CAD’Indus : du fichier à l’objet

Thierry Schneider
Thierry Schneider

Depuis 4 ans, CAD’indus effectue du prototypage en impression 3D : en clair, on peut imprimer un objet en trois dimensions, à partir de son modèle informatique… une idée simple, mais une technologie de pointe pour des applications dans tous les secteurs.

“Aujourd’hui, un client peut nous commander un prototype et deux-trois jours plus tard, il l’a sur son bureau”, explique Thierry Schneider, dirigeant du bureau d’études CAD’indus. Et même en moins de temps si la pièce est petite ou que son fichier informatique en 3D existe déjà. Cela s’appelle le “prototypage rapide” et il est obtenu grâce à une machine bien particulière, que CAD’indus a acquise en 2005. “Nous avons constaté un certain retard dans notre région dans le domaine de la 3D et du prototypage rapide et voulions ouvrir de nouveaux débouchés à notre activité ”, explique Thierry Schneider.

Du virtuel au réel

L’ “imprimante” reliée à l’ordinateur reproduit la pièce du fichier CAO par superposition de couches successives de résine liquide d’une épaisseur de 16 microns, sur un plateau : c’est la technique de polymérisation de résines. Peu à peu l’objet prend forme avec une grande précision, et selon sa taille et la quantité de résine utilisée, sa fabrication peut prendre une heure… ou tout un week-end.
L’intérêt est aussi de pouvoir fabriquer plusieurs objets en même temps, ou dans des tailles proportionnelles”, indique T. Schneider. En effet, on peut poser en quelques clics sur le plateau virtuel de l’ordinateur plusieurs pièces protos l’une à côté de l’autre, ou 3 pièces dans des tailles homothétiques par exemple. Et l’imprimante reproduit les objets à l’identique sur son plateau réel, au micron près.
Remarque : il est également possible de réaliser l’opération “reverse”, soit une numérisation 3D de l’objet existant et de le reproduire en résine.

Des applications infinies

Les commandes proviennent surtout de l’industrie – dont l’automobile – qui constitue la clientèle d’origine de CAD’indus, qui modélise depuis le début de son activité toutes sortes de plans,schémas et pièces en 2D. Mais la 3D, bientôt suivie du prototypage rapide en impression 3D, lui a ouvert quasiment tous les secteurs d’activité, de la lunette au parfum, en passant par le jouet, la chaussure, la maquette d’architecte et jusqu’au design ! Montures de lunettes, joystick, connecteurs électriques, semelles, flacons  de parfum ou brosses à dents : on peut désormais “imprimer” un objet en trois dimensions sans limite de forme.
La seule limite est celle de la taille de l’objet : la première machine acquise en 2005, l’EDEN330, permet l’impression d’un objet de taille maximale de 340 x 330 x 200 mm. Pour pouvoir aller encore plus loin dans son offre, CAD’indus a acquis en 2008 une seconde imprimante, la CONNEX500, première machine bi-matière installée en France qui mixe les matériaux (résine souple et résine dure) au sein d’une même pièce, peut ajouter des couleurs et fabrique des pièces de taille plus importante, jusqu’à 500 x 400 x 200mm.

Une utilité finale évidente

Grâce au prototypage rapide, on peut ajuster rapidement la taille et la forme des objets, obtenir un prototype d’une grande précision, avec des niveaux de finition au choix, dans un coût de revient accessible et un délai record.

cadindus2-copie

Depuis sa création en 1996, CAD’indus se positionne sur le marché de l’ingénierie technique et de sous-traitance CAO/DAO auprès de sociétés industrielles et de collectivités locales. Elle emploie 9 personnes dont une majorité de dessinateurs industriels. L’activité de réalisation de plans en 2D représente 60% de son chiffre d’affaires et les plans sont réalisés chez CAD’indus ou sur le site du client. L’entreprise s’est installée au Parc des Collines en 2001 et vient de louer un nouveau local voisin de ses bureaux, consacré à l’impression 3D.

 

CAD’indus : Thierry Schneider
Parc des Collines, 26 rue Victor Schœlcher 68200 Mulhouse – Tél. 03 89 33 13 80
thierry.schneider@cadindus.fr – www.cadindus.fr

 


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Numérique

Articles qui devraient vous intéresser

Cad’indus : l’impression 3D, un marché mature ? Cela fait 5 ans que Cad’indus, en pointe sur ce marché, propose aux entreprises de tous secteurs de fabriquer leurs prototypes en impression 3D. Aujou...