Un Pôle de compétences BBC à  Mulhouse

Corinne Patuel et Bernard Kuhn
Corinne Patuel et Bernard Kuhn

Lors de la manifestation des 20 ans du Technopole, son directeur général Bernard Kuhn a rappelé l’existence depuis avril d’un Pôle BBC mulhousien, réseau de professionnels chargés d’encourager la construction ou la rénovation en basse consommation, ainsi que la formation dans ces domaines.

Les membres du Pôle BBC sont issus de milieux professionnels complémentaires. Entrepreneurs du bâtiment, promoteurs, architectes, aménageurs, fournisseurs de matériaux et d’énergie, bailleurs sociaux collaborent avec tous les institutionnels concernés : la Région Alsace, la CAMSA, L’ALME, la Maison de l’Emploi, la Chambre des Métiers d’Alsace ainsi que les fédérations professionnelles, comme la Capeb ou la FFB. Ensemble ils défendent la cause de la BBC, avec en toile de fond les objectifs dessinés par Le Grenelle au plan national, ou encore le Plan Climat de la
Région mulhousienne, où 50% des gaz à effet de serre sont émis par les logements et le tertiaire.

Susciter des chantiers-pilote
Les quelque 35 membres du Pole BBC de Mulhouse ont déjà planché plusieurs fois en réunion, répartis en quatre groupes de compétences : la formation et l’emploi, les aides financières à la construction ou à la rénovation en basse consommation, les matériaux et systèmes constructifs et enfin les points-clés délicats de la mise en œuvre. “L’idée est de partager nos connaissances, car certains professionnels sont des précurseurs et ont des expériences à transmettre”.

La basse consommation est une cause d’intérêt général qui se défendra mieux auprès des professionnels comme du grand public, s’il existe des exemples  concrets, en l’occurrence des chantiers de référence. “Aujourd’hui nous avons quelques exemples dans notre secteur, comme le collectif de six logements à Zillisheim, les immeubles rénovés quartier Franklin ou encore une résidence à Bollwiller. Mais il faut d’autres chantiers-exemples”, indique Bernard Kuhn. Ces chantiers de démonstration pour les entreprises doivent être la preuve pour le grand public qu’on peut trouver des solutions BBC à coûts maîtrisés. Certains membres du Pôle étudieront donc des chantiers neufs, de leur conception à leur achèvement, et durant deux ans après l’achèvement des travaux. But : évaluer les solutions techniques destinées à réduire les dépenses d’énergie.

Beaucoup de passoires thermiques à Mulhouse
“A Mulhouse, en rénovation il reste beaucoup à faire ; pas moins des deux-tiers des 13.000 logements collectifs sociaux ont été construits dans les années 60-début 70”. Dans ces immeubles (et d’autres) d’avant le premier choc pétrolier, la consommation d’énergie pour le chauffage, l’eau chaude et la ventilation peut atteindre 400 kWh/m2/an – et représentera dans l’avenir un coût trop élevé pour le locataire. La basse consommation exige au maximum 65 kWh pour le neuf et 104 pour un logement rénové (dans notre région). “Les moyens d’y parvenir génèrent actuellement un surcoût que l’investisseur n’est pas toujours prêt à prendre en charge. Mais lorsque ces bâtiments seront plus répandus,
ce surcoût n’existera plus”
, conclut Bernard Kuhn.


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Actualités

Articles qui devraient vous intéresser

Location d’espaces de travail professionnel au Technopole Afin d’aider les salariés et les cadres itinérants à disposer de bureaux de manière occasionnelle et de permettre aux dirigeants d’entreprises d’accéd...
Remise des Prix du 10ème Concours Alsace Innovation Le jeudi 17 octobre a eu lieu la remise des prix du 10ème concours « Alsace Innovation Mulhouse Alsace Agglomération ». Ce concours s'adresse aux créa...