Etienne Barilley à l’heure du bilan après six ans de Présidence à la tête de la FBTP68

La Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics a tenu son Assemblée Générale le 9 juin dernier au coeur la Maison du Bâtiment, à Mulhouse, devant près de 300 professionnels.

La Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics du Haut-Rhin regroupe 750 artisans et entreprises de tous les métiers du BTP. Ses entreprises emploient 8500 salariés qui réalisent 700 millions de chiffre d’affaires. «Nous sommes une Fédération hors normes avec une majorité d’entreprises d’à peine plus de dix salariés, souligne Etienne Barilley, Président de la FBTP68. Nous sommes la Fédération des petites et moyennes entreprises, une Fédération d’hommes et de femmes du terrain et c’est ce qui fait notre particularité.» Après deux mandats de deux ans, c’était la dernière Assemblée Générale présidée par Etienne Barilley qui passera la main le 11 septembre 2011.

Le paradoxe
Le secteur fait aujourd’hui face à un paradoxe. Les carnets de commandes sont pleins et pourtant, les entreprises se heurtent à des difficultés de trésorerie. La construction neuve de logement se porte bien, que ce soit au niveau des logements mis en chantiers (+6,1%), aussi bien que des logements autorisés (+21,2%). Après de nombreux mois de forte chute d’activité au niveau des locaux mis en chantier, la construction de bâtiments non résidentiels progresse elle aussi à nouveau (+74%). Le secteur de la rénovation est également en croissance. Une croissance qui s’explique par l’application de dispositifs adaptés comme Maprimerénov. 

Des inquiétudes
Si le secteur paraît en bonne santé, les entreprises sont inquiètes. Elles sont confrontées à la pénurie et la flambée des prix des matériaux de construction, un ralentissement des prises de commandes publiques et privées, conséquence de la hausse des coûts de construction. Une hausse induite aussi par l’entrée en vigueur de la RE2020. Si cette norme poursuit l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments et diminue l’impact carbone, elle augmente le coût de la construction. La Zéro Artificialisation Nette, elle, entraîne une raréfaction du foncier. La Zone à Faible Emission de Gaz tout comme la Taxe Poids Lourds posent problème. Enfin, les entreprises sont actuellement confrontées à des tensions fortes sur le personnel, avec des hausses de salaires importantes, voire même du débauchage abusif. 

La pénurie de main d’oeuvre, un frein au développement
La pénurie de main d’oeuvre est un réel frein au développement des entreprises du BTP. Des entreprises pourtant prêtes à recruter du personnel sans qualification et à les former en interne. Les actions de promotion des métiers, de formation et de recrutement ont été démultipliés, entre les Coulisses du BTP, une campagne de communication de la FFB « Le bâtiments, des métiers qui vous construisent » déclinée dans le 68, la campagne de communication et de promotion des métiers sur les ondes radios, l’intervention de professionnels dans les établissements de formation, ainsi qu’un partenariat avec Pôle Emploi pour créer des formations sur les métiers en tension. « Avec les couvreurs, nous pensions avoir touché le fond, souligne Etienne Barilley. Le dispositif, c’est quand même 430 heures de formation payée, 12 places ouvertes pour, au final, six candidats seulement. L’un s’est avéré inapte, et sur les cinq autres, pas un seul n’a accepté le moindre contrat. Mais cela a été pire encore avec les carreleurs. Mais nous continuons à y croire et à nous bouger. » Et, pour prochain challenge, celui de la féminisation du secteur.

Trois MAF issus des entreprises adhérentes à la FBTP68
La FBTP68 a profité de cette Assemblée Générale pour valoriser ses trois meilleurs apprentis de France. Un concours organisé tous les ans au niveau nationale depuis 2001 par la Société Nationale des MOF. Plus de 6000 candidats s’inscrivent chaque année dans plus de 90 métiers. Un concours qui s’adresse aux jeunes âgés de moins de 21 ans en formation initiale, qu’elle soit CAP ou Bac Pro. Trois apprentis sur 10 dans le Grand Est sont issus des entreprises adhérentes à la FBTP68. Un niveau d’excellence atteint par Manon Baumgart, Meilleure Apprentie de France en Plâtrier Plaquiste au sein de la Société Werey Stenger, Zakaria Bacha-Missimi, Meilleur Apprenti de France en Zinguerie au sein de la société Romani et Lucas Rinaldi, Meilleure Apprenti de France en Charpente Bois au sein de la société Colmar Charpente.

Les succès de ces six années de présidence
Le 11 septembre prochain, la FBTP68 changera de tête. Etienne Barilley arrive au bout de ses deux mandats de trois ans. Pendant ces six années, la Fédération a gagné en autonomie et indépendance financière par l’accroissement des ressources issues des cotisations des adhérents. Une Fédération Grand Est a été créée. La FBTP68 a également mis fin aux corporations pour créer des sections professionnelles. Ses services se sont étoffés avec le développement du service emploi, formation et RH, ainsi que le renforcement des services juridiques et techniques. La FBTP68 a également su faire évoluer ses outils de communication, notamment digitale. Enfin, elle a gagné en reconnaissance auprès des élus et pouvoirs publics.

Emilie Jafrate


Informations sur l'auteur :

Emilie Jafrate

Journaliste

Catégorie associée :

Actualités