Le Périscope n°50 – spécial restauration – est arrivé, découvrez notre sommaire et notre édito !

Le secteur de la restauration est au cœur de ce Périscope n°50. Notre numéro de juin/juillet 2021 lui est entièrement dédié. Et il est disponible dès aujourd’hui! Vous pouvez télécharger la version PDF du journal sur ce lien.

SOMMAIRE : La Tour Collection Hôtels et Restaurants – Notre dossier du mois à propos d’une initiative de solidarité en montagne ”Les Crêtes s’invitent dans vos assiettes”: Ferme-auberge du Kohlschlag,  Ferme-auberge du Freundstein, Ferme-auberge du Grand-Ballon, Domaine Robert Roth à Soultz, Ferme Ludwig – Auberge de la Ferme des Dahlias à Berrwiller / Trattoria Fancello à Masevaux / l’Invitation à Masevaux / l’Envol à Blotzheim / la Winstub Henriette à Mulhouse / Entretien avec Christophe Guillo, Directeur de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie du Haut-Rhin / le Coquelicot à Burnhaupt-le-Haut / Hôtel Restaurant des Vosges à Sewen / La CCI Alsace Eurométropole : cap sur la digitalisation à 360° / l’Auberge du Relais à Uffholtz / Tilvist, le ”Pays du Sans Soucis” à Mulhouse / Le Boudoir de Léa à Mulhouse / Autour de la Table à Huningue / L’Orchidée à Altkirch / NoMad – Bar & Kitchen à Mulhouse.

EDITO
A votre santé et bon appétit
Ça y est, enfin, on y est presque à ce retour à la normale. Les cafés, bars et restaurants ont pu rouvrir leurs terrasses le 19 mai dernier, pour des tablées de six convives, puis leurs salles depuis le 9 juin, mais devront se limiter à la moitié de la capacité de celles-ci, avant de pouvoir travailler sans limitations à partir du 30 juin. Les professionnels espéraient que certains territoires, aux indicateurs sanitaires meilleurs qu’ailleurs, seraient exemptés de cette jauge de 50 %, qui va forcément et fortement les handicaper, alors que seuls 40 % de ces établissements disposent d’une terrasse, et que les touristes étrangers, comme la clientèle d’affaires, ne seront pas de retour cet été. Les restaurateurs exprimaient leur inquiétude de voir leur rentabilité mise en péril par ces jauges imposées.

Dans la mesure du possible les municipalités et les collectivités ont cherché des solutions autorisant lorsque cela était possible l’installation de terrasses en bloquant des places de parkings ou même les accès à la rue. Mais bien sûr cela n’a pas été toujours possible et pour les restaurateurs et patrons de bars, c’était une frustration et des problèmes supplémentaires : contents d’ouvrir, mais très inquiets de la jauge qui va rendre encore plus compliquée et plus dégradée leur activité. C’est le sentiment de la plupart des professionnels.

Aujourd’hui, le constat est là. Beaucoup ont profité de la situation pour entamer des travaux, investir de manière importante pour aller de l’avant. La Covid a été un déclencheur. Certains s’en relèveront, d’autres, malgré tous leurs efforts, mettront la clé sous le paillasson. À présent même si tout le monde à la tête dans le guidon pour ne pas rater la saison estivale, se joue dans les coulisses du pouvoir des décisions qui permettront de donner ou non un coup de pouce sachant que beaucoup de restaurants qui ont une terrasse ne vont réaliser que la moitié de 30 % de leur chiffre d’affaires avec une activité au ralenti. D’où la nécessité de maintenir les aides en fonction du chiffre d’affaires réalisé par rapport à 2019. Passé le 30 juin, bars et restaurants fonctionneront normalement “dans le respect des mesures barrières et de distanciation”.

Pierre-Alain


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Editos Le Journal