Edito : Année 7, bis repetita

Cette fois, pour boucler cette 7ème année de parution, la rédac’chef ne s’est pas foulée, elle est allée chercher son tout premier édito, celui de mars 2009, numéro 1 du Périscope :

“Non, il ne s’agit pas de le nier, elle est bien là, cette crise ! Elle nous oblige à faire preuve d’adaptation, parfois douloureuse, mais elle nous stimule, elle peut nous rendre plus inventifs, plus créatifs, plus entreprenants…

Et même si Mulhouse n’est pas dans la meilleure des postures, nous sommes ici quatre entrepreneurs à nous mobiliser via Le Périscope, pour mettre en valeur les initiatives, réalisations et projets des quelque 600 entreprises du croissant économique ouest mulhousien. Certains l’appellent même le croissant fertile.

Ces entreprises, dont beaucoup évoluent sur des marchés nationaux, voire internationaux, inventent des produits exclusifs et possèdent un savoir-faire reconnu, nous souhaitons les mettre en lumière, et pourquoi pas, en réseau. Contribuer à nouer des liens amicaux ou d’affaires, valoriser un territoire, démontrer qu’en temps de crise nous préférons aller de l’avant plutôt que de raser les murs : c’est tout l’esprit du Périscope ”.

7 ans plus tard, même contexte, même combat, même passion des entreprises, nous sommes toujours quatre, même si ce n’est pas la même équipe. Le journal est diffusé sur tout le sud-Alsace, l’édition web est très active, et le réseau professionnel existe et s’étend. A bientôt aux Apériscope.

Bonnes fêtes,

Béatrice Fauroux

Rédactrice en chef


Informations sur l'auteur :

20131130_152152

Sarah Meliani

Rédactrice

Catégorie associée :

Editos

Articles qui devraient vous intéresser

L’Europe, un bien commun Les caprices météorologiques n’y sont pour rien, mais le printemps 2014 sera chaud. Mine de rien, vont se jouer plusieurs actes qui pèseront lourd sur...
Edito Sundgoscope n°3: La préférence locale Le message principal du Sundgoscope, c'est : découvrons les entreprises locales, leurs compétences et leurs atouts, et travaillons la plus possible en...
Mettre son esprit en vacances Même si on s’accorde peu de vacances - 2 voire 3 semaines pour les plus chanceux d’entre nous, parce qu’il faut finir les dossiers avant… et préparer ...
"Des vacances bien méritées" "Des vacances bien méritées", c’est le « marronnier » - comme on dit dans la presse - des fins de mois de juin, car le sujet qui revient comme une pen...