La Ferme Fischer, des légumes frais et de saison 24h/24, 7j/7 à Zimmersheim

Chez les Fischer, la production de légumes est une affaire de famille. C’est la troisième génération qui est désormais aux manettes. Mathieu et Damien Fischer ont repris l’exploitation familiale début des années
2000 en y apportant leur touche. Dernière innovation en date, celle d’un distributeur libre service installé à Zimmersheim, à côté de l’exploitation.

La Ferme Fischer se transmet de génération en génération. La troisième a démarré en 1999 avec l’arrivée de Mathieu. Deux ans plus tard, son frère,
Damien, le rejoint. « Nous baignons dedans depuis touts petits. Nous avons la chance d’avoir le soutien de notre famille. Papa est encore tous les jours sur le tracteur. » Les frères Fischer ont fait évoluer leur exploitation au fil du temps. En 2014, ils arrêtent les vaches à lait pour se consacrer uniquement au maraîchage. Un développement qui passe par des investissements réguliers.

Une large gamme de tomates, cueillies à point et goûteuses

Il y a cinq ans, l’exploitation se dote de serres qui lui permet d’optimiser sa production avec, notamment, une ventilation de ses légumes. Un moyen
de les préserver des maladies et des nuisibles. « L’année dernière était très humide, ce qui a permis au mildiou de proliférer, notamment sur les tomates, se souvient Mathieu. Nous, ici, nous avons tenu, sans traitement, en ajustant l’irrigation. Nous étions dans nos serres tôt le matin, ce qui laissait le temps à nos tomates de transpirer jusqu’à midi, puis de sécher avant la nuit. » Ronde, allongée, ancienne, verte, jaune, charnue ou plutôt sucrée… La tomate, justement, est l’un des incontournables de l’exploitation. « Nous faisons en sorte de proposer une gamme la plus large possible. Nous les cueillons mûres et non pas vertes pour les laisser ensuite mûrir. Ce qui plaît, c’est leur goût. »

15 hectares de champs de légumes

La Ferme Fischer, c’est 60 ares de serres dans lesquelles poussent de la salade, du pourpier, du cresson et tout autre légume d’hiver, avant de laisser la place aux stars de l’été que sont les tomates, courgettes, aubergines, concombres… À côté des serres, les champs et ses 15 hectares de légumes, des courges de toutes sortes, aux poireaux, en passant par les carottes, le céleri, les pommes de terre, jusqu’aux choux de Bruxelles. « Nous essayons d’apporter une nouveauté par année », souligne Mathieu Fischer. Et trois ans après l’avoir initiée, les maraîchers viennent de mettre au point leur culture de patates douces. À côté des légumes, la ferme dispose aussi de bovins à l’engraissement, à raison d’une trentaine de bêtes. « Leur alimentation est composée des écarts de tri, des déchets issus de nos productions, et nous avons la chance de bénéficier de parcelles en herbe à foin, ici, à Zimmersheim. Nous les nourrissons ainsi, avant de les valoriser en caissette de 5kg composées des pièces nobles. Le reste de la bête est valorisé en viande hachée que nous proposons sous forme de steaks hachés surgelés. La boucle est quasiment bouclée. » Le maraîchage, c’est un véritable savoir-faire. Des années de pratique et d’adaptation face à la météo et des jours qui se succèdent sans se ressembler. Trois personnes sont dédiées à la production et quatre à la vente. L’équipe s’étoffe pour la période des asperges avec le recrutement de quatre saisonniers à minima.

Un distributeur alimenté par des produits fraîchement récoltés

Une nouvelle activité s’est ajoutée au panel de la Ferme Fischer. Celle de l’approvisionnement de son distributeur libre service, à raison de trois fois
par jour la semaine (un réassort le matin, avant midi et avant 16h) et cinq à six fois par jour le samedi et dimanche. «Nous avons la chance d’avoir nos serres juste à côté. Nous le ré-alimentons avec les produits manquants qui sont toujours fraîchement coupés ou cueillis. » Inauguré en septembre 2020, il leur a permis de conquérir le cœur d’une nouvelle clientèle. « Il nous arrive de croiser nos clients lorsque nous remplissons le distributeur, ce qui nous permet d’échanger quelques mots. L’un d’entre eux m’a dit qu’il s’était arrêté le soir du Réveillon de Noël, pour prendre des légumes avant de rentrer. Nous avons du personnel hospitalier qui travaille au Moenchberg et qui s’arrête à la fin de son astreinte. » Un distributeur composé de 90 casiers dans lesquels sont proposés les paniers de légumes de la semaine, aussi bien que des mélanges d’inspiration pot-au-feu ou encore detox, accompagnés parfois de fiches recettes, sans oublier les jus de pommes maison emmenées au pressoir. Si l’investissement est important, le distributeur permet une souplesse indéniable en termes d’horaires. L’occasion aussi d’arriver jusqu’au site de production et de rencontrer les vaches et leurs veaux de la Ferme Fischer.

Une agriculture raisonnée et de saison

Le distributeur complète ainsi désormais la vente directe à la ferme. Une vente repensée avec l’arrivée du Covid. Les frères Fischer ont loué deux chapiteaux pour offrir davantage d’espace à leurs clients. Ils ont également doublé leur équipe de vente pour que chaque passage soit plus rapide. L’exploitation bénéficie d’une clientèle fidèle, sensibilisée par la démarche de la famille qui prône une agriculture raisonnée et de saison. « Nous essayons également de proposer des prix moyens réguliers. Notre kilo de carottes est à 2€, mais elles sont récoltées et nettoyées juste avant la vente. »

Emilie Jafrate

Ferme Fischer, GAEC du Bas Sundgau
14, rue de l’Ecole, Zimmersheim
ferme-fischer.fr
Ferme Fischer Zimmersheim

Distributeur automatique
6, rue des Champs, Zimmersheim
Ouvert 7j/7, 24h/24


Informations sur l'auteur :

picto_periscope

Le Périscope

Catégories associées :

Actualités Circuit court Le Journal