Luc Gaillet : pour une stratégie de marque pour le territoire

Les nouvelles liaisons issues du TGV Rhin-Rhône seront forcément vecteur de développement pour le sud de l’Alsace. Reste à construire une véritable stratégie de marque pour m2A, déclinée sur tout le territoire local et qui s’appuie sur la volonté et l’engagement des acteurs locaux.

Le périscope, journal économique de Mulhouse et environs
Luc Gaillet devant un TGV orange... à la Cité du Train

En tant que chef d’entreprise et acteur économique passionné de développement local, le président de la SIM Luc Gaillet est évidemment positif sur l’arrivée du TGV et les opportunités qu’apporteront les liaisons nouvelles. « En particulier, il faut se rendre compte qu’à une heure de Dijon, des entreprises grandes ou petites pourront développer ou renforcer des relations commerciales dans une région à fort potentiel. Même développement avec Lyon, Marseille et Montpellier ». Ce rapprochement, au-delà des relations commerciales, favorisera le tourisme, puisque Mulhouse renforce sa position de porte d’entrée sud de l’Alsace. « TTroisième élément, la concomitance de l’aménagement urbain à Mulhouse, avec la ZAC Gare et Mulhouse Grand Centre, et du développement des liaisons vers toute les grandes villes d’Europe, par TGV ou par avion, ne peuvent que booster l’économie locale ». En particulier, l’offre déployée par la ZAC gare est une bonne chose pour le développement exogène.

Prendre le train de la dynamique entrepreneuriale

Luc Gaillet n’est pas un doux rêveur et n’oublie pas le taux de chômage élevé de Mulhouse et environs. Pour lui, ce territoire est prêt techniquement, mais il sortira de ses difficultés grâce à l’engagement des acteurs économiques : « Les collectivités ont bien sûr leur importance car elles mettent en place les conditions de la réussite. Mais le progrès viendra des acteurs eux-mêmes et de leur capacité d’initiative : leur sentiment d’appartenance à ce territoire avec l’envie de faire quelque chose pour lui est déterminant. Je constate que le discours des responsables d’entreprises devient plus positif ces derniers temps. Avec la capacité d’innovation, ce sentiment est la clé de voûte sur laquelle repose l’avenir de la région mulhousienne ». Simultanément, il faut définir une stratégie de marque sur laquelle m2A est en train de plancher, en lien avec la marque Alsace, véritable “marque ombrelle“ pour m2A. « La collectivité est encore jeune, mais sur un territoire de 250.000 habitants avec une identité forte et une infrastructure au point, nous avons aujourd’hui tous les outils pour favoriser notre développement ». La marque renforcera l’identité du territoire et la dynamique de l’ensemble des acteurs, publics et privés.
Luc Gaillet conclut en rappelant le rendez-vous de début décembre, lorsque m2A dévoilera le programme “Mulhouse Alsace Economie 2020“.

BF


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

Belle rencontre du Périscope 2015: DMC La première unité de production a vu le jour en 1746 à l’initiative de Jean-Henri Dollfus. Plus de 250 ans plus tard, DMC poursuit son activité avec l...
Scutum veille sur vous Leader français sur ce secteur, Scutum n’est cependant pas qu’une société de télésurveillance. Elle commercialise et installe des systèmes d’alarmes é...
Une économie écologique En termes d’esthétisme, d’entretien et de durabilité, les conteneurs à apport volontaire aériens, semi-enterrés ou enterrés de la société Astech répon...
People and Baby, le déploiement d’un réseau national Troisième projet de l’ouest mulhousien, celui de People and Baby, qui ouvre une micro-crèche à l’entrée haute du Parc des Collines au mois de novembre...