De nouveaux espaces pour la SIM

Les nouveaux espaces du centre de congrès de la Société industrielle de Mulhouse ont été inaugurés le lundi 29 novembre 2021, en présence des acteurs du projet, politiques, économiques et institutionnels.

Complémentaires des espaces existants, ils permettront à Mulhouse d’accueillir des congrès nationaux, internationaux et d’offrir des configurations sur-mesure pour tout type d’événements professionnels. Avec un hémicycle de 180 places, connecté à 400m2 d’exposition, deux salles pouvant accueillir près de 200 personnes assises chacune, les espaces de la SIM ont réussi le pari : des manifestations d’envergure ont déjà confirmé leurs prochains temps forts dans ce lieu inspirant. Les noms des espaces rendent hommage à cinq grandes familles de la saga industrielle de Mulhouse : Dollfus, Koechlin, Mieg, Schlumberger et Zuber.

Un véritable projet de territoire qui s’inscrit dans la culture entrepreneuriale de Mulhouse
Imaginé en 1826 par Nicolas Koechlin dans le cadre du « Nouveau Quartier», le bâtiment de la SIM est habité par une histoire audacieuse et inspirante. Il a abrité la bourse au coton, des musées, des entreprises, mais aussi un cinéma qui projetait des films en français durant l’occupation allemande. Il fut touché par les bombardements en 1944 et fut l’objet de nombreux travaux de rénovation. Animé par le dynamisme de la SIM, il accueille les événements organisés par l’association d’utilité publique, mais permet également la location d’espaces événementiels pour les événements professionnels. Le projet d’un centre de conférences, doté d’un auditorium capable d’accueillir les événements professionnels dans le quartier de la future gare TGV a émergé au début des années 2000 dans des réflexions menées par la CAMSA (devenue m2A en 2009) et la CCI. Le potentiel du Sud Alsace est considérable, avec des infrastructures positionnant Mulhouse au carrefour des grands axes routiers, ferroviaires, fluviaux et aériens. La pertinence du projet sur le site de la SIM est évidente et celui-ci est attendu par les acteurs du territoire. Un long travail de réflexion pour élaborer un projet économiquement réaliste et architecturalement cohérent fut alors entrepris par le conseil d’administration de la SIM, présidé par Luc Gaillet. «Les espaces de la SIM constitueront une pièce maîtresse dans l’attractivité de Mulhouse et de la région. Il fallait rénover, réinventer ce site, lui permettre d’exprimer son identité propre pour renforcer la place de Mulhouse et la pertinence de son offre pour des événements professionnels de qualité. Grâce à une collaboration forte entre les acteurs de la sphère publique et de la sphère privée, nous inaugurons aujourd’hui un totem de notre ambition collective », confirme ce dernier.

Le geste architectural par DEA Architectes
La structure initiale du bâtiment de la SIM, composée d’une nef centrale, permettait une articulation ingénieuse entre le magnifique ensemble urbain de la place de la Bourse et les bâtiments de belle stature de la place de la gare. Sa salle Erasme », renommée  »Hémicycle Dollfus », abrite désormais un auditorium qui constitue le cœur du nouvel ensemble. La Société Industrielle recèle en effet de nombreuses salles prestigieuses dont la mise en communication constituera un ensemble de conférences à la hauteur du statut de la SIM et de son quartier. Ce projet, DEAArchitectes l’a conçu comme la pièce manquante d’un puzzle, permettant de relier les deux entrées du bâtiment et l’auditorium. Celle-ci est pensée comme un espace de déambulation et d’accueil. Elle est également un espace d’exposition et de réunion, puis referme la cour centrale de l’ensemble.

Une connexion entre les différents étages par une circulation verticale
Le nouveau bâtiment organise non seulement l’espace horizontalement, mais permet également de connecter les différents étages de l’ensemble grâce à une nouvelle circulation verticale en proue du bâtiment de l’auditorium. Il offrira ainsi deux modes de fonctionnement : des événements indépendants peuvent s’y tenir grâce à une entrée identifiable mais aussi des congrès utilisant l’ensemble du bâtiment en tant que centre de conférences, avec plusieurs salles de sous- commission. « Nous avons choisi de donner une image tout à la fois simple et évocatrice à ce bâtiment. Le caractère contemporain de cette nouvelle construction contrastera avec l’architecture Rhénane de la Société Industrielle. L’ossature de cette construction est en béton : il s’agit d’une structure poteau-poutre très libre, enveloppée d’un mur rideau qui permet une perception traversante des espaces. » Sa façade est recouverte d’un filtre constitué de panneaux métalliques perforés, de couleur foncée. Cette surface joue le rôle d’un moucharabieh : elle joue avec la lumière intérieure et extérieure de la construction. Le volume et l’expression architecturale de cette nouvelle pièce bâtie de la SIM sont volontairement sobres, car elle est pensée comme un élément au service de l’ensemble architectural existant. Cependant, sa matérialité rappelle le passé industriel de la ville et affirme son ambition de se projeter dans une nouvelle phase de développement.

Un hémicycle qui appelle à la sérénité
La salle de conférence est un espace serein, organisée en hémicycle afin de favoriser les échanges entre conférencier et public. Son inclinaison est également pensée pour permettre une vision optimale de l’ensemble des participants. « Nous avons repris certains éléments visuels et décoratifs du patrimoine industriel dans le traitement de la salle, le traitement de son enveloppe et des pavois qui soulignent son plafond. Nous avons également veillé à ce que la lumière naturelle puisse s’inviter dans ce nouvel hémicycle et participer à son agrément. »

Caractéristiques du projet
Le coût global de l’opération est de 2,4 millions d’euros HT. Le total des subventions s’élève à 2 millions d’euros répartis comme suit : Région Grand Est 500 000 euros, Collectivité européenne d’Alsace 600 000 euros, m2A 450 000 euros et CCIAE (Chambre de commerce et d’industrie Alsace Eurométropole) 450 000 euros. La part d’autofinancement de la SIM est de 400 000 euros.


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégorie associée :

Actualités