Le Club des Partenaires CCI Alsace Eurométropole a choisi l’Écomusée pour son lancement dans le Sud Alsace

Olivier Epp, responsable communication événementielle et partenariats a choisi l’Écomusée pour lancer le Cercle des Partenaires CCI Alsace Eurométropole dans le Sud Alsace. Un moment d’échanges, de partage, de convivialité, au coeur d’un lieu haut-rhinois emblématique.

C’est dans la Halle des Fêtes de l’Ecomusée que s’est réuni le Cercle des Partenaires CCI Alsace Eurométropole. « C’est un Cercle privatif, réservé aux entreprises qui soutiennent nos opérations comme le Trophée Alsace Export, par exemple, explique Olivier Epp, responsable communication événementielle et partenariats de la CCI Alsace Eurométropole. Notre but est de les faire rayonner sur tout le territoire. » L’entrée dans le Cercle se fait pour un an à travers le soutien d’un projet ou d’un événement estampillé CCI. « Mais nous associons nos partenaires à la réflexion en amont de l’événement. Nous montons une vraie collaboration. Nous élaborons le projet en fonction de la cible client de chacun de nos partenaires. Et à l’issue de l’action, nous débriefons ensemble. »

L’Écomusée repense son positionnement
Le Cercle des Partenaires, c’est aussi un événement convivial et exclusif par mois. Après un court moment de discours, les partenaires sont d’ailleurs partis découvrir le parc et ses nouveautés… en tracteur. Une visite guidée mené par Denis Leroy, directeur de l’Écomusée et Natacha Sengler, sa responsable marketing et partenariat. Avec la pandémie, l’Écomusée a repensé son positionnement. Il propose aujourd’hui de nombreux espaces privatifs à destination des entreprises, à commencer par son ancienne Halle aux blés villageoise de 1000m2 appelée Halle des Fêtes qui peut accueillir jusqu’à 700 personnes. Colloque, salon professionnel, projection-débat, représentation théâtrale, gala d’entreprise, réception de mariage… Les possibilités et les adaptations sont nombreuses. La salle des Cigognes, la salle des Charpentiers, la salle de Muespach, la salle de l’Horloge, la Place de l’Eden, la terrasse Saint-Joseph… Des endroits insolites et atypiques pour de nouvelles ambiances de travail, disséminés dans le Parc. Proche de la Maison des Goûts et des Couleurs, le Hangar de Battage propose une ambiance authentique de fêtes villageoises. « La Rotonde, elle, est un espace de travail formidable, semi couvert, au cœur d’une nature environnante », souligne Natacha Sengler. Autre endroit notable, le Café de la Gare, pour se plonger dans l’atmosphère d’un café de gare d’antan. La Cour de Rumersheim et la Cour du Kochersberg, tout comme la Chapelle Saint-Nicolas (désacralisée) font partie de ces espaces pleins de charme.

Des team-building atypiques
Au-delà de la simple location d’équipements, les équipes de l’Écomusée proposent également des moments en immersion à vivre en équipe avec des activités de team-building mais façon Écomusée. Les groupes peuvent ainsi partir à la découverte du musée au réveil mais aussi de ses différents paysages, des champs à la rivière en passant par la calèche. Des ateliers aux côtés d’experts sont également proposés : dans le vignoble, en compagnie des abeilles ou version zéro déchet. Si les visites guidées peuvent être classiques, elles sont également proposées en version embarquée à travers des jeux de piste, rallyes photos… Le musée peut être privatisé avec une programmation thématisée et une jauge allant jusqu’à 3 000 participants.

1 million d’investissements
C’est un nouveau virage que négocie ainsi l’Ecomusée avec, aussi, une nouvelle définition. « Ces lieux ont eu plusieurs histoires, souligne son directeur, Denis Leroy. C’est un musée hors normes et vivant qui retrace la vie au XIXème siècle. Il était considéré comme un lieu de sauvegarde. Il est aujourd’hui reconnu d’utilité publique. Je dis toujours que l’on se pique aux hormones d’Alsace. L’Ecomusée est désormais un espace public qui réunit des hommes et des femmes autour de projets communs pour le territoire et ses habitants. Nous sommes également terre d’accueil des Alsaciens qui ont quelque chose à défendre. » Il se positionne comme un outil culturel avant d’être un outil touristique. Un musée qui s’autofinance à 85%. Sa force reste ses bénévoles. 300 bénévoles œuvrent au cœur de ces lieux et comptabilisent chaque année quelques 45 000 heures de bénévolat, soit 50 équivalents temps plein. Si la période Covid a été compliquée humainement, 1 million d’euros ont été investis. « Parce que l’on ne voulait pas sortir de la crise comme on y était entré ! »

Emilie Jafrate

Club des Partenaires CCI Alsace Eurométropole
Olivier Epp, responsable communication événementielle et partenariats
o.epp@alsace.cci.fr
03 88 76 42 18

Ecomusée d’Alsace
Chemin du Grosswald – 68190 Ungersheim
Service commercialisation et réservation
03 89 74 44 80
reservation@ecomusee.alsace


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégorie associée :

Actualités