Tendance : Le nouvel attrait de la Tour ?…

La Tour de l’Europe redeviendrait-elle le symbole de la ville de Mulhouse, du caractère novateur de ses architectes et entrepreneurs, de son avantgardisme et de son esprit d’entreprise?

Même si les habitants de la ville et au-delà pensent trop souvent que la splendeur de Mulhouse est définitivement derrière elle, la Tour de l’Europe, dont l’audace architecturale était louée par tous voici 30 ans, semble attirer à nouveau les entreprises, notamment celles des TIC. C’est un signe, car on le sait, ces entreprises à la pointe des tendances sur le web, le sont souvent aussi des lieux et des événements “où ça se passe“. Entre CIL Informatique et Alsasys, présentes depuis un moment dans la Tour et Blueboat qui s’y est installée tout récemment avec un esprit de co-working, ceux qui arrivent croisent ceux qui y sont depuis toujours… et ceux qui en partent.

On s’est laissé dire qu’il y a plusieurs grands appartements à saisir et des loyers raisonnables, c’est le moment d’y aller. En effet, n’en déplaise aux sceptiques, pourquoi ne pas envisager de créer une véritable “Tour des Affaires“, symbole d’un renouveau économique au centre-ville, avec ses événements, son réseau, son… site web ?

L’idée est lancée, alors que ceux qui y croient partent à l’assaut de la Tour, une manière de retrouver les sommets !…


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Editos

Articles qui devraient vous intéresser

Le Périscope nouvelle formule Une aventure entrepreneuriale qui dure, grâce aux entreprises locales Après l’alternance de deux éditions, Mulhouse “Est“ et Mulhouse “Ouest“ sur les...
Un numéro spécial web : toutes les questions… ... que vous vous posez sur le web ! A la lumière des nombreuses interviews que nous menons chaque année, nous avons réalisé que de nombreuses entrepr...
Sérendipité Ce mot fait partie de ceux qu’on entend par-ci, par-là, qui font très savant en laissant sur le bord du chemin ceux qui n’ont pas eu vent de la derniè...
Cogito ergo sum “Je pense donc je suis“ pourrait être l’adage actuel de nos édiles mulhousiennes, locales, départementales, alsaciennes... tant il y a eu ces dernière...