Une économie écologique

En termes d’esthétisme, d’entretien et de durabilité, les conteneurs à apport volontaire aériens, semi-enterrés ou enterrés de la société Astech répondent aux critères des entreprises soucieuses de s‘inscrire dans une démarche de développement durable.

Le périscope, article économique mulhouse - Astech
Michel Sitter

Astech semble avoir posé son empreinte sur le marché public des conteneurs à apport volontaire. Cette société sausheimoise a dernièrement remporté l’appel d’offres de la ville de Mulhouse pour l’installation de nouveaux points de collecte. Pourtant, cette même gamme s’adresse aussi aux entreprises privées. « Actuellement, ce secteur ne représente que 10% de notre chiffre d’affaires mais, contrairement à ce qui peut être pensé, nos produits répondent bien aux problématiques environnementales des entrepreneurs » assure Michel Sitter, le gérant depuis 2005.

Les conteneurs proposés sont dédiés aux déchets industriels banals, c’est-à-dire les ordures ni inertes ni dangereuses (ferrailles, chutes, papiers, verres, métaux non ferreux, plastiques, bois…) et que l‘on peut éventuellement valoriser par incinération et récupération d‘énergie. « Un établissement qui ne recycle pas encore oppose sûrement écologie et rentabilité. Erreur ! Il est possible de produire intelligemment en limitant l’impact sur l’environnement » affirme-t-il.

Un management environnemental certifié

Astech “éco-conçoit“ ses conteneurs, qu’ils soient aériens, enterrés ou semi-enterrés. Ces produits sont fabriqués en acier, en aluminium et en inox, des matériaux recyclables. Les pertes de matière sont limitées au maximum et les transports optimisés. « Les commandes sont exécutées sur notre plate-forme logistique de Neuf-Brisach et nous ne nous fournissons qu’en France. Cette logique, qui était avant tout écologique, s’est révélée économiquement rentable avec le temps » se réjouit Michel Sitter. Son système de management environnemental a d’ailleurs été certifié par la norme ISO 4001.

Astech se démarque de ses concurrents nationaux – sept au total – non pas par cette gestion dite “verte“, mais par sa flexibilité. Le bureau d’études réalise des conteneurs sur-mesure, que ce soit au niveau des dimensions ou de l’esthétique, le but étant de les intégrer harmonieusement dans le contexte de la société. Et même s’il est personnalisé, son équipe de quatorze salariés veille à ce que le produit reste conforme aux critères de la marque : incombustibilité, facilité d’entretien et étanchéité.

Inès Lazibi

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact 1 avenue Pierre Pflimlin, Sausheim
03 89 31 83 20 – www.astech-eco.com


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

Cité du train : des trains… mais pas que Ouverte en 1971, la Cité du Train est reconnue comme étant le plus grand musée ferroviaire d'Europe. Un atout de poids pour la ville de Mulhouse. P...
Le Petit Paris gourmand Installé dans le quartier Moselle, le restaurant Le Petit Paris affiche complet depuis son ouverture, le 18 septembre dernier. Les cogérants St...
Squash 3000, les chiffres en grand Un complexe de 6.000 m2, 10.000 couverts servis par mois, une grande ancienneté moyenne du personnel (15 ans), Le Squash voit les chiffres en grand. ...
Logement senior: renouveau pour la Résidence du Trident DOSSIER : spécial Seniors Dans un journal consacré aux entreprises, pourquoi un dossier “seniors” ? En raison du poids évident de ce marché, qui appe...