AZ Imprimerie ou l’art de libérer ses impressions

Depuis 25 ans, AZ Imprimerie a su se développer dans un secteur industriel très concerné par l’évolution des technologies et, surtout, fortement touché par les crises économiques successives.

« Imprimer, c’est laisser une trace, une empreinte sur une surface… pas sur un environnement ». Le slogan, qui a valeur de philosophie d’entreprise, peut se lire un peu partout sur les murs de la société installée depuis 9 ans dans la zone artisanale de Brunstatt. Son directeur, Pascal Kritter, n’est d’ailleurs pas peu fier de fêter les 25 ans de cette entreprise qui a connu des évolutions pour ne pas dire des révolutions. C’est indiscutablement grâce à sa capacité d’investissement régulière vers les technologies les plus récentes et aux différents choix stratégiques de développement, notamment en croissance externe, que la société a multiplié son chiffre d’affaires par trois cette dernière décennie. « Aujourd’hui nous sommes l’une des imprimeries les mieux équipées et l’une des plus performantes du Grand-Est. Nos investissements répondent à une stratégie de réduction des coûts s’appuyant notamment sur la réalisation de gains de productivité par l’exploitation d’un matériel innovant et unique », insiste Pascal Kritter, 58 ans.

Doublement de la surface de production
Dernières acquisitions en date : AZ Imprimerie s’est équipée en impression numérique et finition dans le cadre de sa diversification vers les marchés de la microédition. La société s’est dotée d’un thermorelieur 4 pinces Horizon, d’un massicot digital de coupe trois faces, d’une pelliculeuse. En impression son choix s’est porté sur une presse numérique hub Press qui a la particularité de disposer en ligne de modules de brochage. Il y a également une presse huit couleurs. L’entreprise a plus que doublé la surface de son site de production en passant de 500 à 1 200 m2. La société emploie 17 personnes (avec l’imprimerie Kauffmann à Tagsdorf) et réalise un chiffre d’affaires de plus de 2 millions d’euros, en progression de 3% par an.

Investissement permanent
Pour Pascal Kritter, le credo reste l’investissement permanent afin de suivre l’évolution des marchés, des nouvelles habitudes. « Lorsque nous étions installés au Parc des Collines aux Coteaux, nous avions investi 300 000 € dans une presse 4 couleurs. Cela nous a permis de passer à une autre dimension. Nous sommes sur un marché en pleine mutation. Les grands volumes d’impression n’existent quasiment plus. La demande se fait aujourd’hui sur de la micro-production et la mini-série. Grâce aux presses numériques nous sommes en mesure de répondre aux demandes, de fabriquer des catalogues haut de gamme (pelliculage, dorure) en cinquante exemplaires. Le volume des travaux a diminué mais, parallèlement, les machines sont devenues extrêmement performantes. Pour se faire une idée, avec notre 8 couleurs, nous sommes capables d’absorber ce qui devait se faire sur dix machines différentes à l’époque ». AZ Imprimerie produit 800 tonnes de papier par an, un chiffre en hausse. « Notre force, c’est de pouvoir répondre à tous les volumes demandés. Et puis, nous avons aussi développé les prestations annexes : le routage, le stockage, la microédition dès cinq exemplaires… des prestations comme la PAO ont pratiquement disparu, car accessible au plus grand nombre depuis son ordinateur ».

Vers le tout numérique
Le marché bouge et aujourd’hui, l’évolution va vers le “tout numérique”. « Nous allons remplacer toutes nos presses offset par du numérique. Pour rester dans le coup, il faut investir en permanence. Pour se faire une idée, il y a 25 ans, nous étions 22 imprimeurs sur le secteur. Aujourd’hui, il n’en reste que quatre ! Pour rester attractifs, nous allons investir dans de l’impression jet d’encre numérique sur tous types de supports ».

Pierre Alain

AZ Imprimerie
ZA – 8 rue de l’Ill, Brunstatt
03 89 59 17 95
contact@azimprimerie.fr
www.azimprimerie.fr


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Le Journal Services aux entreprises

Articles qui devraient vous intéresser

Le P’tit Bonheur : la Bretagne dans votre assiette Ouverte en mars 2017 à Brunstatt, Le P’tit Bonheur est une crêperie et épicerie bretonne. L’établissement, dirigé par Lyne Bugmann et Sandrine Schmitt...
Boucherie Hug : un savoir-faire familial depuis trois générations Avec deux boutiques, la première créée à Dannemarie et la seconde à Brunstatt, Hug est à la fois boucherie, charcuterie et traiteur. L’enseigne, fondé...
Dossier Imprimeries Le secteur de l’imprimerie a beaucoup souffert de la dernière crise économique, alors qu’elle subissait déjà la progression du numérique et de princip...