions de CA HT/an
• 200.000 bouteilles vendues/an

Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Agro-alimentaire Commerces

Articles qui devraient vous intéresser

Nové, challenger dans le meuble design à Mulhouse Eric Willemin a créé Nové voici 2 ans, pour proposer des dressings, placards et meubles haut de gamme à une clientèle de particuliers ou de profession...
Les coups de coeur 2015 du Périscope: Stone Fence Stone Fence est, depuis 2009, un nouveau département de l’entreprise familiale Stalder-Bricofer, gérée par Christian Stalder, son frère et leurs deux ...
Le pro de l’immobilier commercial « Pro Comm » a conclut l’achat de l’ancien Monop... Spécialiste de la transaction de fonds de commerces, le réseau Pro Comm est implanté en France depuis 1997. Les bureaux mulhousiens qui siègent rue du...
Ô Bistrot des Poussettes, un café-restaurant parental Ouvert le 2 mars 2015, ce nouveau concept de café-restaurant parental propose à la fois une cantine biologique, un salon de thé, des espaces de jeux p...