Les fouilles archéologiques du projet de construction Ikea

Le numéro 1 de la décoration et du mobilier en France, Ikea, ouvrira ses portes à Morschwiller-le-Bas à la fin de l’année 2015 impulsé par le projet d’extension de la ZAC. Avant le commencement des travaux, le Service Régional de l’Archéologie (SRA) a prescrit une fouille archéologique dont les découvertes sont inédites.

Site archéologique du projet de construction IKEA de Morschwiller-le-Bas
Site archéologique du projet de construction IKEA de Morschwiller-le-Bas

Le début des travaux approche

Depuis le  21 janvier, le pôle d’Archéologie Interdépartemental Rhénan (PAIR) réalise une opération de fouilles archéologiques jusqu’au 17 mars (date susceptible d’être modifiée) préalablement à un projet de construction Ikea . Le futur magasin va donc officiellement s’implanter sur la commune de Morschwiller-le-Bas suite au projet d’extension du Parc des Collines I. Les travaux devraient commencer au courant de cette année ( au milieu de l’année 2014) pour laisser place à un Ikea flambant neuf qui ouvrira ses portes à la fin de l’année 2015.

CIMG0006
Vue sur une partie des fouilles archéologiques réalisées sur 900 m2 au total en présence d’Héloïse KOEHLER, responsable de l’opération

Une découverte significative

La fouille de Morschwiller-le-Bas a permis la mise au jour d’un ou de plusieurs campements paléolithiques de l’âge du Renne soit entre -15 et -13 000 ans. Près d’un millier de pièces taillées et/ou ramenées par l’homme ont pu être ainsi récoltées comme des outils en silex et des armatures de chasse. La présence d’un foyer a également pu être découverte grâce à l’exhumation de pierres brûlées, de nombreux restes de charbon ainsi qu’un fragment de marcassite (pierre servant à allumer le feu).

Jean-Marie BOCKEL tente de raviver le feu
Jean-Marie BOCKEL tente de faire du feu avec les objets de reconstitution, similaires à ceux découverts sur le site de Morschwiller-le-Bas

Tout laisse à penser que la topographie du gisement à l’époque a été mise à profit pour une halte liée à la chasse. En effet, la vue imprenable sur la forêt noire et les Vosges qu’offrait le gisement à cette époque a pu permettre la traque de gibier et notamment un abattage de masse de troupeaux de rennes par exemple. Dans la plaine du Rhin cette découverte est inédite puisqu’aucun gisement du Paléolithique supérieur n’y a été décelé.

Sarah Maria Meliani


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Actualités

Articles qui devraient vous intéresser

GEBOSSE fête ses 10 ans et ses nouveaux locaux Lors de son Assemblée Générale qui s'est tenue le 12 septembre 2017 dans ses nouveaux locaux du Parc des Collines de Mulhouse, le groupement d’employe...
Une ostéopathe pour le monde du travail Installée dans la ZAC II du Parc des Collines, Delphine Wurger a développé un programme à l’attention des chefs et cadres d’entreprise. Delphine...
Attractivité du Parc des Collines : un nouveau comité de réflexion Ce mardi 27 mars au matin a eu lieu au Cube chez Activis (Parc des Collines/PDC), à l'initiative de la CCI-Sud-Alsace Mulhouse et de La Poste,  la pre...
Le Kiosque de Services fonctionne Ce mois de mars voit la concrétisation d’un projet étudié dès 2005 : le “Kiosque de Services”, destiné à faciliter la vie quotidienne des personnes qu...