Usine du futur : Le chantier Superba à mi-parcours

Superba investit 5 millions d’euros pour l’extension de son unité de production de machines de traitement du fil à moquette (voir notre édition d’octobre dernier). Les quelque 2.500 m2 du nouveau bâtiment abriteront à partir de mi-2018 un équipement destiné à optimiser le flux de pièces servant à fabriquer les machines. Fabian Jordan, président de m2A, Michèle Lutz, Maire de Mulhouse ainsi que la CCI Alsace Eurométropole avec Michel Miclo, Directeur délégation Mulhouse et Thiébaut Zeller, élu, ont visité le chantier aujourd’hui.

« Nos opérations manuelles de transfert de pièces d’une zone à l’autre de l’entreprise nous prennent un tiers du temps de travail aujourd’hui« , indique Pierre Henry, dirigeant de l’entreprise. D’où la conception de ce bâtiment de 120 m de long et de 15 m de haut, avec mezzanine, qui sera équipé notamment d’un rayonnage de 3500 palettes  approvisionnées par des robots. Une autre zone recevra des contenants plus petits, selon la taille des pièces. Cette zone de picking  numérisée permettra aux opérateurs d’être livrés en pièces au fil des besoins, sans l’attente actuelle.

Fabian Jordan (m2A), Muriel Harter (m2A), Thiébaut Zeller (CCI), Pierre Henry (Superba), Michèle Lutz (Maire de Mulhouse), Michel Miclo (CCI) devant une machine de traitement des fils à tapis ou moquette

Ce chantier d’extension en pleine ville de Mulhouse en est au stade du clos et couvert, les sols sont en cours de finition. La bardage métallique a été installé par l’entreprise Soprema. C’est le bureau d’études SEDIME qui orchestre le chantier. La collectivité a été très présente dans le suivi de ce projet, notamment la Ville de Mulhouse (notamment suivi du permis de construire) et la Région (200.000 euros de subventions).

Un autre projet de développement
Superba compte 150 salariés et exporte la quasi-totalité des machines dans le secteur textile (un seul client situé en France). Les pays concernés sont, dans l’ordre d’importance, la Turquie, les USA, l’Iran, la Chine, l’Inde, l’Ouzbekistan… L’entreprise est leader mondial dans sa spécialité, avec une concurrence turque en train d’émerger, ce qui pousse l’entreprise à optimiser ses process. Ce projet à peine terminé, Superba travaille déjà sur le suivant, qui consiste à optimiser la fabrication dans ses locaux actuels. Ceci passe notamment par la robotisation et une optimisation de la provenance des pièces – fabriquées sur place ou achetées. Ce projet nécessitera 2 ans et demi de développement avec des achats de machines. Son budget d’investissement est estimé de 3 à 5 millions d’euros, selon la nécessité ou non de toucher au bâtiment.

Béatrice Fauroux

Galerie de photos de la visite de Superba le 12 décembre 2017

 

 


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégories associées :

Actualités Industrie

Articles qui devraient vous intéresser

Linge de maison original La Cerise sur le Gâteau est une petite entreprise qui monte. Avec aujourd’hui 4 salariées, dont 3 issues de l’ISTA à Mulhouse, Anne Hubert, fondatrice...
ADIRA, CCI, IDEEPME : entreprises, on vous aime ! L'ADIRA, fusion du CAHR68 et de l'ADIRA67, est désormais une entité régionale qui accompagne les entreprises dans leur développement et revendique d'ê...
Démarche Mulhouse Alsace Attractiv’ : premières décisions La démarche commune m2A-CCI de Mulhouse destinée à valoriser le territoire annonce la création de 4 groupes de travail après les vacances d’été, pilot...
CIDEST, Conseil en développement industriel et logistique Jacques Clerc Après une carrière dans l’industrie, et ensuite dans l’ingénierie, Jacques Clerc accompagne via CIDEST l’implantation d’activités ind...