L’ARIA refuse le sacrifice des industries alimentaires alsaciennes: « nous ne sommes pas des bonnets d’ânes » !

Dans le cadre d’une médiation à l’initiative du Premier ministre, l’ARIA Alsace a été auditionnée avec les représentants de la Chambre d’agriculture régionale, lundi 8 septembre 2014. L’association s’oppose clairement au dispositif Ecomouv et dit « non » au péage de transit poids lourds qui ne favorise pas l’industrie alimentaire locale. 

Un secteur qui a intéressé la rédaction du journal puisque notre dossier du mois, à paraître le 24 septembre, concerne l’agro-alimentaire. En effet, nous vous proposons une immersion complète chez 3 industriels phares de la région mulhousienne, nous avons nommé Poulaillon, Confiture Beyer et Biscuiterie Albisser.

L’industrie alimentaire est le 2ème secteur industriel en Alsace et elle représente 17.500 emplois directs dans notre région. Elle se caractérise par une grande diversité de produits et d’entreprises qui ne délocalisent pas, au contraire, elles investissent dans leur outil de travail (407 M€ depuis 3 ans), malgré la crise.

L’Association Régionale des Industries Alimentaires s’oppose au dispositif Ecomouv

Fondée en 1994, l’ARIA fédère plus de 120 entreprises alsaciennes de toutes tailles, qui partagent une même vision : l’industrie alimentaire. Depuis 20 ans, l’ARIA Alsace accompagne le développement des entreprises du secteur.

Ainsi, l’association soutient les revendications de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) et rejette le mécanisme de majoration forfaitaire obligatoire du prix de transport.  Au même titre que la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles), Coop de France, l’OTRE (Organisation des TPE et PME des Transports Routiers) et la CGI (Organisation représentative du commerce de gros et international), l’ARIA alertent le gouvernement sur le caractère profondément injuste de la nouvelle carte du réseau taxé.

En effet, les opérateurs de certaines régions seront lourdement taxés quand d’autres seront quasiment exemptés. Ils mettent également l’accent sur le fait que ce péage de transit, contrairement à ce que pourrait laisser supposer son appellation, va prioritairement impacter les transports de proximité et par conséquent les économies locales.

L’ARIA Alsace et les représentants de la Chambre régionale d’agriculture ont affirmé leur refus que les alsaciens soient les « bonnets d’ânes » dans ce dossier, car le taux de majoration envisagé pour le transport intra régional en Alsace est le plus élevé de France (à 5,5%) alors qu’il est nul dans plusieurs régions (dont la Franche Comté voisine) et quasi-nul dans de nombreuses autres régions (dont la Bretagne).

Alsace, ANIA, ARIA, Ecomouv, taxe transit poids lourds, industrie alimentaire local

Les industriels de l’alimentaire ne sont pas assez soutenus par le gouvernement

La Présidente de l’ARIA, Manou HEITZMANN-MASSENEZ a rappelé le contexte économique difficile auquel sont confrontés les industriels de l’alimentaire (volatilité des prix des matières premières, négociations commerciales très tendues) et insisté pour que le gouvernement soutienne les entreprises françaises et ne les accable pas davantage avec de nouvelles taxes.

En effet, la mise en place d’un péage de transit poids lourds représenterait pour les industries alimentaires de la région un surcoût allant de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers d’euros par an. Les entreprises alimentaires sont dans l’impossibilité de répercuter ces hausses à leurs clients avec des négociations qui se durcissent d’année en année.

Ils ont également souligné que le dispositif du péage de transit poids lourds, qui prévoit de taxer les trajets inter et intra régionaux, ne répond pas à l’objectif initial de l’écotaxe qui était de faire contribuer le trafic de transit international à l’entretien des routes françaises et à la création des nouvelles infrastructures de transport.

La Présidente de l’ARIA Alsace a enfin déclaré qu »’il n’est pas acceptable que les entreprises qui se fournissent en matières premières locales et dont la clientèle est majoritairement alsacienne soient les plus impactées. Cela va à l’encontre des objectifs poursuivis par le gouvernement.« 

Contact: ARIA Alsace

Maison de l’Entreprise – 27 avenue de l’Europe – 67 300 Schiltigheim

Tél: 03.88.35.40.63

Sarah Meliani d’après Communiqué

 


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Actualités

Articles qui devraient vous intéresser

ÉCONOMIA 2013 : des contacts pour les entreprises alsaciennes À Montbéliard au centre de congrès l’Axone, les 22 et 23 mai 2013 se déroulera la convention d’affaires des solutions de sous-traitance industrielle É...
Seniors et Quinquas, réussissez votre transition professionnelle Si vous avez besoin ou envie de changer d’orientation professionnelle, prenez le temps de réfléchir à toutes les options qui s’offrent à vous. Les Jeu...
Assemblée générale 2013 : les Brasseurs d’Alsace vigilants et mobilisés Le 09 septembre a eu lieu l’assemblée générale des Brasseurs d’Alsace. Malgré la hausse historique des taxes intervenues au 1er janvier 2013, les Bras...
Cure de jouvence pour les boissons d’Alsace: les Sources de Soultzmatt et Carola Les deux marques phares de boissons alsaciennes, nous avons nommé Les Sources de Soultzmatt et Carola, ont donné un coup de jeune à leur offre. Qu'il ...