Tout l’Anglais du monde

Wall Street Institute est le numéro 1 mondial de la formation à l’anglais. Cette société existe depuis 35 ans et enseigne la langue dans 30 pays via 440 centres de formations. A Mulhouse, sept personnes forment à la langue de Shakespeare uniquement avec des méthodes pédagogiques éprouvées : le résultat est garanti ou le client est remboursé.

Le périscope, journal économique de Mulhouse et environ : Wall Street Institute
Alexandra Galmiche et Marie Raudin

« Nous ne sommes pas là uniquement pour vendre des heures de formation », annonce Alexandra Galmiche, la responsable du centre. « Nous nous appuyons sur une méthode éprouvée pour enseigner avec efficacité. » Le stagiaire travaille d’abord sur un support où il va travailler l’écrit, l’oral et l’écoute. Son oreille va pouvoir se familiariser avec 44 accents différents. « La langue est enseignée comme lorsqu’on acquiert sa langue maternelle. L’apprentissage doit être le plus naturel possible » poursuit Mme Galmiche. Son niveau évalué, il va suivre des leçons interactives dans des cours ne dépassant pas 1h30, afin de rester concentré. Les enseignants sont tous de langue anglaise et sont salariés en CDI dans l’entreprise. Pour autant « tout ne doit pas reposer sur la qualité du formateur », précise la responsable. « Apprendre une langue, c’est du travail personnel, on apprend par l’effort. » 60% du temps de formation passe par la pratique de la langue. Pour ne rien perdre de ce qui est acquis, Wall Street Institute organise chaque mois une soirée conviviale, le “Social Club“. Cela permet de se retrouver autour d’un verre entre stagiaires et formateurs pour deviser en anglais.

Satisfait ou remboursé

Tout est mis en oeuvre pour que le projet de formation validé soit une totale réussite, quel que soit le niveau à atteindre parmi les 17 proposés. Chaque personne est vue individuellement pour estimer son niveau et sa motivation avant d’être intégré à un groupe de travail. « Un suivi pédagogique est assuré par deux assistantes, ce qui permet de déceler une éventuelle défaillance », ajoute la responsable. Les cours sont dispensés en fonction de l’emploi du temps des stagiaires et si une leçon doit être rattrapée, elle peut l’être au centre même. « Les plannings sont établis six semaines à l’avance et notre amplitude d’ouverture permet d’arranger tout le monde. » Enfin, plutôt que d’apprendre les termes spécifiques à un métier, WSI préfère miser sur l’apprentissage de bases solides. « Nous nous engageons au succès de nos stagiaires grâce à ces méthodes », promet Alexandra Galmiche. « Et si l’objectif de départ n’est pas tenu, nous remboursons notre client ! »

Hervé Weill

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousien Contact : 4 rue des Bonnes Gens, Mulhouse
09 71 00 68 00 • www.wallstreetpro.fr


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

Se former pour rester “employable“ Le Serfa, centre de formation continue de l’Université de Haute-Alsace, mise sur la qualité et la diversité de ses enseignements pour anticiper les re...
Logement senior: renouveau pour la Résidence du Trident DOSSIER : spécial Seniors Dans un journal consacré aux entreprises, pourquoi un dossier “seniors” ? En raison du poids évident de ce marché, qui appe...
Luc Gaillet : pour une stratégie de marque pour le territoire Les nouvelles liaisons issues du TGV Rhin-Rhône seront forcément vecteur de développement pour le sud de l’Alsace. Reste à construire une véritable st...
« C’est décidé, cette année, je m’améliore en langue(s) ! » En ce début d’année 2012, pourquoi ne pas prendre une bonne résolution, utile à la fois au développement personnel et à la nécessité de communiquer da...