Une filière énergique

Là où d’autres filières sont complètement saturées, les différents métiers du secteur offrent de nombreux débouchés, que ce soit en maintenance industrielle (automobile, production d’électricité…), transport ou bâtiment.

Energie, électronique ou encore câblage sont des domaines de l’industrie électrique qui ont le vent en poupe. Le secteur qui regroupe près de 2.000 entreprises propose chaque année environ 15.000 postes à pourvoir aux jeunes diplômés. Par ailleurs, le marché BTP représente 50.000 entreprises de toutes tailles. Les perspectives de création de postes sont excellentes jusqu’à l’horizon 2015, dans des professions de plus en plus techniques où les innovations sont permanentes, avec un le niveau de qualification en hausse (ingénieurs, ouvriers qualifiés).

Pourtant, les chefs d’entreprises éprouvent des difficultés à trouver de la main-d’oeuvre qualifiée. Si les métiers manuels et les filières techniques sont souvent boudés par les jeunes, les entreprises locales subissent en plus la concurrence des pays voisins en termes de salaire.

Mais elles restent compétitives grâce à un savoir-faire qu’elles exportent sur les marchés mondiaux et possèdent une capacité d’innovation et une qualité de produits qui la préservent mieux d’éventuelles délocalisations que dans d’autres secteurs d’activités.


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

L’attraction recyclage Pour une gestion optimisée de leurs déchets, Schroll propose aux entreprises une prestation « clé en main » conciliant enjeux techniques, économiques ...
Fondre Ô Hot Pot De nouvelles saveurs asiatiques ont investi l’avenue Kennedy à Mulhouse avec l’ouverture, en juin dernier, du restaurant Ô Hot Pot. Cette entrepris...
Clemessy, au cœur de l’innovation Société du Groupe Eiffage, Clemessy conçoit et maintient des systèmes et équipements en génie électrique et mécanique pour les industries. L’entrepris...
Un secteur en suroffre Bureaux : Il y a l’embarras du choix avec un taux de vacance qui augmente de 26% par rapport à 2010, soit 66.800 m de bureaux de libres dont 11 900 m2...