Gekobike, une affaire qui roule

Les deux dirigeants de Gekobike affichent le sourire : leur activité est en croissance de 30% par rapport à l’an dernier, il ont agrandi le magasin et embauché un mécanicien. Belle année pour deux passionnés de vélo qui ne connaissent pas la crise.

Camille Lepley avec le VTT de descente Devinci “Wilson” <br>Matthieu Hinsinger et le Cannondale synapse, élu Vélo de route de l’Année
Camille Lepley avec le VTT de descente Devinci “Wilson” Matthieu Hinsinger et le Cannondale synapse, élu Vélo de route de l’Année

Ils n’ont pas attendu le slogan présidentiel pour travailler plus : Camille Lepley et Matthieu Hensinger  passent 50, voire 60 heures par semaine dans leur magasin, qu’il gèrent depuis début 2007 lorsqu’ils ont repris l’entreprise de Didenheim. Sur 200 m2, ils proposent une gamme étendue de VTT et vélos de route, du vélo de ville à 300 euros au vélo de compétiteur à plus de 6.000 euros. Et ce, sans se disperser :  “Nous privilégions des marques moyen-haut de gamme et avons la confiance de fournisseurs comme le généraliste Giant, et surtout Cannondale, une des plus belles références du vélo”, explique Matthieu Hensinger. En outre, deux activités sont en forte croissance : l’atelier qui tourne à plein régime, à tel point que les deux associés ont recruté un mécanicien. Et le textile a fait l’objet d’une extension du magasin de 60 m2 en avril, pour mettre en valeur ce rayon particulier qui propose des vêtements techniques ainsi que du sportswear adaptés à la pratique du vélo.

Immersion dans le milieu
A la base de cette réussite, Camille évoque le changement d’enseigne d’un point de vente de la couronne mulhousienne, qui a eu pour effet de reporter une clientèle sportive chez Gekobike. Il faut aussi mentionner la passion de longue date des deux associés pour le vélo. Camille est champion d’Alsace de descente en VTT chez les Masters et les deux associés pratiquent avec assiduité le vélo ainsi que le triathlon le dimanche. Gekobike est sponsor d’une dizaine d’équipes de cyclistes et anime son propre Team, composé de cyclistes de haut niveau. “Cette pratique nous donne forcément une crédibilité, puisque nous sommes pointus dans le choix et le réglage de nos vélos ; et puis nous sommes connus dans ce milieu”, explique Camille, qui évoque aussi la crise, qui joue en faveur de la pratique amateur. “Comme les gens hésitent à faire de gros investissements et partent moins en vacances, ils se tournent davantage vers le loisir de proximité auquel ils consacrent plus de temps, et plus de budget”. En 2008, Gekobike a réalisé 700 k€ de chiffre d’affaires TTC.

Gekobike
zone de Didenheim – Tél. 03 89 06 06 06
camille@gekobike.comwww.gekobike.com


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Commerces

Articles qui devraient vous intéresser

Wadex, la passion du vélo Sébastien Weigel Le jeune créateur d’entreprise Sébastien Weigel a créé au mois d’avril une société d’importation de vélos en France, mais pas n’i...