« Plateforme du Coeur » – Le Réseau APA lance un appel à bénévolat pour continuer à veiller sur les personnes fragiles

Suite à la mise en place du reconfinement, le Réseau APA lance un nouvel appel à bénévoles pour sa « Plateforme du cœur». Il s’agit d’un système de veille téléphonique utilisé par ce réseau d’aide solidaire œuvrant dans le Grand Est et la Bourgogne Franche-Comté, pour les situations d’urgence comme la canicule, ou plus récemment la première vague de confinement. Jusqu’à 713 bénévoles avaient appelés 18 350 personnes par semaine lors de la déferlante Covid de mars. C’est reparti !

« Les périodes de crises nécessitent de développer de nouvelles ressources et de la créativité pour faire face aux difficultés. Au Réseau APA, nous lions depuis toujours solidarité et  professionnalisme. Ou autrement dit, l’exceptionnelle complémentarité entre salariés et bénévoles», rappelle Matthieu Domas, directeur général du Réseau APA. L’objectif du dispositif de veille téléphonique appelé « la Plateforme du Cœur » imaginé par le Réseau APA dès 2003 au moment de la première canicule, est de maintenir le lien social et vérifier que les personnes fragilisées par l’âge, une maladie, un handicap, l’isolement social, se portent bien. « Comment vous sentez-vous ? Pouvez-vous vous faire à manger ? Etes-vous entouré?» sont quelques questions posées par les bénévoles aux personnes fragilisées ou isolées. Présent sur un grand quart de l’Est de la France, le Réseau APA cherche en tout temps à nourrir l’envie de vivre et entretenir, auprès des personnes qu’il accompagne, un lien de proximité nécessaire pour rester positif, mieux traverser les épreuves de la vie. Défi relevé lors du premier confinement avec des centaines de personnes qui ont souhaité se rendre utiles et participer à lutter contre l’isolement social exacerbé par le confinement.

Un dispositif amélioré au fil des crises
Le Réseau APA s’est équipé par ailleurs d’une plateforme numérique construite avec la start-up FACILIEN, spécialisée dans la gestion de communautés en ligne. Alors que cette veille téléphonique était à son origine conçue via quelques centres d’appels locaux ad hoc, depuis le premier confinement, les bénévoles appellent dorénavant depuis chez eux, où qu’ils habitent. Une bénévole appelait même de Saint-Pierre et Miquelon en mars ! FACILIEN vient ainsi faciliter la gestion à distance des appels, et faciliter la gestion et le lien avec les bénévoles eux-mêmes.« Le dispositif répond à la fois à un besoin de veille sociale, mais aussi de veille sanitaire et participe ainsi a repérer les situations délicates pour y remédier rapidement et éviter des hospitalisations», explique Catherine Breysach, responsable du bénévolat au sein du Réseau APA. Pour ce second confinement, le Réseau APA épaule également les communes qui font appel à lui, pour effectuer cette veille auprès des habitants inscrits sur les listes communales des personnes fragiles à contacter en cas d’urgence.

Comment devenir bénévole ?
Après un entretien avec la responsable du bénévolat, les bénévoles bénéficient d’une formation et d’un script qui permettra d’engager les premières conversations. Ils reçoivent également des listes de suivi nominatives de bénéficiaires à appeler.«Avec 90% des répondants souhaitant être rappelés lors de la première vague, le besoin de bénévoles s’est fait sentir. Nous nous attendons à devoir répondre encore plus fort cette fois-ci. Nous souhaitons que les bénéficiaires se sentent entourés, rassurés et soutenus dans cette deuxième période compliquée. Nous avons soutenu des milliers de personnes à distance lors du premier confinement et nous comptons bien faire pareil cette fois-ci », indique encore Catherine Breysach.

Les personnes intéressées peuvent se faire connaitre auprès de Catherine Breysach par mail à cbreysach@apa.asso.fr et sur le site www.etrebenevole.fr/ 


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégorie associée :

Actualités