La ZAC Gare “vert et eau“

Baptisée ainsi en raison de sa proximité au canal et au parc situé en face, le nouveau pôle d’affaires proche de la gare de Mulhouse prend forme. Des projets se concrétisent, entraînés par l’arrivée du TGV Rhin- Rhône et les nombreuses possibilités du site en termes de transports et de services de proximité.

Le périscope, journal économique de Mulhouse et environs
Stephan Muzika et Yves-Marie Mourlat devant le projet d’aménagement de la ZAC “vert et eau“

Avec la ZAC Gare, le marché de l’immobilier d’entreprise mulhousien se développe : « Il est important que l’agglomération de Mulhouse puisse offrir aux entreprises différents scénarios d’installation, avec un environnement correspondant à leurs besoins et à ceux de leurs salariés », souligne Stephan Musika, directeur de la SERM. En effet, la ZAC Gare est une alternative complémentaire au Parc des Collines par exemple, où l’entreprise jouit d’un bel environnement naturel et de voies routières à proximité, par rapport à une ZAC en plein centre-ville bénéficiant de transports en commun et de nombreux commerces et services tout près. « Son site d’installation est stratégique pour une entreprise. La ZAC Gare a pour vocation d’accueillir des entreprises d’une certaine taille critique ayant fréquemment besoin de liaisons SNCF par exemple », complète Yves-Marie Mourlat, directeur commercial. La ZAC Gare n’est donc pas précisément conçue pour les TPE, mais plutôt pour des entreprises plus importantes.

Une offre à 150 € HT /m2/an

L’offre a donc été calibrée en fonction de la demande exprimée ou à venir, soit des surfaces de bureaux relativement importantes. Les deux immeubles prévus à gauche de la gare (lorsqu’on lui fait face) vont être construits par le promoteur Nacarat, puis acquis par des investisseurs institutionnels qui s’occuperont de la commercialisation. « Le foncier a déjà été vendu par la SERM qui valide le projet selon un cahier des charges précis », explique Stephan Musika. En particulier, la construction sera en BBC. Ces deux immeubles totalisent une surface de 3.750 m2 chacun, divisibles par plateaux de 1.000 m2 environ, que l’on peut partager en 4 surfaces au maximum. L’offre minimale moyenne sera donc de 250 m2. Le prix de vente au mètre carré est prévu pour être plafonné à 150 euros HT par an. Le troisième bâtiment à gauche de la gare sera un hôtel de 5.000 m2, pour lequel un concours sera lancé fin novembre, pour une sélection du projet en février ou mars 2012. Des porteurs de projets se sont déjà manifestés, et la volonté de la SERM est de communiquer dans le milieu professionnel national, voire plus, pour retenir les candidats qui porteront les idées les plus innovantes.

Le périscope, journal économique de Mulhouse et environ
L’immeuble Wartsila en phase de finition devrait être occupé dès le début 2012

Encore un potentiel pour 5 immeubles

Au-delà du pont de Riedisheim, Wartsila achève le nouvel immeuble destiné à abriter son siège, où environ 150 personnes devraient emménager la dernière semaine de l’année. « Nous avons une lettre d’intention d’un promoteur pour construire deux immeubles de 3.000 m2 au-delà de Wartsila », indique Yves-Marie Mourlat. Ce qui laisse un espace encore possible pour trois immeubles de bureaux a priori de 5.000, 4.000 et 2.000 m2 de ce côté-ci du pont. Si cela paraît surdimensionné pour le moment, considérant l’offre qui existe sur l’ensemble de l’agglomération, les responsables de le SERM affirment que les quartiers d’affaires proche de gares sont très attractifs. Le projet est en effet bien accueilli dans les salons spécialisés en immobilier d’entreprise où les acteurs y voient une opportunité pour le déploiement d’activités économiques à partir d’une position stratégique en Europe. Et même si la navette aéroport se fait attendre (elle est prévue pour 2017), Mulhouse est désormais si bien reliée à la fois à des destinations de proximité (Strasbourg, Bâle, les Vosges pour le tourisme, etc.) nationales ou internationales, que le projet a de bonnes chances d’aboutir… si le contexte économique le permet, bien entendu.

BF


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

Clemessy, au cœur de l’innovation Société du Groupe Eiffage, Clemessy conçoit et maintient des systèmes et équipements en génie électrique et mécanique pour les industries. L’entrepris...
Une filière énergique Là où d’autres filières sont complètement saturées, les différents métiers du secteur offrent de nombreux débouchés, que ce soit en maintenance indust...
L’attraction recyclage Pour une gestion optimisée de leurs déchets, Schroll propose aux entreprises une prestation « clé en main » conciliant enjeux techniques, économiques ...
L’ARI Alsace ouvre un bureau à Mulhouse Nouveau : L’Agence Régionale de l’Innovation assure une permanence chaque semaine par un chargé de projet de l’ARI à Mulhouse. Les entreprises du S...