Masques : le Pôle Textile Alsace mobilise la filière industrielle

Le Pôle Textile Alsace a géré en moins de 15 jours la conception et la fabrication d’un premier modèle de masque barrière Covid 19 de catégorie 4, et ce en plein confinement, depuis Mulhouse, la ville la plus touchée par la pandémie. Une réactivité exceptionnelle a été nécessaire à une dizaine d’entreprises pour concevoir et fabriquer ce masque, livré hier à 30.000 exemplaires à l’ARS. 

Une agilité industrielle 4.0
L’aventure s’est déroulée dans un contexte d’urgence absolue, du vendredi 13 mars, jour de l’appel national aux entreprises du gouvernent via les préfets, au 30 mars, avec la livraison de 30.000 masques à l’ARS Grand-Est. Philippe Chican, porte-parole du Pôle Textile Alsace, résume : « 3 jours pour élaborer un cahier des charges avec l’aide des scientifiques,  3 jours pour mettre au point un prototype homologable…Et une semaine pour réunir la matière (microfibres, élastiques, emballages), couper et confectionner les 30.000 premiers masques ! C’est presqu’un miracle. Les entreprises se sont mobilisées avec des responsables confinés, des effectifs réduits… mais une grande envie de relever le défi ».

Un produit innovant et… réutilisable 80 fois !

Grâce à l’Evolon®, un textile innovant fabriqué an Alsace, ce masque joue son rôle de barrière à plein, en filtrant les particules jusqu’à 3 microns dans les deux sens. La cible : les personnels non médicaux en contact avec le public (hôtesses de caisse, gardiennes d’enfants, forces de sécurité, personnel de production ou d’entretien, enseignants, etc). Ce qui le rend disruptif, c’est sa durabilité : il est lavable plusieurs dizaines de fois dans le respect des conditions d’utilisation. C’est un paramètre innovant dans le secteur de l’hygiène où le jetable est de mise. Son impact environnemental est faible et le produit est indépendant des usines asiatiques.

Alsace : Un écosystème textile en pleine renaissance

Riche de plus de 80 membres, le Pôle Textile Alsace contribue depuis de longues années à redynamiser la filière, avec de nombreuses unités qui innovent dans le textile technique, une compétence favorable à ce projet. Le Pôle Textile Alsace ne souhaite pas, pour des raisons de sécurité, citer les entreprises impliquées, mais indique qu’une douzaine d’entreprises et plus de 60 personnes y ont travaillé durant cette première phase. Ils illustrent tous les métiers de la filière textile.

Solidaires, la CCI Alsace Eurométropole, l’ADIRA et l’UHA (ENSISA, laboratoire) sont de la partie. La production devrait progresser rapidement pour atteindre 200.000 unités par semaine. « Notre optique est de proposer, au-delà de la pandémie, une solution durable au marché français, voire européen, en se fondant sur un modèle d’organisation d’avant-garde », conclut Philippe Chican.

Note : le masque est fourni uniquement aux institutions (ARS, collectivités, grandes associations)

Béatrice Fauroux d’après communiqué.
Photos fournies par le Pôle Textile Alsace


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégories associées :

Actualités Industrie