Réaction de la CCi Alsace à propos de la mesure sur l’apprentissage

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA CCI DE REGION ALSACE

Jean-Louis HOERLÉ, Président de la CCI de Région Alsace, s’exprime à propos de la suppression de la prime de 1000 euros pour les entreprises recrutant un apprenti. Dans une région où l’apprentissage vise les 20.000 apprentis par an, cette mesure choque.

« Une menace pour l’emploi »

« Aujourd’hui un jeune sur quatre est à la recherche d’un emploi dans notre pays et l’apprentissage est sans conteste la mesure la plus efficace de lutte contre le chômage des jeunes. Dans nos CFA en Alsace,  le taux d’insertion professionnelle 6 mois après l’obtention du diplôme est supérieur à  85 % et la moitié des jeunes apprentis restent en CDI dans l’entreprise qui les a formé. Depuis des années, les CCI font des efforts considérables pour développer l’apprentissage, tout comme les Chambres de Métier et d’Agriculture. Le modèle de nos voisins allemands, avec presque trois fois plus d’apprentis que nous, atteste de l’efficacité de cette formule. Pourquoi vouloir tuer l’apprentissage ? »

« Un coût pour la nation » 

« La réduction du soutien au développement de l’apprentissage est une véritable aberration.  Cela  ne générera aucune économie mais coûtera au contraire beaucoup plus cher en provoquant l’accroissement du chômage des jeunes avec  toutes les conséquences budgétaires et sociales que cela suppose. En Alsace, la moitié des 5590 contrats d’apprentissage gérés par les CCI relèvent d’entreprises de plus de 10 salariés qui se retrouvent aujourd’hui pénalisées par le gouvernement. Ce sont ces PME qui insufflent du dynamisme à notre tissu économique.

Pourquoi sanctionner ceux qui se battent au quotidien pour créer de la richesse et de l’emploi ? »

« Un non-sens économique »

« Réduire le soutien à l’apprentissage est un  non-sens sur le plan économique. Par rapport à d’autres mesures l’apprentissage présente  un avantage majeur : il assure la qualification du jeune (donc son avenir) et permet de former les compétences dont nos entreprises ont besoin. C’est un dispositif très efficace pour effectuer le transfert de compétences entre ceux qui détiennent le savoir-faire dans l’entreprise et les jeunes qui veulent apprendre un métier. L’Alsace détient d’ailleurs le record du nombre de maîtres d’apprentissage. Sans l’apprentissage, nos entreprises risquent d’être  à cours de compétences pour se développer.

Pourquoi mettre en danger notre avenir économique ? »

Le dispositif  annoncé par le gouvernement en compensation de la suppression de la prime de 1000 euros n’est pas une solution, puisqu’il s’adresse uniquement aux entreprises de moins de 10 salariés. Aujourd’hui, plus que jamais, nos entreprises ont besoin d’une bonne visibilité pour développer leur activité.  On ne peut sans cesse changer les règles du jeu économique !


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Actualités

Articles qui devraient vous intéresser

Nouveau service chez Rector: la prescription Dirigée par Denis Schmit, la nouvelle équipe Prescription présente les innovations Rector auprès des architectes, bureaux d’études, promoteurs et éc...
Carola sort 4 nouvelles eaux aromatisées Leader des eaux gazeuses dans le Grand Est, Carola se renouvelle et présente 4 nouvelles eaux aromatisées pétillantes, 100% naturelles et sans sucres:...
« Porte de Masevaux » : terrains libres Situation : Sud-Alsace, 25 minutes de Mulhouse, 20 minutes de Belfort, 25 minutes de la gare TGV de Belfort/Montbéliard, 50 minutes de l’aéroport de B...
AXAL : l’AXALBOX ou la livraison et le déménagement éco-responsable Un déménagement sans carton ? C’est possible !  Dans le cadre de sa démarche dans le développement durable et suite au Bilan Carbone réalisé par AXAL ...