WeOptic : plateforme de destockage de lunettes de marque

Située à Cernay, la startup WeOptic a lancé en juillet 2018 son site internet weoptic.fr. L’objectif : permettre aux opticiens de vendre en ligne à prix cassés leurs invendus.

500 références de lunettes
Nous sommes partis d’un constat, explique Kevin Pierson, l’un des trois initiateurs du projet. De nombreux opticiens gardent des lunettes au fond de leurs tiroirs, car ils ont trop de stock ou doivent laisser la place aux nouvelles collections. Grâce à notre marketplace, nous leur proposons d’écouler leurs invendus”. Chaque opticien de France, indépendant ou franchisé, peut ainsi mettre en vente ses lunettes non vendues sur weoptic.fr. “90% des produits sont des lunettes de marque en destockage. Chaque opticien fixe son prix. On peut accéder à des réductions jusqu’à 80%”. Le concept a pour l’heure séduit une dizaine d’opticiens et le site compte déjà 500 références de lunettes de vue et de soleil. “C’est la société de communication Annei qui a conçu notre site web”.

23% de commission
Le client, lui, peut choisir d’acheter une monture avec ou sans les verres. “Lorsqu’il choisit sa paire, il peut indiquer la correction de ses verres. Ces derniers sont eux aussi à prix réduit. Ils sont automatiquement amincis, anti-rayures et anti-réfléchissants”. Le client paie directement sur le site internet. “L’opticien à qui appartiennent les lunettes – et qui aura mis gratuitement en ligne ses différentes paires – fera le montage des verres et enverra à ses frais le produit fini au client. Il lui fera également parvenir une feuille de soins, afin que le client puisse se faire rembourser par la sécurité sociale et sa mutuelle”. WeOptic encaisse le paiement en ligne. “Nous reversons ensuite une partie de l’argent à l’opticien et nous récupérons une commission de 23%”.

Le service en plus   
WeOptic souhaite “agir comme « tiers de confiance » entre l’opticien et le client. Nous nous portons garants de la qualité de la prestation fournie par nos partenaires. S’ils ne sont pas à la hauteur de l’exigence qualité demandée, ils pourront se voir retirer le droit de vendre sur notre place de marché”. La startup est présente pour accompagner à la fois les opticiens et les clients. “Les opticiens peuvent librement mettre en ligne leurs lunettes, mais nous sommes là pour les renseigner si nécessaire. Nous sommes également disponibles pour répondre aux demandes d’un client et nous assurer qu’au final, il obtient bien un produit conforme à sa commande ”. Si les trois associés à l’origine de WeOptic ont chacun des activités en parallèle, la création de la startup a permis une première embauche à temps plein en CDD.

Fédérer 10% des 12 000 opticiens de France
L’objectif de WeOptic est de fédérer 10% des 12 000 opticiens de France sur les trois prochaines années. A terme, la startup souhaiterait étendre son marché à l’Europe. “Pour l’heure, nous avons mis en pause le démarchage auprès des opticiens. Nous communiquons plutôt auprès du public pour faire connaître l’achat de lunettes sur internet. C’est très courant dans certains pays, mais en France, on est encore méfiant. Les lunettes commercialisées sur notre marketplace ont des garanties, et nous faisons l’intermédiaire entre le client et l’opticien s’il y a le moindre problème : besoin de renvoyer un produit, remboursement etc”. Autre sujet de réflexion, “tous les opticiens voient leurs produits mélangés sur le site. L’idée serait que chacun puisse avoir sa propre boutique avec son nom et son logo”.

Magali Santulli

WeOptic
10 avenue d’Alsace, à Cernay
0972654598
www.weoptic.fr


Informations sur l'auteur :

Magali Santulli

Catégorie associée :

Services aux entreprises