Le Réseau APA, stabilisation et consolidation pour 2020

Acteur majeur de l’économie sociale et solidaire, il est le deuxième employeur privé du Haut-Rhin. Le Réseau APA poursuit son développement. Un développement sur, et en dehors du territoire régional avec, toujours, en ligne de mire, un projet sociétal plus solidaire et plus humain. L’année 2019 a été dense en avancées pour le Réseau. 2020 est annoncé comme l’année de stabilisation et de consolidation.

Huit associations de plus au sein du réseau
Le Réseau APA a accueilli son nouveau directeur. Avec une dizaine d’années d’expérience au sein du réseau, Matthieu Domas a pris les fonctions de directeur général. Le Réseau APA, c’est aujourd’hui 5100 salariés et 900 bénévoles. Une croissance réalisée au cours de l’année 2019. En 2018, le réseau comptait 2600 salariés et 800 bénévoles. Huit associations ont rejoint le réseau: Domisol et ASSAD Val de Saone en Bourgogne, ADAPAH, ARADOPA et Gestadom en Champagne-Ardenne, ADAPAH UNA dans la Meuse, Domicile 90 à Belfort et l’ASAME à Mulhouse.

 

« Notre différence, c’est notre impact sociétal »
Le Réseau APA s’inscrit dans un milieu de plus en plus concurrentiel. « Nous devons faire face  à de gros opérateurs dont le but est lucratif, souligne Matthieu Domas. Notre philosophie est de créer un pôle de réponses aux personnes, par rapport aux pôles marchands. Notre différence, c’est notre impact sociétal. La performance économique est obligatoire, mais notre finalité est sociale. Nous sommes là pour aider les autres, ne laisser personne au bord du chemin. Il ne faut pas non plus oublier notre caractère associatif! Nous faisons grandir notre réseau pour apporter une stratégie, une logistique et des services communs. Mais chaque entité continue sa vie associative locale. C’est ça, notre richesse. » Si chaque entité a conservé pour l’heure son nom, Denis Thomas, le président du Réseau a évoqué une marque commune. « La réflexion est en effet menée, souligne-t-il. C’est un travail de longue haleine, pour ne pas casser la reconnaissance de chacun d’entre elle. » le Réseau APA ne réalise aucune sélection d’usagers. « Et si nous avons du résultat financier, nous le réinjectons », précise encore Denis Thomas. En 2019, le budget du réseau était de 122 millions d’euros. Chaque année, le réseau vient en aide à 45 000 bénéficiaires.

L’ouverture d’une formation pour adultes
Denis Thomas a également annoncé l’ouverture d’une formation pour adultes, spécifiques aux métiers du Réseau. « Nous cherchons aujourd’hui 200 à 300 personnes », glisse-t-il. Les qualités requises sont l’envie et le savoir-être. « Nous nous occupons du reste, complète Matthieu Domas. Nous peinons à recruter. Nos métiers ne sont pas valorisés ni reconnus. Nous sommes en train d’expérimenter des modèles d’organisations internes pour un meilleur épanouissement de nos salariés. »

Emilie Jafrate


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste