Dossier reprise-cession 5/10 : MICHEL SAS

Michel SAS, 4ème génération

A bientôt 90 ans, cette entreprise familiale est dirigée aujourd’hui par la 4ème génération incarnée par Jérôme Luckert, président de la société depuis 2014. Une nouvelle dynamique est en place, en témoigne les récents investissements.

La société familiale Michel, créée en 1928, est spécialisée dans la fabrication, la vente et le transport de bétons prêts à l’emploi, chape, mortiers, sables et graviers destinés aux professionnels et aux particuliers, du sud de Colmar jusqu’à la frontière bâloise, en passant par le grand Sundgau. « Mon arrière-grand-père a démarré l’activité à Kingersheim avec une pelle et une pioche, en extrayant du tout-venant naturel et en le tamisant manuellement afin de séparer le sable du gravier pour les maçons du secteur», explique Jérôme Luckert qui dirige aujourd’hui 6 sites industriels.

Lieu d’extraction

Boostée par les reconstructions d’après-guerre
Les reconstructions massives des édifices du Grand Mulhouse suite à la seconde guerre mondiale ont fait prendre un virage décisif à la société familiale. « Etant donnée la demande, l’entreprise a dû moderniser le traitement des granulats et les centrales à béton. Puis au fil des années, nous avons fait l’acquisition de nouveaux sites à Baldersheim, Wittelsheim, Wittenheim, Blotzheim, Cernay et GLE à Baldersheim, pour s’adapter aux demandes d’un marché en pleine expansion». Aujourd’hui, Michel SAS dispose de 6 sites ayant chacun sa spécificité.

Reprise en 2014 et EDM
Dans les années 80, l’arrière-grand-père Émile Michel passe le flambeau à la 3ème génération. En 2011, les jeunes actionnaires des quatre familles on fait le choix de continuer l’aventure de la PME familiale. Suite à un audit effectué en 2013, un conseil de surveillance est mis en place, avec l’instauration d’un directoire comprenant une direction administrative et financière, une direction commerciale et une direction industrielle avec Jérôme Luckert à sa tête. Suite à la reprise en mars 2014, Jérôme Luckert devient président du directoire. « C’est à ce moment-là que j’ai décidé de suivre une formation à l’EDM, pour pallier à mes lacunes sur la partie gestion, comptabilité et management de l’entreprise. Je connais notre entreprise par cœur et j’y ai occupé pratiquement tous les postes, mais il faut toujours se remettre en question».

Nouvelle centrale à béton à Baldersheim
Avec un effectif de 95 salariés, l’objectif de Jérôme Luckert est de travailler la productivité, le service et la qualité. « Nous ne voulons pas casser les prix au détriment du travail bien fait. En 2016, nous avons réalisé un CA de 18,8 millions d’euros, mais cela ne signifie pas grand-chose, le but étant de tenir nos marges sur un marché en crise. La société est en croissance, nous investissons en permanence au niveau du parc roulant (camions malaxeurs, pompe à béton, chargeuse sur pneus…) pour un montant moyen de 500.000 euros par an. Tout cela fait partie du bon fonctionnement de notre société et permet une adaptation permanente de nos outils de travail. Le bénéfice est une chose, mais il faut surtout avoir une bonne capacité d’autofinancement pour être autonome» conclut le chef d’entreprise.
La nouvelle centrale a été démarrée en mars 2017 sur le site de Baldersheim suite à un investissement de 2,6 millions d’euros. Investir, développer le savoir-faire en diminuant les coûts pour une société saine et pérenne, telle est l’ambition de Jérôme Luckert.

Alexandra Vallat

Michel SAS, 150 rue de Pfastatt à Kingersheim, 03 89 52 92 42

www.betonmichel.fr


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois