De la valorisation à l’élimination

Sur son site illzachois, Novergie Nord-Est a développé une déchèterie professionnelle au fonctionnement atypique : la grille tarifaire varie selon le tri sélectif effectué en amont par l’entrepreneur venu déposer ses déchets.

Le périscope, article économique mulhouse - Novergie Nord-Est
Jean-Alexis Wirth

La reprise, en janvier 2011, de la déchèterie professionnelle d’Illzach par Novergie Nord- Est a marqué un tournant dans la politique d’exploitation de ce centre de tri. La nouvelle équipe, avec à sa tête Jean-Alexis Wirth, a décidé d’appliquer différemment le principe du pollueur-payeur. Exit le tarif unique, les professionnels qui viennent déposer leurs déchets sont facturés selon deux critères : le poids et l’effort de valorisation effectué en amont. « Un usager qui nous apporte des déchets préalablement triés bénéficie d’un tarif plus avantageux que celui qui se contente de déposer ses chutes et ses rebuts en vrac. Dans le premier cas, la totalité du dépôt ira dans la bonne filière de traitement alors que, dans le second, des pertes de matériaux potentiellement recyclables seront inévitables » explique Jean-Alexis Wirth.

Une facture allégée

Ce système incitatif présente un double avantage pour les clients, qu’ils soient réguliers ou occasionnels : un gain de temps – terminée l’attente durant le tri – et une facture allégée. Novergie Nord-Est en tire aussi un bénéfice : cette filiale de Sita (groupe Suez Environnement) récupère un maximum de déchets recyclables. Deux formes de transformation énergétique s’offrent ensuite aux matériaux non valorisables : l’incinération (les vapeurs générées par ce procédé sont, par exemple, revendues pour alimenter les chauffages) et l’enfouissement (le biogaz récupéré est transformé, après de multiples traitements, en électricité).

3.500 tonnes collectées

Cette tarification inédite a séduit de nombreux professionnels, issus essentiellement du bâtiment. Pour son premier bilan, cette branche du centre de tri a collecté pas moins de 3.500 tonnes de déchets et a pu en revaloriser 45%. « Cette donnée est, certes encourageante, mais reste insuffisante. Alors qu’en 2010, on se contentait d’enfouir le plâtre dans le sol, l‘an passé, on a pu en retraiter 180 tonnes. Nous cherchons toujours de nouvelles techniques pour parvenir à recycler tous les types de dépôts » assure Jean-Alexis Wirth. Ce dernier reconnaît que ce succès est dû aux efforts consentis par les clients qui “jouent le jeu“. La campagne d’information menée en ce sens par Novergie Nord Est se poursuit au quotidien sur le site, désormais baptisé Déchet‘Pro. Les 14 salariés s’activent à orienter et informer les usagers afin qu’ils optimisent leur démarche de tri. « Notre rôle ne se résume pas à la simple collecte de déchets, nous essayons d’inciter les gens à être éco-responsables en leur montrant comment mettre le bon rebut dans la bonne filière » déclare le responsable.

Inès Lazibi

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact 29 avenue d’Italie, Illzach
03 89 61 66 30 – www.novergie.fr


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Le Dossier du Mois

Articles qui devraient vous intéresser

Une aide à la stratégie immobilière Spécialisé dans le conseil en immobilier d’entreprise, Jean-Marc Peter accompagne l’investisseur dans sa quête de l’implantation idéale, de l’étude du...
Une économie écologique En termes d’esthétisme, d’entretien et de durabilité, les conteneurs à apport volontaire aériens, semi-enterrés ou enterrés de la société Astech répon...
« C’est décidé, cette année, je m’améliore en langue(s) ! » En ce début d’année 2012, pourquoi ne pas prendre une bonne résolution, utile à la fois au développement personnel et à la nécessité de communiquer da...
La dissuasion par le binôme cynophile La société GCIS (Groupe Cynophile Intervention Sécurité) est une société de surveillance sur site qui a une caractéristique : elle est spécialisée dan...