La CPME68 et la Banque de France signent une convention de partenariat en faveur des entreprises du Haut-Rhin

Des adhérents informés, conseillés mais aussi sensibilisés aux problématiques actuelles… Telle est la vocation du partenariat concrétisé ce lundi 7 juin par la signature d’une convention entre la CPME68 et la Banque de France.

C’est un travail engagé depuis mars dernier, qui se concrétise aujourd’hui. Jean-Michel Haget, Président de la CPME68, Laurent Quinet, Directeur Départemental de la Banque de France du Haut-Rhin et Bernadette Vancoille, Directrice Déléguée de l’Antenne Economique de Colmar se sont retrouvés à Mulhouse, au coeur de la Banque de France, pour signer une convention de partenariat. « Notre pouvoir d’information nous permettra d’apporter des réponses aux dirigeants de toutes tailles d’entreprises. Nous sommes là aussi pour apporter un éclairage sur les messages que nous souhaitons faire passer ainsi que notre vision de la conjoncture économique. Les réunions CPME68 nous permettront de disposer d’un contact direct avec ces entreprises qui constituent notre vivier local. » Et la Banque de France a déjà pu, bien avant la signature de cette convention, venir en aide à l’un des adhérents CPME68. « L’entrepreneur avait des questions concernant les conditions d’accès au PGE. Nous menons plus facilement nos missions lorsqu’il existe un lien qui nous unis », souligne Laurent Quinet.

La Banque de France, acteur majeur auprès des entreprises
La stratégie monétaire, la stabilité financière et les services à l’économie sont les trois grandes missions de la Banque de France. Cette institution indépendante est un acteur majeur auprès des entreprises. Elle réalise chaque année entre 1800 et 2000 bilans de cotation d’entreprises de plus de 750 000 € de chiffre d’affaires dans le département. Dans le cadre de ses analyses financières, la Banque de France répond aux questions de 200 chefs d’entreprises, en moyenne chaque année. Son activité est composée de cotations des entreprises, mais aussi d’accompagnements, à travers des services gratuits comme la médiation du crédit, l’information et l’accompagnement des TPME et des Start-ups. Avec quelques 300 rencontres par an, cette institution est l’interlocuteur de référence des représentants de l’Etat, des élus locaux et des chefs d’entreprises, en ce qui concerne le soutien de l’économie.

La CPME, un acteur incontournable du département qui fédère, défend et représente les TPE-PME
La CPME, elle, représente près de 3000 adhérents issus de l’ensemble des branches professionnelles, des services, aux industries, en passant par le commerce, l’artisanat ou encore les professions libérales. Interlocuteur incontournable du département, la CPME fédère, défend et représente les TPE-PME régionales. Elle est également en charge de la gestion directe de 200 mandats départementaux au sein d’instances départementales et régionales au service des chefs d’entreprises que sont la CCI, la Chambre régionale des Métiers, URSSAF, la CPAM, la CARSAT, la CAF, le CESER…

« Nous sommes à la croisée des chemins »
Cette convention de partenariat arrive dans un moment clé. Celui de la reprise économique et des annonces de sortie de crise faites par Bercy. «L’année 2020 a enregistré moins de 20 000 défaillances d’entreprises. Nous nous attendons à un effet de rattrapage naturel. Les indicateurs montrent que même les entreprises fragiles s’en sortent grâce aux aides. Nous constatons également très peu d’impayés dans le Haut Rhin. » Des comités départementaux de sortie de crise vont être mis en place et la Banque de France sera appelée à travailler sur ces enjeux économiques à venir. « Nous sommes à la croisée des chemins, avec de nombreuses incertitudes et des risques potentiels. Notre partenariat avec la CPME nous permettra d’être plus proche encore du terrain. Nous n’allons pas relâcher nos efforts! »

Emilie Jafrate

www.cpme68.fr
www.banque-france.fr


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégorie associée :

Actualités