La sûreté dans les aéroports

Samsic sécurité emploie 140 personnes dans son agence de Mulhouse. Elle a une spécificité : la sûreté aéroportuaire. Avec 60 personnes en poste à l’aéroport de Bâle-Mulhouse, la société assure une sécurité 24/24h dans une zone délimitée à accès réglementé avec des missions spécifiques et très encadrées. Pour pouvoir travailler dans ces zones sensibles, le personnel doit être dûment formé, qualifié et habilité aux missions exigées par la réglementation en vigueur.

Le périscope, journal économique de Mulhouse et environs, actualité économique alsace | Samsic
Grégory Lécorché

« Notre mission principale est de protéger l’aviation civile contre les actes d’interventions illicites », dit Grégory Lécorché, responsable de la sûreté aéroportuaire. Après le rachat en 2007 de DSI, Samsic a repris le marché de cette surveillance spécifique en évolution permanente depuis le 11 septembre 2001. « Nous filtrons les salariés de l’aéroport et des sociétés qui y sont présentes, ainsi que les intervenants extérieurs, soit plus de 7.000 personnes », ajoute le responsable. Pour remplir ces différentes missions il faut se plier aux règlements édités par l’aviation civile et les instances européennes. La mise à jour des instructions de travail est continue, en fonction des changements des directives internationales. Le personnel est soumis à des formations drastiques. « La formation continue est dispensée annuellement et les entraînements sont trimestriels », précise M. Lécorché. Chaque type de tâche a son module de formation propre, que ce soit l’habilitation à la palpation des personnes ou encore la formation aux rayons X pour les contrôles de bagages.

Une habilitation encadrée

Pour travailler en zone aéroportuaire, un agent de sûreté doit répondre à plusieurs critères. Il faut être titulaire du contrat de qualification professionnel (CQP) et d’agent de sécurité aéroportuaire (ASA). « Il faut un double agrément, d’une part préfectoral et un autre émanant du Procureur de la République. Il faut entre 5 et 6 mois pour l’obtention des documents », ajoute le responsable. Un agent peut donc dans sa zone d’action effectuer des fouilles au même titre qu’un gendarme ou qu’un douanier.
Samsic travaille aussi bien avec Air France, La Poste et DHL à Strasbourg et à Metz où ses compétences spécifiques sont recherchées. « C’est un métier difficile mais passionnant », conclut M. Lécorché.

Hervé Weill

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact : 7 rue Daniel Schoen, Mulhouse 03 89 33 56 66 www.samsic-securite.fr


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

Une économie écologique En termes d’esthétisme, d’entretien et de durabilité, les conteneurs à apport volontaire aériens, semi-enterrés ou enterrés de la société Astech répon...
Constructeur de machines Weber-Kress Industries est une société spécialisée dans l’électricité industrielle, uniquement pour des constructeurs de machines. Depuis 1997, elle c...
L’événementiel, autrement La crise a poussé les agences événementielles à appréhender différemment les requêtes de leur clientèle professionnelle. Avec un budget restreint, ell...
L’expérience de la formation hybride Acteur historique de la formation professionnelle, le Centre National des Arts et des Métiers d’Alsace se démarque de ses concurrents en proposant aux...