Presse papier : un secteur fragile

Absent des kiosques depuis le 30 janvier, le quotidien économique La Tribune créé en 1985 a été partiellement repris par deux entreprises : France Economie Régions (FER) et Hi-Media, qui conservent 50 des 165 salariés, dont 31 journalistes. Une version hebdomadaire du titre paraîtra à compter du 6 avril. Cette disparition suit de près celle de France Soir, qui lui aussi conserve sa version numérique. Un journal est une aventure humaine forte, et, comme dans toutes les entreprises, c’est un déchirement de mettre la clé sous la porte, même si on ne voit pas physiquement une usine brusquement désertifiée ou le panneau “locaux à vendre“. Des centaines de journalistes sont ainsi passés à la trappe ces dernières années.

Cette actualité pose une fois de plus la question de l’avenir de la presse papier, avec des paradoxes, puisque la presse magazine se porte plutôt bien et que de nouveaux titres apparaissent, portés par des sites web ou des émissions de télévision. On observe aussi que la presse de “niche“, très ciblée, comme Le Périscope – dont la parution mensuelle est un petit miracle ! -, parvient à tirer son épingle du jeu.

Si l’on s’intéresse à ces questions, on aura intérêt à suivre les écrits et conférences d’Eric Scherer, directeur de la prospective sur les nouveaux médias à France Télévision, et qui trace des pistes d’avenir pour une presse qui doit se transformer. En particulier, il plaide pour un journalisme augmenté, enrichi par le commentaire, l’ouverture d’esprit, et qui soit personnalisé, transparent, crédible… et humble. Cette presse réinventée doit s’ouvrir à l’intelligence collective et aux citoyens, créer du lien avec eux, oser des aventures entrepreneuriales… Tout le monde y gagnera, surtout les lecteurs qui ne sont pas moins nombreux ou moins curieux… mais qui consomment l’information autrement !

Béatrice Fauroux
Rédactrice en chef

A lire : « A-t-on encore besoin des journalistes ? Manifeste pour un journalisme augmenté », paru aux PUF, par Eric Scherer.


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Editos

Articles qui devraient vous intéresser

Edito Sundgoscope n°3: La préférence locale Le message principal du Sundgoscope, c'est : découvrons les entreprises locales, leurs compétences et leurs atouts, et travaillons la plus possible en...
Le Périscope nouvelle formule Une aventure entrepreneuriale qui dure, grâce aux entreprises locales Après l’alternance de deux éditions, Mulhouse “Est“ et Mulhouse “Ouest“ sur les...
“Ma petite entreprise a connu la crise“ C’est le titre d’un livre sur lequel je suis tombée un peu par hasard, et qui décrit le parcours d’un chef d’entreprise qui emploie 92 personnes et se...
Une citation qui fait sens « L’économie de proximité n’est (pourtant) pas, loin s’en faut, une réalité neuve de notre pays. Elle a toujours existé et a même été synonyme, pendan...