SES Sterling: Une offre différenciée pour l’industrie électrique

Depuis sa création en 1928, l’entreprise SES Sterling est installée à Saint-Louis et dirigée par la famille Hess. Pourtant, en 2010, la direction est assurée par le responsable de l’export, Patrick Egea. Il poursuit la stratégie qui fait le succès du groupe.

« Nous traitons avec tous les industriels qui ont à gérer du câblage électrique, et l’industrie électrique est notre client principal », indique le PDG, Patrick Egea, qui est entré dans l’entreprise en 1974 en tant qu’électrotechnicien. Il en a pris les rênes suite au décès en 2010 de Claude Hess, fils de Marcel Hess, fondateur suisse du siège dans le Sud-Alsace. Le groupe industriel SES Sterling fabrique, transforme et développe de la matière plastique et du caoutchouc pour créer des pièces utiles au repérage et à la protection des câbles électriques.

Un stock important
Patrick Egea s’est approprié les clés de la réussite de l’entreprise : « Une grande diversité d’articles avec 26.000 références, un stock important et un réseau commercial en propre ». Il reconnaît que cette stratégie n’est pas dans l’air du temps : « Nos concurrents produisent dans des pays à bas coût. Nous avons préféré miser sur une forte disponibilité des produits finis. Nous disposons par exemple d’un an de stock de caoutchouc ». Autre particularité : SES Sterling fabrique tous ses supports de communication papier via sa propre imprimerie. Son catalogue est édité en huit langues.

 

La qualité du câblage est vérifiée manuellement

250 salariés en Alsace
L’entreprise a évolué au fur et à mesure de l’acquisition de nouveaux bâtiments, soit huit en tout sur 60.000 m2. Chaque unité est en charge d’un produit propre. À Saint-Louis sont implantés l’unité de caoutchouc et de tressage, l’unité d’injection et de stockage, le siège (service administratif, maintenance mécanique des machines et R&D), l’unité “articles de repérage” et l’imprimerie. L’unité d’Huningue a en charge l’extrusion souple, celle de Lauw l’extrusion rigide. En Alsace, la société emploie 250 personnes.
L’implantation locale est essentielle pour le dirigeant : « Nous restons ici, en Alsace, et nous développons l’entreprise en créant un nouveau produit dans chaque unité, chaque année ». L’offre s’adapte aux nouvelles exigences de l’industrie en évitant les métaux lourds, développant des produits dégradables, voire hydrosolubles comme des colliers pour la recherche en mer de pétrole et de gaz. En outre, un site de vente en ligne est proposé depuis 2012 (10.000 euros de C.A. en 2016).

53% du chiffre d’affaires à l’étranger
SES Sterling est un groupe international avec des filiales en Angleterre, en Belgique, en Allemagne et en Suisse. Elles sont essentiellement dédiées au stockage et à la vente avec un effectif de 160 salariés. Ce groupe possède aussi deux entreprises spécialistes des rubans pour emballages cadeaux : Ammann-Sander à Saint-Louis et, depuis 2013, Toda à Uzemain dans Vosges.
Sans compter ces filiales, SES Sterling réalise un C.A. de 25 millions d’euros, dont 53% à l’étranger.

Cécile Hans

SES-Sterling
1 bis rue de Delémont à Saint-Louis
03 89 70 20 11
www.ses-sterling.com


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégorie associée :

Industrie Le Journal

Articles qui devraient vous intéresser

Vendredi 17 avril à 20h, gala Unichefs à la Coupole de Saint-Louis "Passons ensemble une soirée chaleureuse, émouvante de spontanéité et de générosité à destination des Fillettes Unicef que nous épaulons" (Jean Harang...
Acteco3f chez Barrisol avec l’Agence d’Attractivité d’Alsace L'association Acteco 3F, créée en 2011, regroupe une soixantaine d'entreprises, dont 12 nouveaux adhérents en 2015. Elle est ouverte à tous les dirige...
Traiteur Eckert, la culture de l’apprentissage Chez Eckert, on aime les apprentis Meilleur apprenti d’Alsace en boucherie, le jeune Victor Seiler a participé au concours du meilleur apprenti-bou...
Une nouvelle usine 4.0 pour EMI EMI, entreprise spécialisée dans l’injection de matière plastique à Hésingue, s’apprête à déménager à la fin de l’année 2017. Depuis fin 2016, elle pr...