Rhenovia Pharma fait avancer la recherche

En 2007, quatre scientifiques de haut niveau créaient Rhenovia Pharma à Mulhouse, pour accompagner les équipes de recherche sur le traitement des maladies du cerveau et plus particulièrement la maladie d’Alzheimer. Aujourd’hui, Rhenovia Pharma compte plus de 20 collaborateurs, dont 13 à la Mer Rouge et une équipe à Los Angeles.

Journal économique de Mulhouse et environs : Rhenovia Pharma
Serge Bischoff, neuropharmacologue, et Michel Faupel, chimiste.

Serge Bischoff, ancien dirigeant des programmes CNS (Central Nervous Systems) de Novartis, et Michel Faupel, éminent chimiste, totalisent 70 ans d’expérience chez le géant pharmaceutique. A l’approche d’une fin de carrière confortable, ils décident quitter Novartis en 2007 pour se lancer dans la création d’une start up afin de mener les programmes de recherche qu’ils avaient en tête, avec les scientifiques Michel Baudry et Jan Kremers. « Nous voulions mettre en commun nos connaissances et notre réseau pour trouver de nouvelles solutions aux maladies du cerveau, qui se développent ». En 5 ans, ils sont passés de 20 à 400 m2 de bureaux, notamment en développant des services prisés par les centres de recherche pharmacologiques du monde entier.

Bio-simulation de traitements

Pour des traitements en phase pré-clinique, Rhenovia Pharma peut tester l’impact de leur moindre composant sur les cellules nerveuses. Et ce, à l’aide d’un système informatique hautement sophistiqué de modélisation de la transmission nerveuse au cerveau. « Grâce à des modèles mathématiques, nous pouvons initier une bio-simulation sur ordinateur, fruit des dernières recherches, qui s’avère plus rapide et moins chère qu’en laboratoire », explique Michel Faupel. Ces tests orientent la conception de médicaments pour les maladies du cerveau : Alzheimer, Parkinson, l’épilepsie, la schizophrénie, la dépression, l’anxiété, les troubles du sommeil…
Les équipes de Rhenovia Pharma sont aussi invitées par leurs clients à rechercher les causes de ces maladies, et testent sur la même plateforme l’impact des composants de produits tels que le lait ou autres. « Nous mesurons l’effet de nombreuses molécules, des pesticides, etc. L’alimentation est l’une des causes du développement des maladies neurodégénératives », indique Serge Bischoff. Enfin, Rhenovia Pharna répond, sur concours, à des appels à projets nationaux ou européens sur des programmes de recherche et développement. L’entité est également un centre de formation pour les jeunes, elle compte en permanence des thésards qu’elle accompagne dans leurs recherches.

Journal économique de Mulhouse et environs - Le périscope : information économique mulhousienContact : Serge Bischoff et Michel Faupel, Rhenovia Pharma
20c rue de Chemnitz, Mulhouse
03 89 32 11 80 – www.rhenovia.com

BF


Informations sur l'auteur :

PORTRAIT BEA

Béatrice Fauroux

Fondatrice et rédactrice en chef

Catégorie associée :

Industrie

Articles qui devraient vous intéresser

Europart’s, bien dans sa niche La société spécialisée dans le négoce industriel de pièces liées au transfert de fluides est hyper spécialisée sur son créneau. Avec ses quelque 15 an...
Concepteurs de formulations Créée en 2001, Photon et Polymers est une entreprise qui a pour vocation la recherche. Unique en Europe, ce laboratoire privé - issu du CNRS - dévelop...
Bardée de récompenses Responsable du développement de la Sàrl MACC3 qui innove dans les murs en béton surisolés à Wittenheim, Valérie Bindler a réussi à médiatiser son entr...
MENG, fabrication de transformateurs électriques Richard Grangladen a deux vies professionnelles. Durant la première, il développe son entreprise, MENG, spécialisée dans la fabrication de transformat...