Xo-xo, la première marque française dédiée à la protection intime adaptée au corps des jeunes filles, signée Audrey Paris

Le sujet est encore tabou. Audrey Paris a choisi de le démystifier en jouant le ‘’Sherlock Holmes’’ de la protection intime. Xo-xo, c’est la marque développée par cette Alsacienne d’adoption, avec, et pour les jeunes filles. Une marque qui s’apprête à entrer dans un réseau de grande distribution sur la région Grand Est.

À l’heure où les jeunes filles connaissent une puberté de plus en plus précoce, le sujet reste pourtant encore tabou, les informations compliquées à trouver. Face à ce constat, Audrey Paris, alors maman de deux fillettes âgées de 5 et 7 ans, engage des recherches. Mais elle ne trouve rien. Pas de marque qui joue la carte de la sensibilisation, encore moins de produits adaptés à la morphologie des filles entre 9 et 13 ans. « On parle de tout, de la poitrine, de la pilosité, de l’acné, mais on ne parle pas des règles, souligne Audrey Paris. Il ne faut pas oublier non plus que les produits sur le marché sont dédiés aux femmes. On ne prend pas en compte la morphologie des enfants ni le fait qu’à cet âge-là, ce sont des éponges et que les perturbateurs endocriniens présents dans les produits existants n’ont pas les mêmes effets sur un corps d’adulte que sur celui d’un enfant. »

Une enquête auprès des jeunes filles de 9 à 13 ans et leurs mamans

C’est dans cette logique, qu’Audrey Paris décide d’aller mener son enquête auprès des concernées, une vingtaine de jeunes filles entre 9 et 13 ans, mais aussi auprès de leurs mamans dans une logique de co-création de produit. « Avant 11 ans, il est beaucoup plus simple de parler avec elles de ce sujet. Après 11 ans, une pudeur naturelle s’installe avec l’entrée au collège. Certaines sont déjà très informées, d’autres ne savent rien. Il n’y a pas de normalité. Parmi les autres constats, le tampon est anxiogène, la culotte n’est pas assez rassurante parce que trop nouveau. 100% des jeunes filles interrogées utilisent en revanche une serviette jetable. »

Un manque à combler sur le marché

Lancer un produit innovant sur le marché, Audrey Paris sait faire. L’environnement du produit, elle connaît bien pour avoir été cheffe de produit, d’achat et de distribution en grande distribution. « Je me suis toujours dit que je créerai un produit le jour où je me rendrais compte qu’il manque sur le marché. Et puis à un moment donné, j’en avais assez d’être un simple code barre. J’avais besoin de donner du sens à ma vie, me réinventer. » L’ambition d’Audrey Paris n’est pas de devenir le leader de la serviette jetable en France, mais d’adapter tous les produits liés à la protection intime. Plus courtes, plus étroites, leurs dimensions ont été travaillées en collaboration avec les jeunes filles. Un produit réalisé en coton bio 100% certifié. « On écarte ainsi les substances nocives car les peaux à cet âge-là sont beaucoup plus sensibles. Les mamans sont prêtes à mettre un peu plus de budget parce qu’elles veulent le meilleur pour leurs filles. » Les serviettes Xo-xo ont été testées par des laboratoires français spécialisés dans l’hygiène féminine, autant d’un point de vue composition que performance.

Xo-xo, la touche innovation du rayon protection intime

La première gamme d’Xo-xo est composée de quatre références. « Je suis tout particulièrement fière du kit premières règles. Il remporte d’ailleurs un franc succès en précommande et il permet aux parents d’en parler. Cela confirme bien un besoin, c’est juste qu’il n’était pas exprimé. 9 ans est l’âge idéal pour aborder le sujet. Il permet également aux jeunes filles qui ne les auraient pas d’aider une copine dans le besoin , tout en parlant le même langage. » Une boutique en ligne a vu le jour le 4 avril et le 6, Xo-xo fait son entrée physique dans dix hypermarchés Cora du Grand Est. « Je suis ravie de voir de l’innovation dans ce rayon qui reste figé », souligne Audrey Paris. Son équipe compte aujourd’hui trois personnes: Fanny Haycot pour la communication, Mathieu Hoffarth en ce qui concerne le marketing digital et Olivier Piedeloup, associé. De nouveaux produits sont d’ores et déjà en développement R&D. « Nous travaillons aussi sur une gamme d’accessoires en collaboration avec des créateurs français, comme une bouillotte bien dimensionnée. » Au rang de ses projets, ramener la production de ces serviettes en France, mais avant d’y arriver, Xo-xo doit trouver son public.

Emilie Jafrate

Xo-xo SAS
26, rue Victor Schoelcher, Mulhouse
06 12 26 69 90
xo-xo.fr
XO-XO jeune et naturelle


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Actualités Coup de coeur Le Journal