La CCI Grand Est en lutte

La CCI Grand Est, par la voix de Gilbert Stimpflin, son président, s’insurge contre les nouvelles ponctions budgétaires sur les CCI que prévoit la nouvelle Loi de Finances pour 2019. Soutenue par de nombreux entrepreneurs et élus, la CCI Grand Est rappelle les nombreux services dispensés aux entreprises.

Acte 1, le bâtiment de la CCI à Mulhouse a été orné d’un grand panneau pour dénoncer la mise à mort des CCI, suite au projet de ponction d’un montant global de 400 millions d’euros sur les CCI de France, alors que la précédente réduction budgétaire de 150 millions avait été présentée comme étant la dernière. « Pour les CCI, cela représente tout simplement une coupe de 50% de leur budget en 4 ans, et les licenciements en conséquence », dénonce Gilbert Stimpflin.

Acte 2, le président de la CCI Grand Est a réuni à Mulhouse des acteurs économiques venus soutenir “leur” chambre de commerce, ainsi que les élus Olivier Becht, député, Michèle Lutz, maire de Mulhouse ou encore Jean-Claude Eicher et Michèle Striffler, vice-présidents de m2A et Nicolas Jander, maire d’Altkirch, vice-président de la ComCom du Sundgau et conseiller départemental. Plusieurs témoins présents ont expliqué en quoi les services des CCI étaient indispensables aux entreprises locales.

L’indispensable proximité avec les entreprises
Ainsi, les responsables des associations de commerçants du Sundgau et de Thur et Doller ou encore des Vitrines de Mulhouse ont témoigné que la CCI était un vecteur de progrès pour les commerçants, dans tous les domaines : gestion, communication, qualité, numérique…, grâce à ses formations, conférences et surtout surtout à l’expertise des conseillers de la CCI présents sur le terrain. « Notre force réside dans la proximité avec nos entreprises », a souligné plusieurs fois Gilbert Stimpflin, « Nous relayons auprès d’elles toutes les informations, normes, réglementations car elles n’ont pas le temps de se mettre à jour ». Quant à Michèle Lutz, elle a insisté sur le rôle indispensable des CCI dans le domaine de la formation, tandis qu’Olivier Becht affirmait ne pas prendre part au prochain vote du budget si cette mesure était maintenue.

« On ne tue pas ceux qui font gagner ! »
Gilbert Stimpflin, qui parle de l’aveuglement des hauts-fonctionnaires de l’Etat, veut croire que le Ministre de l’Economie Bruno Lemaire reviendra sur le projet. « Les élus comprennent bien que les CCI sont des partenaires des collectivités, et on ne peut pas soutenir nos entreprises au rabais. La seule structure dirigée par les patrons doit continuer à pouvoir conseiller des patrons. On ne tue pas ceux qui font gagner ! »..


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Institution Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

Apériscope CCI: rencontre avec Guillaume Aribaud Lors de notre Apériscope CCI au Business Campus de Mulhouse organisé le 23 janvier dernier, nous avons interviewé Guillaume Aribaud, Directeur Général...
Apériscope CCI: rencontre avec Nathalie Motte Lors de notre Apériscope CCI au Business Campus de Mulhouse organisé le 23 janvier dernier, nous avons interviewé Nathalie Motte, adjointe au Maire de...
Apériscope CCI: rencontre avec Laurent Werner Lors de notre Apériscope CCI au Business Campus de Mulhouse organisé le 23 janvier dernier, nous avons interviewé Laurent Werner, Directeur Général de...
Attractivité : parler à l’unisson Le 11 décembre dernier, Mulhouse Alsace Agglomération présentait sa stratégie 2018 pour améliorer l’attractivité du territoire, en étroite collaborati...